Section Home
Table of ContentsPrint format
Previous PageNext Page
 
 
1st Session, 41st Parliament,
1re session, 41e législature,
60-61 Elizabeth II, 2011-2012-2013
60-61 Elizabeth II, 2011-2012-2013
house of commons of canada
chambre des communes du canada
BILL C-470
PROJET DE LOI C-470
An Act respecting democratic constitutional change
Whereas the House of Commons, on November 27, 2006, adopted a motion recognizing that the Québécois form a nation within a united Canada;
Whereas the Quebec nation has the right to democratically decide its own future;
Whereas the Supreme Court of Canada, in the Quebec Secession Reference, stated that the quantitatively and qualitatively clear expression of the wish to pursue secession by the population of a province would give rise to a reciprocal obligation on all parties to Confederation to negotiate constitutional changes to respond to that desire;
Whereas the Supreme Court of Canada has also stated that the corollary of a legitimate attempt by one participant in Confederation to seek an amendment to the Constitution is an obligation on all parties to come to the negotiating table;
Whereas the Supreme Court of Canada’s decision stated that the principles of federalism, of democracy, of constitutionalism and the rule of law and of the protection of minorities are foundational constitutional principles;
Whereas the Supreme Court of Canada’s decision addresses the processes applicable to changes in the status of Quebec and also notes the potentially important role of recognition by the international community;
And whereas An Act to give effect to the requirement for clarity as set out in the opinion of the Supreme Court of Canada in the Quebec Secession Reference, chapter 26 of the Statutes of Canada, 2000, does not accurately reflect some key dimensions of those principles and processes;
Loi sur la modification constitutionnelle démocratique
Attendu :
que, le 27 novembre 2006, la Chambre des communes a adopté une motion par laquelle elle reconnaît que les Québécois et les Québécoises forment une nation au sein d’un Canada uni;
que la nation québécoise a le droit de décider démocratiquement de son propre avenir;
que la Cour suprême du Canada, dans le Renvoi relatif à la sécession du Québec, a déclaré que l’expression claire, au sens qualitatif et quantitatif, par la population d’une province du désir de réaliser la sécession donne naissance à une obligation réciproque pour toutes les parties formant la Confédération de négocier des modifications constitutionnelles en vue de répondre au désir exprimé;
qu'elle a aussi affirmé que la tentative légitime, par un participant de la Confédération, de modifier la Constitution a pour corollaire l’obligation faite à toutes les parties de venir à la table des négociations;
que, dans sa décision, elle a déclaré que les principes du fédéralisme, de la démocratie, du constitutionnalisme et de la primauté du droit ainsi que celui de la protection des minorités sont des principes constitutionnels fondamentaux;
que, dans sa décision, elle s’est penchée sur les processus à suivre en cas de modification du statut du Québec et a également souligné l’importance potentielle de la reconnaissance par la communauté internationale;
que la Loi donnant effet à l’exigence de clarté formulée par la Cour suprême du Canada dans son avis sur le Renvoi sur la sécession du Québec, chapitre 26 des Lois du Canada de 2000, n’exprime pas avec justesse certains aspects importants de ces principes et processus,
Now, therefore, Her Majesty, by and with the advice and consent of the Senate and House of Commons of Canada, enacts as follows:
Sa Majesté, sur l’avis et avec le consentement du Sénat et de la Chambre des communes du Canada, édicte :
CONSTITUTIONAL CHANGE
MODIFICATION CONSTITUTIONNELLE
Constitutional change

1. Within 30 days after the Government of Quebec tables in its National Assembly or otherwise officially releases the question that it intends to submit to its voters in a referendum concerning a constitutional change, other than a change referred to in section 45 of the Constitution Act, 1982, the Government of Canada must determine if, in its opinion, the question clearly sets out the constitutional change being sought.
1. Dans les trente jours suivant le dépôt à l’Assemblée nationale du Québec, ou toute autre communication officielle, par le gouvernement du Québec du texte de la question qu’il entend soumettre à ses électeurs dans le cadre d’un référendum sur une modification constitutionnelle, autre qu’une modification visée à l’article 45 de la Loi constitutionnelle de 1982, le gouvernement du Canada détermine si, à son avis, la question énonce clairement la modification constitutionnelle envisagée.
Modification constitutionnelle

Questions deemed clear

2. For the purpose of this Act, any question the wording of which has been the subject of an agreement between the Government of Canada and the Government of Quebec, as well as the following questions, are deemed to clearly describe the constitutional change being sought:

(a) “Should Quebec become a sovereign country?”; and

(b) “Should Quebec separate from Canada and become a sovereign country?”.
2. Pour l'application de la présente loi, toute question dont le libellé a fait l'objet d'une entente entre le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec, ainsi que les questions ci-après, sont réputées énoncer clairement la modification constitutionnelle envisagée :
Questions réputées claires

a) « Le Québec devrait-il devenir un pays souverain? »;

b) « Le Québec devrait-il se séparer du Canada et devenir un pays souverain? ».

