PARLIAMENT of CANADA

Section Home
Table of ContentsPrint format
 
 
C-31
C-31
Second Session, Fortieth Parliament,
Deuxième session, quarantième législature,
57-58 Elizabeth II, 2009
57-58 Elizabeth II, 2009
HOUSE OF COMMONS OF CANADA
CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA
BILL C-31
PROJET DE LOI C-31
An Act to amend the Criminal Code, the Corruption of Foreign Public Officials Act and the Identification of Criminals Act and to make a consequential amendment to another Act
Loi modifiant le Code criminel, la Loi sur la corruption d’agents publics étrangers et la Loi sur l’identification des criminels et une autre loi en conséquence


first reading, May 15, 2009
première lecture le 15 mai 2009


MINISTER OF JUSTICE

90507
MINISTRE DE LA JUSTICE



SUMMARY
The enactment amends the Criminal Code, the Corruption of Foreign Public Officials Act and the Identification of Criminals Act and makes a consequential amendment to the Canada Evidence Act.
Among other things, the amendments
(a) provide greater access to the telewarrant process for peace officers and public officers;
(b) reform the expert evidence regime to give parties more time to prepare and respond to expert evidence;
(c) allow the provinces to authorize programs or establish criteria governing the use of agents by defendants who are individuals;
(d) authorize the fingerprinting of, photographing of or application of other identification processes to, persons who are in lawful custody for specified offences but who have not yet been charged;
(e) expand the jurisdiction of Canadian courts to include bribery offences committed by Canadians outside Canada;
(f) expand the list of permitted sports under the prize fighting provisions;
(g) make minor corrections to the pari-mutuel betting provisions, delete unnecessary provisions and update the calculation of pool payouts;
(h) update the provisions on interceptions of private communications in exceptional circumstances;
(i) reclassify six non-violent offences as hybrid offences;
(j) create an offence of leaving the jurisdiction in contravention of an undertaking or recognizance; and
(k) delete provisions of the Criminal Code that are no longer valid, correct or clarify wording in various provisions and make minor updates to others.
SOMMAIRE
Le texte modifie le Code criminel, la Loi sur la corruption d’agents publics étrangers et la Loi sur l’identification des criminels et apporte une modification corrélative à la Loi sur la preuve au Canada.
Les modifications visent notamment à :
a) rendre le processus des télémandats plus accessible pour les agents de la paix et les fonctionnaires publics;
b) refondre le régime de preuve des témoins experts afin de donner aux parties plus de temps pour se préparer et répondre à cette preuve;
c) permettre aux provinces d’autoriser des programmes ou d’établir des critères afin de régir l’utilisation de représentants par des défendeurs qui sont des individus;
d) autoriser la prise d’empreintes digitales et de photographies et toute autre opération anthropométrique sur des personnes légalement détenues pour des infractions spécifiques mais qui n’ont pas encore été inculpées;
e) élargir la compétence des tribunaux canadiens pour inclure les infractions de corruption commises à l’étranger par des Canadiens;
f) élargir la liste des sports permis en vertu des dispositions qui ont trait aux combats concertés;
g) à l’égard du système de pari mutuel, apporter des corrections mineures, abroger des dispositions superflues et moderniser le mode de calcul de la somme à payer pour les poules;
h) moderniser les dispositions sur les interceptions de communications privées dans des circonstances exceptionnelles;
i) reclasser six infractions de nature non violente en infractions hybrides;
j) créer une infraction pour le fait de quitter une juridiction après avoir remis une promesse ou contracté un engagement;
k) abroger des dispositions caduques du Code criminel et corriger ou clarifier le libellé de certaines dispositions et apporter des mises à jour de nature mineure à d’autres dispositions.
Also available on the Parliament of Canada Web Site at the following address:
http://www.parl.gc.ca
Aussi disponible sur le site Web du Parlement du Canada à l’adresse suivante :
http://www.parl.gc.ca

2nd Session, 40th Parliament,
2e session, 40e législature,
57-58 Elizabeth II, 2009
57-58 Elizabeth II, 2009
house of commons of canada
chambre des communes du canada
BILL C-31
PROJET DE LOI C-31
An Act to amend the Criminal Code, the Corruption of Foreign Public Officials Act and the Identification of Criminals Act and to make a consequential amendment to another Act
Loi modifiant le Code criminel, la Loi sur la corruption d’agents publics étrangers et la Loi sur l’identification des criminels et une autre loi en conséquence
Her Majesty, by and with the advice and consent of the Senate and House of Commons of Canada, enacts as follows:
Sa Majesté, sur l’avis et avec le consentement du Sénat et de la Chambre des communes du Canada, édicte :
R.S., c. C-46

CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
L.R., ch. C-46

1. Subsection 83(2) of the Criminal Code is replaced by the following:
1. Le paragraphe 83(2) du Code criminel est remplacé par ce qui suit :
Definition of “prize fight”

(2) In this section, “prize fight” means an encounter or fight with fists, hands or feet between two persons who have met for that purpose by previous arrangement made by or for them, but does not include

(a) a contest between amateur athletes in a combative sport with fists, hands or feet held in a province if the sport is on the programme of the International Olympic Committee and, in the case where the province’s lieutenant governor in council or any other person or body specified by him or her requires it, the contest is held with their permission;

(b) a contest between amateur athletes in a combative sport with fists, hands or feet held in a province if the sport has been designated by the province’s lieutenant governor in council or by any other person or body specified by him or her and, in the case where the lieutenant governor in council or other specified person or body requires it, the contest is held with their permission;

(c) a contest between amateur athletes in a combative sport with fists, hands or feet held in a province with the permission of the province’s lieutenant governor in council or any other person or body specified by him or her; and

(d) a boxing contest held in a province with the permission or under the authority of an athletic board, commission or similar body established by or under the authority of the province’s legislature for the control of sport within the province.
(2) Au présent article, « combat concerté » s’entend d’un match ou combat, avec les poings, les mains ou les pieds, entre deux personnes qui se sont rencontrées à cette fin par arrangement préalable conclu par elles, ou pour elles. La présente définition exclut toutefois :
Définition de « combat concerté »

a) le match de sport de combat, avec les poings, les mains ou les pieds, tenu entre athlètes amateurs dans une province, si le sport est visé par le programme du Comité international olympique et, dans le cas où le lieutenant-gouverneur en conseil de la province ou la personne ou l’organisme qu’il désigne l’exige, si le match est tenu avec leur permission;

b) le match de sport de combat, avec les poings, les mains ou les pieds, tenu entre athlètes amateurs dans une province, si le sport est désigné par le lieutenant-gouverneur en conseil de la province ou par la personne ou l’organisme qu’il désigne et, dans le cas où l’un ou l’autre de ceux-ci l’exige, si le match est tenu avec leur permission;

c) le match de sport de combat, avec les poings, les mains ou les pieds, tenu entre athlètes amateurs dans une province avec la permission du lieutenant-gouverneur en conseil de la province ou la personne ou l’organisme qu’il désigne;

d) le match de boxe tenu dans une province avec la permission ou sous l’autorité d’une commission athlétique ou d’un organisme semblable établi par la législature de la province, ou sous son autorité, pour la régie du sport dans la province.

2. Section 117.04 of the Act is amended by adding the following after subsection (1):
2. L’article 117.04 de la même loi est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
Telewarrant

(1.1) Instead of applying in person under subsection (1), a peace officer may apply for a warrant by submitting the information on oath to a justice designated by the chief judge of the provincial court having jurisdiction in the matter

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if the officer believes that it would be impracticable to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(1.1) Au lieu de présenter sa demande en personne en vertu du paragraphe (1), l’agent de la paix peut, par une dénonciation sous serment, demander au juge de paix désigné par le juge en chef de la cour provinciale compétente de délivrer un mandat. La dénonciation peut se faire :
Télémandats

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, si l’agent considère qu’il lui serait peu commode de la présenter par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

Further information — telephone

(1.2) If the information on oath is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, it shall also include a statement of the circumstances that make it impracticable for the peace officer to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(1.2) S’il s’agit d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, elle énonce également les circonstances qui rendent peu commode sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Contenu de la dénonciation

Issuing telewarrant

(1.3) Before issuing a warrant on the basis of an information on oath that is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, the justice must be satisfied that the information discloses, in addition to the reasonable grounds set out in subsection (1), reasonable grounds for dispensing with an information presented by a means of telecommunication that produces a writing.
(1.3) Avant de délivrer un mandat sur la foi d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, le juge de paix doit être convaincu que la dénonciation fait état, en plus des motifs visés au paragraphe (1), de motifs raisonnables pour ne pas exiger sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Délivrance du télémandat

