PARLIAMENT of CANADA

Section Home
Table of ContentsPrint format
Previous Page
 
 
2nd Session, 41st Parliament,
2e session, 41e législature,
62-63 Elizabeth II, 2013-2014
62-63 Elizabeth II, 2013-2014
senate of canada
sénat du canada
BILL S-225
PROJET DE LOI S-225
An Act to amend the Criminal Code (physician-assisted death)
Loi modifiant le Code criminel (aide médicale à mourir)
R.S., c. C-46

Her Majesty, by and with the advice and consent of the Senate and House of Commons of Canada, enacts as follows:
Sa Majesté, sur l’avis et avec le consentement du Sénat et de la Chambre des communes du Canada, édicte :
L.R., ch. C-46

1. Section 14 of the Criminal Code is replaced by the following:
1. L’article 14 du Code criminel est remplacé par ce qui suit :
Consent to death

14. (1) Subject to subsections (2) and (3), no person is entitled to consent to have death inflicted on him or her, and such consent does not affect the criminal responsibility of any person by whom death may be inflicted on the person by whom consent is given.
14. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), nul n’a le droit de consentir à ce que la mort lui soit infligée, et un tel consentement n’atteint pas la responsabilité pénale d’une personne par qui la mort peut être infligée à celui qui a donné ce consentement.
Consentement à la mort

Exception — voluntary euthanasia

(2) A person may consent to voluntary euthanasia by making a request for physician-assisted death in accordance with the conditions and requirements set out in section 241.1.
(2) Une personne peut consentir à l’euthanasie volontaire en faisant une demande d’aide médicale à mourir conformément aux conditions et exigences énoncées à l’article 241.1.
Exception — euthanasie volontaire

Non-culpable homicide

(3) Voluntary euthanasia performed by a physician in accordance with section 241.1 is not culpable homicide.
(3) L’euthanasie volontaire pratiquée par un médecin conformément à l’article 241.1 ne constitue pas un homicide coupable.
Homicide non coupable

Definitions

(4) In this section, “physician”, “physician-assisted death”, and “voluntary euthanasia” have the same meanings as in section 241.1.
(4) Dans le présent article, les termes « aide médicale à mourir », « euthanasie volontaire » et « médecin » s’entendent au sens de l’article 241.1.
Définitions

2. The heading before section 241 of the Act is replaced by the following:
2. L’intertitre précédant l’article 241 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Suicide and Physician-Assisted Death
Suicide et aide médicale à mourir
3. The Act is amended by adding the following after section 241:
3. La même loi est modifiée par adjonction, après l’article 241, de ce qui suit :
Definitions

241.1 (1) The following definitions apply in this section.
“assist”
« aider »

“assist”, in relation to the death of a person, means to provide the person with the knowledge or means to commit suicide, or to perform an act with the intent to cause the person’s death, in accordance with a request made by that person.
“assisting physician”
« médecin aidant »

“assisting physician” means a physician who provides assistance with dying to a person seeking physician-assisted death.
“consulting physician”
« médecin-conseil »

“consulting physician” means a physician who advises an assisting physician.
“physician”
« médecin »

“physician” means a doctor of medicine licensed to practise medicine under the laws of the province or territory in which assistance is provided.
“physician-assisted death”
« aide médicale à mourir »

“physician-assisted death” means death that results from suicide committed with the assistance of a physician or from voluntary euthanasia performed by a physician.
“voluntary euthanasia”
« euthanasie volontaire »

“voluntary euthanasia” means the intentional termination of a person’s life by another person, in accordance with the former’s request.
241.1 (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent article.
Définitions

« aider » Fournir à une personne qui fait une demande d’aide médicale à mourir des renseignements ou des moyens de se donner la mort, ou commettre un acte avec l’intention de causer la mort d’une telle personne.
« aider »
assist

« aide médicale à mourir » Fait de se donner la mort avec l’aide d’un médecin ou euthanasie volontaire pratiquée par ce dernier.
« aide médicale à mourir »
physician-assisted death

« euthanasie volontaire » Acte d’un tiers destiné à mettre délibérément fin à la vie d’une personne à sa demande.
« euthanasie volontaire »
voluntary euthanasia

« médecin » Médecin agréé qui est autorisé à pratiquer la médecine par les lois de la province ou du territoire où l’aide est fournie.
« médecin »
physician

« médecin aidant » Médecin qui procure une aide médicale à mourir à la personne qui en fait la demande.
« médecin aidant »
assisting physician