Question not clear

3. If the Government of Canada is of the view that the question does not clearly describe the constitutional change being sought, it must so advise the Government of Quebec and immediately refer the case to the Quebec Court of Appeal.
3. Si le gouvernement du Canada est d’avis que la question n’énonce pas clairement la modification constitutionnelle envisagée, il en avise le gouvernement du Québec et en saisit sans délai la Cour d’appel du Québec.
Question ambiguë

Quebec Court of Appeal

4. (1) The Quebec Court of Appeal must, within 60 days after the question is referred to it, declare its opinion as to the clarity of the question.
4. (1) Dans les soixante jours suivant la saisine, la Cour d’appel du Québec se prononce sur la clarté de la question.
Cour d’appel du Québec

Rules

(2) The Quebec Court of Appeal may make rules governing practice and procedure for the purpose of the administration of this Act.
(2) La Cour d’appel du Québec peut établir des règles de pratique et de procédure pour la mise en oeuvre de la présente loi.
Règles

NEGOTIATIONS
NÉGOCIATIONS
Obligation to negotiate

5. The Government of Canada must enter into negotiations with the Government of Quebec if

(a) the question concerning the constitutional change referred to in section 2 is clear;

(b) there are no determinative irregularities in the application of any referendum legislation of the province, for example, in the balloting, counting of votes, transmission of results and spending limits; and

(c) the majority of valid votes are cast in favour of the proposed change.
5. Le gouvernement du Canada est tenu d’entamer des négociations avec le gouvernement du Québec si les conditions suivantes sont réunies :
Obligation de négocier

a) la question énonçant la modification constitutionnelle visée à l’article 2 est claire;

b) il n’y a eu aucune irrégularité déterminante dans l’application des lois référendaires de la province, notamment en ce qui concerne l’exercice du vote, le dépouillement du scrutin, la transmission des résultats et les limites des dépenses;

c) la majorité des voix validement exprimées est en faveur de la modification proposée.

CLARIFICATIONS
PRÉCISIONS
Precision —authority to negotiate

6. For greater certainty, this Act does not limit the Goverment of Canada's authority to negotiate any constitutional amendment with the other participants in Confederation.
6. Il est entendu que la présente loi n’a pas pour effet de porter atteinte au pouvoir du gouvernement du Canada de négocier toute modification constitutionnelle avec les autres participants à la confédération.
Précision — pouvoir de négocier

Precision —obligation to negotiate

7. For greater certainty, this Act reaffirms the principle recognized by the Supreme Court of Canada in the Quebec Secession Reference that the corollary of a legitimate attempt by one participant in Confederation to seek an amendment to the Constitution is an obligation on all parties to come to the negotiating table.
7. Il est entendu que la présente loi réaffirme le principe énoncé par la Cour suprême du Canada dans le Renvoi relatif à la sécession du Québec selon lequel la tentative légitime, par un participant de la Confédération, de modifier la Constitution a pour corollaire l’obligation faite à toutes les parties de venir à la table des négociations.
Précision —obligation de négocier

Precision —Aboriginal rights

8. For greater certainty, nothing in this Act is to be construed so as to abrogate or derogate from any existing aboriginal or treaty rights, including territorial rights, of aboriginal peoples of Canada under section 35 of the Constitution Act, 1982.
8. Il est entendu que la présente loi n’a pas pour effet de porter atteinte aux droits existants — ancestraux ou issus de traités, notamment aux droits territoriaux — des peuples autochtones du Canada visés à l’article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.
Précision — peuples autochtones

Precision —proposals

9. For greater certainty, the question concerning the constitutional change may include proposals to implement recognition that the Québécois form a nation within a united Canada, such as proposals relating to

(a) the integration of Quebec into the constitutional framework;

(b) the limitation of federal spending power in Quebec;

(c) permanent tax transfers and associated standards; and

(d) the Government of Quebec's opting out with full compensation from any programs if the Government of Canada intervenes in areas of exclusive provincial jurisdiction.
9. Il est entendu que la question concernant la modification constitutionnelle peut inclure toute proposition visant à mettre en oeuvre la reconnaissance des Québécois et des Québécoises en tant que nation au sein d’un Canada uni et porter notamment sur :
Précision —propositions

a) l’intégration du Québec dans l’ordre constitutionnel canadien;

b) la délimitation du pouvoir fédéral de dépenser au Québec;

c) les transferts fiscaux permanents et les normes associées;

d) le retrait du gouvernement du Québec, avec pleine compensation, de tout programme en cas d’intervention du gouvernement fédéral dans un domaine de compétence législative provinciale exclusive.

Precision —referendums

10. For greater certainty, this Act does not limit the authority of the Government of Quebec, or any other provincial, territorial or aboriginal government, to hold referendums and to formulate referendum questions as they wish.
10. Il est entendu que la présente loi n’a pas pour effet de limiter le pouvoir du gouvernement du Québec, ou de celui de toute autre province ou de tout territoire ou de tout gouvernement autochtone, de tenir des référendums et de décider de la formulation des questions qui y sont soumises.
Précision —référendums

Precision —discussions, negotiations or joint declarations

11. For greater certainty, nothing in this Act precludes discussions or negotiations between the Government of Canada and the Government of Quebec — or joint declarations of these two governments — prior to the proposing of any question by the province or prior to the referendum vote.
11. Il est entendu que la présente loi n’a pas pour effet d’interdire les discussions ou les négociations entre le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec, ni les déclarations conjointes de ceux-ci, avant que la province propose la question ou tienne le référendum.
Précision —discussions, négociations ou déclarations conjointes

CHAPTER 26, STATUTES OF CANADA, 2000
CHAPITRE 26, LOIS DU CANADA (2000)
2000, c. 26

12. Chapter 26 of the Statutes of Canada, 2000, being replaced by this Act, is repealed.
12. Le chapitre 26 des Lois du Canada (2000), étant remplacé par la présente loi, est abrogé.
2000, ch. 26

Published under authority of the Speaker of the House of Commons


Publié avec l'autorisation du président de la Chambre des communes



ParlVU