Telewarrant procedure

(1.4) Subsections 487.1(2) to (3.1), (11) and (12) apply to an application for a warrant submitted by a means of telecommunication. Subsection 487.1(6) or (6.1) also applies, as the case may be, except that the warrant need not be in Form 5.1.
(1.4) Les paragraphes 487.1(2) à (3.1), (11) et (12) s’appliquent à la demande de mandat présentée par un moyen de télécommunication. Les paragraphes 487.1(6) ou (6.1) s’appliquent également, s’il y a lieu, mais le mandat n’a pas à être rédigé selon la formule 5.1.
Procédure

3. Paragraph (b) of the definition “official” in section 118 of the Act is replaced by the following:
3. L’alinéa b) de la définition de « fonctionnaire », à l’article 118 de la même loi, est remplacé par ce qui suit :
(b) is selected, appointed or elected to discharge a public duty;
b) est choisie, nommée ou élue pour remplir une fonction publique.
4. Section 130 of the Act is replaced by the following:
4. L’article 130 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Personating peace officer

130. (1) Everyone commits an offence who

(a) falsely represents themselves to be a peace officer or a public officer; or

(b) not being a peace officer or a public officer, uses a badge or article of uniform or equipment in a manner that is likely to cause persons to believe that they are a peace officer or a public officer, as the case may be.
130. (1) Commet une infraction quiconque, selon le cas :
Prétendre faussement être un agent de la paix

a) se présente faussement comme agent de la paix ou fonctionnaire public;

b) n’étant ni agent de la paix ni fonctionnaire public, emploie un insigne ou article d’uniforme ou équipement qui pourrait vraisemblablement faire croire qu’il en est un.

Punishment

(2) Everyone who commits an offence under subsection (1) is

(a) guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than two years; or

(b) guilty of an offence punishable on summary conviction.
(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :
Peine

a) soit d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

5. (1) Subsection 145(3) of the Act is replaced by the following:
5. (1) Le paragraphe 145(3) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Failure to comply with condition of undertaking or recognizance

(3) Every person who is at large on an undertaking or recognizance given to or entered into before a justice or judge and is bound to comply with a condition — other than a condition referred to in subsection (5.2) — of that undertaking or recognizance, and every person who is bound to comply with a direction under subsection 515(12) or 522(2.1) or an order under subsection 516(2), and who fails, without lawful excuse, the proof of which lies on them, to comply with the condition, direction or order is

(a) guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than two years; or

(b) guilty of an offence punishable on summary conviction.
(3) Quiconque, étant en liberté sur sa promesse remise à un juge de paix ou un juge ou son engagement contracté devant celui-ci et étant tenu de se conformer à une condition — autre que celle visée au paragraphe (5.2) — de cette promesse ou de cet engagement, ou étant tenu de se conformer à une ordonnance prise en vertu des paragraphes 515(12), 516(2) ou 522(2.1), omet, sans excuse légitime dont la preuve lui incombe, de se conformer à cette condition ou ordonnance est coupable :
Omission de se conformer à une condition d’une promesse ou d’un engagement

a) soit d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

(2) Subsection 145(5.1) of the Act is replaced by the following:
(2) Le paragraphe 145(5.1) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Failure to comply with conditions of undertaking

(5.1) Every person who, without lawful excuse, the proof of which lies on them, fails to comply with any condition — other than a condition referred to in subsection (5.2) — of an undertaking entered into under subsection 499(2) or 503(2.1) is

(a) guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than two years; or

(b) guilty of an offence punishable on summary conviction.
(5.1) Quiconque omet, sans excuse légitime dont la preuve lui incombe, de se conformer à une condition — autre que celle visée au paragraphe (5.2) — d’une promesse remise aux termes des paragraphes 499(2) ou 503(2.1) est coupable :
Omission de se conformer à une condition d’une promesse de comparaître

a) soit d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

Failure to remain in territorial jurisdiction

(5.2) Every person who, without lawful excuse, the proof of which lies on them, fails to comply with a condition of an undertaking or recognizance to remain in a specified territorial jurisdiction is