« médecin-conseil » Médecin qui conseille un médecin aidant.
« médecin-conseil »
consulting physician

No offence if conditions and requirements met

(2) A physician is not guilty of an offence under section 241 if the conditions and requirements set out in subsections (3) to (7) are met.
(2) Un médecin n’est pas coupable d’une infraction à l’article 241 lorsque les conditions et les exigences énoncées aux paragraphes (3) à (7) sont remplies.
Non-culpabilité si les conditions et exigences sont respectées

Conditions for making request

(3) In order to be eligible to make a request for physician-assisted death, a person must

(a) be eighteen years of age or more;

(b) be a Canadian citizen or a permanent resident within the meaning of subsection 2(1) of the Immigration and Refugee Protection Act as of the date of the request;

(c) have been diagnosed by a physician as having an illness, a disease or a disability, including a disability arising from traumatic injury,

(i) that causes the person physical or psychological suffering that is intolerable to that person and that cannot be alleviated by any medical treatment acceptable to that person, or

(ii) that results in the person being in a state of weakening capacities with no chance of improvement;

(d) be of sound mind and capable of fully understanding the information provided to him or her under subsection (6); and

(e) be acting voluntarily, free from coercion or undue influence.
(3) Seule la personne qui satisfait aux conditions ci-après peut faire une demande d’aide médicale à mourir :
Conditions : demandeur

a) elle est âgée d’au moins dix-huit ans;

b) elle est citoyenne ou résidente permanente du Canada au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés à la date de la demande;

c) elle a reçu d’un médecin un diagnostic de maladie ou d’incapacité, notamment une incapacité découlant d’une blessure traumatique, selon le cas :

(i) qui cause des souffrances physiques ou psychologiques qui lui sont insupportables et qui ne peuvent être soulagées par aucun traitement médical qui lui soit acceptable,

(ii) à cause de laquelle elle se trouve dans un état d’affaiblissement de ses capacités sans aucune chance d’amélioration;

d) elle est saine d’esprit et apte à comprendre pleinement les renseignements qui lui sont fournis au titre du paragraphe (6);

e) elle agit volontairement, sans contrainte ni influence indue.

Assessment

(4) The assisting physician and a consulting physician must examine the person who wishes to make a request for physician-assisted death in order to determine whether the person meets the conditions set out in subsection (3).
(4) Le médecin aidant et un médecin-conseil évaluent la personne qui souhaite formuler une demande d’aide médicale à mourir afin de déterminer si elle satisfait aux conditions énoncées au paragraphe (3).
Évaluation

Conditions for serving as consulting physician

(5) In order to serve as a consulting physician, a physician must

(a) be qualified by speciality or experience to make a professional diagnosis and prognosis regarding the person’s medical condition; and

(b) have no professional or personal relationship with the assisting physician.
(5) Pour agir en qualité de médecin-conseil, un médecin :
Qualité de médecin-conseil

a) d’une part, doit être qualifié, en raison de sa spécialité ou de son expérience, pour poser un diagnostic et un pronostic professionnels relativement à l’état de santé de la personne;

b) d’autre part, ne peut avoir aucun lien de nature professionnelle ou personnelle avec le médecin aidant.

Information

(6) The assisting physician must inform the person who wishes to make a request for physician-assisted death of his or her medical diagnosis and prognosis, the consequences of the request for physician-assisted death being honoured, the feasible alternative treatments — including, but not limited to, comfort care, palliative or hospice care, and pain control — and his or her right to revoke the request at any time.
(6) Le médecin aidant informe la personne qui souhaite formuler une demande d’aide médicale à mourir de ses diagnostic et pronostic médicaux, de ce qu’il adviendra si l’on accède à sa demande, des autres traitements possibles — notamment les soins de confort, les soins palliatifs dispensés à l’hôpital ou en maison de soins et le soulagement de la douleur — ainsi que de son droit de retirer sa demande à tout moment.
Devoir d’informer

Request for physician-assisted death

(7) In order to be valid, a request for physician-assisted death must be recorded in writing and be

(a) signed by the person requesting physician-assisted death in the presence of the assisting physician and two witnesses; or

(b) if the person is unable to sign the request,

(i) signed in the presence of the person and the assisting physician by two witnesses, who must attest that, to the best of their knowledge, the person is competent and the request for physician-assisted death is free and informed and has been made without coercion or undue influence, or