(a) guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than two years; or

(b) guilty of an offence punishable on summary conviction.
(5.2) Quiconque omet, sans excuse légitime dont la preuve lui incombe, de se conformer à la condition d’une promesse remise ou d’un engagement contracté par lui de demeurer dans le ressort de la juridiction indiquée est coupable :
Omission de demeurer dans le ressort de la juridiction

a) soit d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

6. (1) Subsections 184.3(1) and (2) of the Act are replaced by the following:
6. (1) Les paragraphes 184.3(1) et (2) de la même loi sont remplacés par ce qui suit :
Application by means of telecommunication

184.3 (1) Despite section 184.2, an application for an authorization under subsection 184.2(2) may be made ex parte to a provincial court judge, a judge of a superior court of criminal jurisdiction or a judge as defined in section 552

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if it would be impracticable in the circumstances for the applicant to apply by a means of telecommunication that produces a writing.
184.3 (1) Malgré l’article 184.2, la demande d’autorisation visée au paragraphe 184.2(2) peut être présentée ex parte à un juge de la cour provinciale, à un juge de la cour supérieure de juridiction criminelle ou à un juge au sens de l’article 552. Elle peut se faire :
Demande à l’aide d’un moyen de télécommunication

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, si les circonstances rendent peu commode pour le demandeur de la présenter par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

Application

(2) An application for an authorization made under this section shall be on oath and shall be accompanied by a statement that includes the matters referred to in paragraphs 184.2(2)(a) to (e) and, in the case where the application is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, the circumstances that make it impracticable for the applicant to apply by a means of telecommunication that produces a writing.
(2) La demande, à faire sous serment, est accompagnée d’une déclaration qui comporte les éléments visés aux alinéas 184.2(2)a) à e) et, dans le cas où elle est faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, mentionne les circonstances qui rendent peu commode pour le demandeur de présenter la demande par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Demande

(2) Subsection 184.3(6) of the Act is replaced by the following:
(2) Le paragraphe 184.3(6) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Authorization

(6) If the judge to whom an application is made is satisfied that the circumstances referred to in paragraphs 184.2(3)(a) to (c) exist and, in the case where the application is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, that the circumstances referred to in subsection (2) make it impracticable for the applicant to apply by a means of telecommunication that produces a writing, the judge may, on any terms and conditions that he or she considers advisable, give an authorization by telephone or other means of telecommunication for a period of up to 36 hours.
(6) S’il est convaincu, d’une part, que les conditions visées aux alinéas 184.2(3)a) à c) sont remplies et, d’autre part, dans le cas où la demande est présentée par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, que les circonstances visées au paragraphe (2) rendent peu commode pour le demandeur de présenter sa demande par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite, le juge peut, selon toute condition qu’il estime indiquée, donner une autorisation par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication pour une période maximale de trente-six heures.
Autorisation

7. Section 184.4 of the Act is replaced by the following:
7. L’article 184.4 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Interception in exceptional circumstances

184.4 A peace officer may intercept, by means of any electro-magnetic, acoustic, mechanical or other device, a private communication if the peace officer has reasonable grounds to believe that

(a) the urgency of the situation is such that an authorization could not, with reasonable diligence, be obtained under any other provision of this Part;

(b) the interception is immediately necessary to prevent an offence that would cause serious harm to any person or to property; and

(c) either the originator of the private communication or the person intended by the originator to receive it is the person who would commit the offence that is likely to cause the harm or is the victim, or intended victim, of the harm.
184.4 L’agent de la paix peut intercepter, au moyen d’un dispositif électromagnétique, acoustique, mécanique ou autre, une communication privée s’il a des motifs raisonnables de croire que, à la fois :
Interception dans des circonstances exceptionnelles

a) l’urgence de la situation est telle qu’une autorisation ne peut, avec toute la diligence raisonnable, être obtenue sous le régime de la présente partie;

b) une interception immédiate est nécessaire pour empêcher une infraction qui causerait des dommages sérieux à une personne ou un bien;

c) l’auteur de la communication ou la personne à qui celui-ci la destine est soit la personne dont l’infraction causerait des dommages, soit la victime de ces dommages ou la cible de ceux-ci.

8. (1) Subsection 195(1) of the Act is replaced by the following:
8. (1) Le paragraphe 195(1) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Annual report

195. (1) The Minister of Public Safety and Emergency Preparedness shall, as soon as possible after the end of each year, prepare a report relating to

(a) authorizations for which that Minister and agents to be named in the report who were specially designated in writing by that Minister for the purposes of section 185 applied and the interceptions made under those authorizations in the immediately preceding year;

(b) authorizations given under section 188 for which peace officers to be named in the report who were specially designated by that Minister for the purposes of that section applied and the interceptions made under those authorizations in that immediately preceding year; and

(c) interceptions made under section 184.4 in the immediately preceding year if the interceptions relate to an offence for which proceedings may be commenced by the Attorney General of Canada.
195. (1) Le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile établit, chaque année, aussitôt que possible, un rapport relatif :
Rapport annuel

a) aux autorisations qui ont été demandées par lui-même et les mandataires spécialement désignés par lui par écrit pour l’application de l’article 185 et nommés dans le rapport et aux interceptions faites en vertu de ces autorisations au cours de l’année précédente;

b) aux autorisations données en vertu de l’article 188 qui ont été demandées par les agents de la paix spécialement désignés par lui pour l’application de cet article et nommés dans le rapport et aux interceptions faites en vertu de ces autorisations au cours de l’année précédente;

c) aux interceptions faites en vertu de l’article 184.4 au cours de l’année précédente, si elles ont trait à une infraction pour laquelle des poursuites peuvent être intentées par le procureur général du Canada.

(2) The portion of subsection 195(2) of the Act before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Le passage du paragraphe 195(2) de la même loi précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
Information respecting authorizations

(2) The report shall, in relation to the authorizations and interceptions referred to in paragraphs (1)(a) and (b), set out
(2) Le rapport indique, en ce qui concerne les autorisations et les interceptions visées aux alinéas (1)a) et b) :
Renseignements concernant des autorisations — articles 185 et 188

(3) Section 195 of the Act is amended by adding the following after subsection (2):
(3) L’article 195 de la même loi est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
Information respecting interceptions — s. 184.4

(2.1) The report shall, in relation to the interceptions referred to in paragraph (1)(c), set out

(a) the number of interceptions made;

(b) the number of parties to each intercepted private communication against whom proceedings were commenced in respect of the offence that the peace officer sought to prevent in intercepting the private communication and in respect of any other offence;

(c) the number of persons who were not parties to an intercepted private communication but whose commission or alleged commission of an offence became known to a peace officer as a result of the interception of a private communication, and against whom proceedings were commenced in respect of the offence that the peace officer sought to prevent in intercepting the private communication and in respect of any other offence;

(d) the number of notifications given under section 196.1;

(e) the offences in respect of which interceptions were made and any other offences for which proceedings were commenced as a result of an interception, specifying the number of interceptions made with respect to each offence;

(f) a general description of the methods of interception used in each interception;

(g) the number of persons arrested whose identity became known to a peace officer as a result of an interception;

(h) the number of criminal proceedings commenced in which private communications obtained by interception were adduced in evidence and the number of those proceedings that resulted in a conviction;

(i) the number of criminal investigations in which information obtained as a result of the interception of a private communication was used even though the private communication was not adduced in evidence in criminal proceedings commenced as a result of the investigations; and

(j) the duration of each interception and the aggregate duration of all the interceptions related to the investigation of the offence that the peace officer sought to prevent in intercepting the private communication.
(2.1) Le rapport indique aussi, en ce qui concerne les interceptions qui sont visées à l’alinéa (1)c) :
Renseignements concernant des interceptions — article 184.4

a) le nombre d’interceptions qui ont été effectuées;

b) le nombre de personnes qui sont partie à chaque communication privée interceptée et contre lesquelles des poursuites ont été intentées relativement à l’infraction que l’agent de la paix a tenté de prévenir en interceptant la communication privée et toute autre infraction;

c) le nombre de personnes qui ne sont partie à aucune communication privée interceptée — lorsque la perpétration ou prétendue perpétration de l’infraction a été découverte par un agent de la paix par suite de l’interception d’une communication privée — et contre lesquelles des poursuites ont été intentées relativement à l’infraction que l’agent de la paix a tenté de prévenir en interceptant la communication privée et toute autre infraction;

d) le nombre d’avis donnés conformément à l’article 196.1;

e) les infractions visées par des interceptions ainsi que les infractions qui ont donné lieu à des procédures par suite d’une interception, en spécifiant le nombre d’interceptions effectuées pour chacune des infractions;

f) une description sommaire des méthodes d’interception utilisées pour chaque interception;

g) le nombre de personnes arrêtées dont l’identité a été découverte par un agent de la paix par suite d’une interception;

h) le nombre de poursuites pénales intentées dans lesquelles des communications privées interceptées ont été produites en preuve et le nombre de ces poursuites qui ont donné lieu à une condamnation;

i) le nombre d’enquêtes en matière pénale au cours desquelles des renseignements obtenus par suite de l’interception d’une communication privée ont été utilisés, bien que la communication n’ait pas été produite en preuve dans des poursuites pénales intentées par suite des enquêtes;

j) la durée de chaque interception et la durée totale des interceptions liées à l’enquête relative à l’infraction que l’agent de la paix a tenté de prévenir en interceptant la communication privée.