(ii) signed in the presence of the person and two witnesses by the assisting physician, who must attest that the person meets the conditions set out in subsection (3) and understands the information referred to in subsection (6).
(7) Pour être valide, la demande d’aide médicale à mourir doit être formulée par écrit et doit, selon le cas :
Demande d’aide médicale à mourir

a) être signée par la personne qui fait la demande en présence du médecin aidant et de deux témoins;

b) si la personne est incapable de signer la demande :

(i) être signée, en présence de la personne qui fait la demande et du médecin aidant, par deux témoins qui attestent que, pour autant qu’ils sachent, la personne est lucide et la demande est faite librement et en toute connaissance de cause, sans contrainte ou influence indue,

(ii) être signée, en présence de la personne qui fait la demande et de deux témoins, par le médecin aidant, qui atteste que la personne satisfait aux conditions énoncées au paragraphe (3) et qu’elle comprend les renseignements visés au paragraphe (6).

Conditions for acting as witness

(8) In order to act as a witness, an individual must be eighteen years of age or more and not be

(a) a relative — by blood, marriage, common-law partnership or adoption — of the person making the request;

(b) an owner, operator, employee or resident of a health care facility in which the person making the request is receiving treatment;

(c) a physician involved in the care of the person making the request; or

(d) a person entitled to any portion of the estate upon the death of the person making the request under any will or by operation of law.
(8) Toute personne âgée d’au moins dix-huit ans peut agir en qualité de témoin, sauf si :
Qualité de témoin

a) elle est membre de la famille — par le sang, le mariage, l’union de fait ou l’adoption — de la personne qui fait la demande;

b) elle est propriétaire, exploitante, employée ou résidente d’un établissement de soins de santé où la personne qui fait la demande reçoit des soins;

c) elle participe aux soins de la personne qui fait la demande en sa qualité de médecin;

d) elle aura droit à tout ou partie de la succession de la personne qui fait la demande aux termes d’un testament ou par effet de la loi.

Carrying out request

(9) At least fourteen days must elapse between the time the assisting physician, the person making the request for physician-assisted death or the witnesses, as the case may be, signed the request and the time the request is carried out, and the assisting physician must, immediately before carrying out the request, offer the person an opportunity to revoke the request.
(9) Un délai minimum de quatorze jours doit s’écouler entre le moment où le médecin aidant, la personne qui fait la demande d’aide médicale à mourir ou les témoins, selon le cas, signent la demande et le moment où l’aide est fournie. Le médecin aidant doit, immédiatement avant d’exécuter la demande, donner à la personne l’occasion de retirer celle-ci.
Délai : aide médicale à mourir

Revocation of request

(10) The request for physician-assisted death ceases to be of effect if at any time the person who made the request revokes it by means of a written or oral notice, or by any other indication to revoke the request for physician-assisted death, even if the person may not be competent when the notice or indication is given.
(10) Une personne peut, à tout moment et par tout moyen — notamment par écrit ou verbalement — retirer sa demande d’aide à mourir, que la personne soit ou non lucide.
Retrait de la demande

Note in record

(11) In the event that a request for physician-assisted death is revoked, the assisting physician must ensure that a note recording its revocation is made clearly on the request for physician-assisted death, specifying the date and time of the revocation and all the details of what had already been done to carry out the request.
(11) En cas de retrait de la demande d’aide médicale à mourir, le médecin aidant inscrit clairement sur la demande que celle-ci a été retirée. La mention précise la date et l’heure du retrait ainsi que chacune des démarches jusque-là effectuées en vue de l’exécution de la demande.
Mention au dossier

Documentation and filing

(12) The assisting physician must ensure that the following is placed in the medical record of the person to whom he or she has provided assistance with dying:

(a) a note signed by the assisting physician and consulting physician stating that they examined the person and believed that the person met the conditions set out in subsection (3);

(b) a note signed by the assisting physician stating that immediately prior to providing assistance, the physician offered the person the opportunity to revoke his or her request for physician-assisted death;

(c) a note signed by the assisting physician stating that he or she was satisfied that, at the date and time of his or her having provided assistance, all requirements under this section had been met and indicating the steps taken to carry out the request for physician-assisted death; and

(d) the request for physician-assisted death referred to in subsection (7).
(12) Le médecin aidant verse les documents ci-après au dossier médical de la personne à qui il a fourni une aide médicale à mourir :
Documents versés au dossier

a) une déclaration signée par lui et le médecin-conseil affirmant que ceux-ci ont examiné la personne et qu’ils ont estimé qu’elle satisfaisait aux conditions énoncées au paragraphe (3);

b) une déclaration signée par lui affirmant que, immédiatement avant de lui fournir l’aide à mourir, il a donné à cette dernière la possibilité de retirer sa demande;

c) une déclaration signée par lui dans laquelle, d’une part, il affirme être convaincu que toutes les conditions prévues au présent article étaient réunies à la date et à l’heure où il a fourni l’aide à mourir et, d’autre part, il relate les étapes de l’exécution de la demande;

d) la demande d’aide médicale à mourir prévue au paragraphe (7).