(4) The portion of subsection 195(3) of the Act before paragraph (a) is replaced by the following:
(4) Le passage du paragraphe 195(3) de la même loi précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
Other information

(3) The report shall, in addition to the information referred to in subsections (2) and (2.1), set out
(3) Le rapport contient, outre les renseignements visés aux paragraphes (2) et (2.1) :
Autres renseignements

(5) Subsection 195(5) of the Act is replaced by the following:
(5) Le paragraphe 195(5) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Report by Attorneys General

(5) The Attorney General of each province shall, as soon as possible after the end of each year, prepare and publish or otherwise make available to the public a report relating to

(a) authorizations for which the Attorney General and agents specially designated in writing by the Attorney General for the purposes of section 185 applied and the interceptions made under those authorizations in the immediately preceding year;

(b) authorizations given under section 188 for which peace officers specially designated by the Attorney General for the purposes of that section applied and the interceptions made under those authorizations in the immediately preceding year; and

(c) interceptions made under section 184.4 in the immediately preceding year, if the interceptions relate to an offence not referred to in paragraph (1)(c).

The report must set out, with any modifications that the circumstances require, the information described in subsections (2) to (3).
(5) Le procureur général de chaque province établit et publie ou rend public autrement, chaque année, aussitôt que possible, un rapport relatif :
Rapport par les procureurs généraux

a) aux autorisations qui ont été demandées par lui-même et les mandataires spécialement désignés par lui par écrit pour l’application de l’article 185 et aux interceptions faites en vertu de ces autorisations au cours de l’année précédente;

b) aux autorisations données en vertu de l’article 188 qui ont été demandées par les agents de la paix spécialement désignés par lui pour l’application de cet article et aux interceptions faites en vertu de ces autorisations au cours de l’année précédente;

c) aux interceptions faites en vertu de l’article 184.4 au cours de l’année précédente, dans les cas non visés à l’alinéa (1)c).

Le rapport contient les renseignements visés aux paragraphes (2) à (3), compte tenu des adaptations nécessaires.

9. The Act is amended by adding the following after section 196:
9. La même loi est modifiée par adjonction, après l’article 196, de ce qui suit :
Written notice — interception in exceptional circumstances

196.1 (1) Subject to subsections (3) and (5), the Attorney General of the province in which a peace officer intercepts a private communication under section 184.4 or, if the interception relates to an offence for which proceedings may be commenced by the Attorney General of Canada, the Minister of Public Safety and Emergency Preparedness shall give notice in writing of the interception to any person who was the object of the interception within 90 days after the day on which it occurred.
196.1 (1) Sous réserve des paragraphes (3) et (5), soit le procureur général de la province dans laquelle l’agent de la paix a intercepté une communication privée en vertu de l’article 184.4, soit le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, si l’interception vise une infraction pour laquelle des poursuites peuvent être intentées par le procureur général du Canada, avise par écrit, dans les quatre-vingt-dix jours suivant l’interception, toute personne qui a fait l’objet de celle-ci.
Avis écrit — interception dans des circonstances exceptionnelles

Extension of period for notification

(2) The running of the 90-day period or of any extension granted under subsection (3) or (5) is suspended until any application made by the Attorney General of the province or the Minister to a judge of a superior court of criminal jurisdiction or a judge as defined in section 552 for an extension or a subsequent extension of the period has been heard and disposed of.
(2) Il y a interruption du délai mentionné au paragraphe (1) ou de toute prolongation prévue aux paragraphes (3) ou (5) jusqu’à ce qu’il soit décidé de toute demande présentée par le procureur général de la province ou le ministre à un juge d’une cour supérieure de juridiction criminelle ou à un juge au sens de l’article 552, en vue d’une prolongation — initiale ou ultérieure — du délai.
Prolongation du délai

Where extension to be granted

(3) The judge to whom an application under subsection (2) is made shall grant an extension or a subsequent extension of the 90-day period — each extension not to exceed three years — if the judge is of the opinion that the interests of justice warrant granting the application and is satisfied, on the basis of an affidavit submitted in support of the application, that one of the following investigations is continuing:

(a) the investigation of the offence to which the interception relates; or

(b) a subsequent investigation of an offence commenced as a result of information obtained from the investigation referred to in paragraph (a).
(3) Le juge saisi de la demande visée au paragraphe (2) doit, s’il est convaincu par l’affidavit appuyant la demande que l’une des enquêtes ci-après continue et que les intérêts de la justice justifient qu’il l’accepte, accorder une prolongation — initiale ou ultérieure — du délai de quatre-vingt-dix jours, d’une durée maximale de trois ans :
Cas où la prolongation est accordée

a) l’enquête au sujet de l’infraction visée par l’interception;

b) toute enquête subséquente à l’égard d’une infraction entreprise en raison de renseignements obtenus lors de l’enquête visée à l’alinéa a).

Application to be accompanied by affidavit

(4) An application shall be accompanied by an affidavit deposing to

(a) the facts known or believed by the deponent and relied on to justify the belief that an extension should be granted; and

(b) the number of instances, if any, on which an application has, to the knowledge or belief of the deponent, been made under subsection (2) in relation to the particular interception and on which the application was withdrawn or the application was not granted, the date on which each application was made and the judge to whom each application was made.
(4) La demande est accompagnée d’un affidavit indiquant ce qui suit :
Demande accompagnée d’un affidavit

a) les faits connus du déclarant ou auxquels il croit et sur lesquels il se fonde pour justifier qu’à son avis il y a lieu d’accorder une prolongation;

b) le nombre de cas, s’il y a lieu, où une demande, à la connaissance du déclarant ou selon ce qu’il croit, a été faite en vertu du paragraphe (2) au sujet de cette interception et où la demande a été retirée ou refusée, la date de chacune de ces demandes et le juge auquel chacune a été présentée.

Exception for criminal organizations and terrorist groups

(5) Despite subsection (3), the judge to whom an application under subsection (2) is made shall grant an extension or a subsequent extension of the 90-day period — but no extension may exceed three years — if the judge is of the opinion that the interests of justice warrant granting the application and is satisfied, on the basis of an affidavit submitted in support of the application, that the interception of the communication relates to an investigation of

(a) an offence under section 467.11, 467.12 or 467.13;

(b) an offence committed for the benefit of, at the direction of or in association with a criminal organization; or

(c) a terrorism offence.
(5) Malgré le paragraphe (3), le juge saisi de la demande visée au paragraphe (2) doit accorder une prolongation — initiale ou ultérieure — du délai de quatre-vingt-dix jours, d’une durée maximale de trois ans, s’il est convaincu par l’affidavit appuyant la demande que l’interception est liée à une enquête visant l’une des infractions ci-après et que les intérêts de la justice justifient la prolongation :
Exception dans le cas d’une organisation criminelle ou d’une infraction de terrorisme

a) une infraction prévue aux articles 467.11, 467.12 ou 467.13;

b) une infraction commise au profit ou sous la direction d’une organisation criminelle, ou en association avec elle;

c) une infraction de terrorisme.

10. Section 199 of the Act is amended by adding the following after subsection (1):
10. L’article 199 de la même loi est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
Telewarrant

(1.1) Instead of being submitted in person under subsection (1), an information on oath may be submitted to a justice designated by the chief judge of the provincial court having jurisdiction in the matter

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if the peace officer applying for the warrant believes that it would be impracticable to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(1.1) Au lieu d’être présentée en personne en vertu du paragraphe (1), la dénonciation sous serment peut être présentée au juge de paix désigné par le juge en chef de la cour provinciale compétente. Elle peut se faire :
Télémandats

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, si l’agent de la paix qui demande le mandat considère qu’il lui serait peu commode de la présenter par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

Further information — telephone

(1.2) If the information on oath is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, it shall also include a statement of the circumstances that make it impracticable for the peace officer to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(1.2) S’il s’agit d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, elle énonce également les circonstances qui rendent peu commode sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Contenu de la dénonciation