Report to Minister of Health

(13) An assisting physician must, not later than 30 days after the death of a person to whom the physician has provided assistance with dying, submit to the Minister of Health, for the purposes of data collection and analysis, a report in the form prescribed by the regulations that includes the following information:

(a) the person’s name, date of birth, date of death, and province of residence;

(b) the general nature of the person’s illness, disease or disability, referred to in paragraph (3)(c);

(c) the province in which the assistance was provided; and

(d) the assisting physician’s name and the place in which the physician carries on his or her practice.
(13) Le médecin aidant doit, dans les trente jours suivant le décès de la personne à qui il a fourni l’aide médicale à mourir, remettre au ministre de la Santé, à des fins de cueillette et d’analyse de données, un rapport dans la forme réglementaire qui précise notamment :
Rapport au ministre de la Santé

a) les nom, date de naissance, date de décès et province de résidence de la personne;

b) la nature générale de la maladie ou de l’incapacité, visées à l’alinéa 3c), dont la personne était atteinte;

c) la province où a été fournie l’aide médicale à mourir;

d) le nom du médecin aidant ainsi que le lieu où il exerce sa pratique.

Confidentiality

(14) The information provided under paragraphs (13)(a) and (d) is confidential, and the Minister of Health must not disclose the information for any purpose.
(14) Les renseignements fournis au titre des alinéas 13a) et d) sont confidentiels et le ministre de la Santé ne les communique pour aucune raison.
Confidentialité

False statement

(15) Every one who is acting as a witness under this section and who signs a statement that he or she knows is false is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding five years.
(15) Toute personne agissant en qualité de témoin dans le cadre du présent article qui signe délibérément une déclaration qu’il sait être fausse commet une infraction et encourt, en cas de condamnation, un emprisonnement maximal de cinq ans.
Fausse déclaration

Concealing or destroying request

(16) Every one who wilfully conceals or destroys a request for physician-assisted death or a revocation made under this section is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding five years.
(16) Quiconque dissimule ou détruit délibérément une demande d’aide médicale à mourir faite sous le régime du présent article ou une indication du retrait d’une telle demande commet une infraction et encourt, en cas de condamnation, un emprisonnement maximal de cinq ans.
Dissimulation ou destruction d’une demande

Benefit

(17) Every assisting physician or consulting physician who provides assistance or advice in relation to the physician-assisted death of a person, knowing or believing that he or she would receive a financial or other material benefit as a result of the death of that person, is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding five years.
(17) Le médecin aidant ou le médecin-conseil qui fournit une aide ou des conseils en vue d’aider à mourir une personne dont il sait ou croit que la mort lui procurerait un avantage pécuniaire ou matériel commet une infraction et encourt, en cas de condamnation, un emprisonnement maximal de cinq ans.
Avantage

Inconsistencies

(18) If there is any inconsistency or conflict between this section and any other provision of this Act or any other Act of Parliament, this section prevails to the extent of the inconsistency or conflict.
(18) En cas d’incompatibilité ou de conflit entre le présent article et les autres dispositions de la présente loi ou de toute autre loi fédérale, le présent article l’emporte dans la mesure de l’incompatibilité ou du conflit.
Incompatibilité

Published under authority of the Senate of Canada


Publié avec l'autorisation du Sénat du Canada





Explanatory Notes
Notes explicatives
Criminal Code
Clause 1: Existing text of section 14:
14. No person is entitled to consent to have death inflicted on him, and such consent does not affect the criminal responsibility of any person by whom death may be inflicted on the person by whom consent is given.
Code criminel
Article 1 : Texte de l’article 14 :
14. Nul n’a le droit de consentir à ce que la mort lui soit infligée, et un tel consentement n’atteint pas la responsabilité pénale d’une personne par qui la mort peut être infligée à celui qui a donné ce consentement.
Clause 2: Existing text of the heading:
Suicide
Article 2 : Texte de l’intertitre :
Suicide
Clause 3: New.
Article 3 : Nouveau.


ParlVU