Issuing telewarrant

(1.3) Before issuing a warrant on the basis of an information on oath that is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, the justice must be satisfied that the information discloses, in addition to the reasonable grounds set out in subsection (1), reasonable grounds for dispensing with an information presented by a means of telecommunication that produces a writing.
(1.3) Avant de délivrer un mandat sur la foi d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, le juge de paix doit être convaincu que la dénonciation fait état, en plus des motifs visés au paragraphe (1), de motifs raisonnables pour ne pas exiger sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Délivrance du télémandat

Telewarrant procedure

(1.4) Subsections 487.1(2) to (3.1), (11) and (12) apply to an application for a warrant submitted by a means of telecommunication. Subsection 487.1(6) or (6.1) also applies, as the case may be, except that the warrant need not be in Form 5.1.
(1.4) Les paragraphes 487.1(2) à (3.1), (11) et (12) s’appliquent à la demande de mandat présentée par un moyen de télécommunication. Les paragraphes 487.1(6) ou (6.1) s’appliquent également, s’il y a lieu, mais le mandat n’a pas à être rédigé selon la formule 5.1.
Procédure

11. (1) Subparagraph 204(1)(c)(i) of the English version of the Act is replaced by the following:
11. (1) Le sous-alinéa 204(1)c)(i) de la version anglaise de la même loi est remplacé par ce qui suit :
(i) the bets or records of bets are made on the race-course of an association in respect of races conducted at that race-course or another race-course in or outside Canada, and, in the case of a race conducted on a race-course situated outside Canada, the governing body that regulates the race has been approved by the Minister of Agriculture and Agri-Food or a person designated by that Minister under subsection (8.1) and that Minister or person has permitted pari-mutuel betting in Canada on the race under that subsection, and
(i) the bets or records of bets are made on the race-course of an association in respect of races conducted at that race-course or another race-course in or outside Canada, and, in the case of a race conducted on a race-course situated outside Canada, the governing body that regulates the race has been approved by the Minister of Agriculture and Agri-Food or a person designated by that Minister under subsection (8.1) and that Minister or person has permitted pari-mutuel betting in Canada on the race under that subsection, and
(2) Subsection 204(6) of the Act is replaced by the following:
(2) Le paragraphe 204(6) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Percentage that may be deducted and retained

(6) An association operating a pari-mutuel system of betting in accordance with this section in respect of a horse-race, or any other association or person acting on its behalf, may deduct and retain from the total amount of money that is bet through the agency of the pari-mutuel system, for each individual pool of each race or each individual feature pool,

(a) a percentage not exceeding the percent- age prescribed by the regulations; and

(b) any amount that remains after calculating the amount payable on all winning bets.
(6) L’association qui exploite un système de pari mutuel en conformité avec le présent article, ou son mandataire, peut déduire et retenir, du total des mises de chaque poule et de chaque poule de pari spécial tenues à l’égard de chaque course :
Déduction et retenue

a) un pourcentage, égal ou inférieur au pourcentage maximal fixé par règlement;

b) une somme résiduelle après avoir calculé la somme à payer sur le total des mises gagnantes.

(3) Paragraphs 204(8)(a) and (b) of the Act are repealed.
(3) Les alinéas 204(8)a) et b) de la même loi sont abrogés.
(4) Paragraph 204(8)(e) of the French version of the Act is replaced by the following:
(4) L’alinéa 204(8)e) de la version française de la même loi est remplacé par ce qui suit :
e) autoriser la tenue de paris mutuels et en régir les conditions, notamment la délivrance de permis, relatives à la tenue de ces paris, par une association dans une salle de paris lui appartenant, ou louée par elle, dans toute province où le lieutenant-gouverneur en conseil, ou toute personne ou tout organisme provincial désigné par lui, a, à cette fin, délivré à l’association un permis pour la salle.
e) autoriser la tenue de paris mutuels et en régir les conditions, notamment la délivrance de permis, relatives à la tenue de ces paris, par une association dans une salle de paris lui appartenant, ou louée par elle, dans toute province où le lieutenant-gouverneur en conseil, ou toute personne ou tout organisme provincial désigné par lui, a, à cette fin, délivré à l’association un permis pour la salle.
(5) Paragraph 204(8.1)(a) of the English version of the Act is replaced by the following:
(5) L’alinéa 204(8.1)a) de la version anglaise de la même loi est remplacé par ce qui suit :
(a) approve, for the purposes of this section, the governing body that regulates the race; and
(a) approve, for the purposes of this section, the governing body that regulates the race; and
(6) Paragraph 204(9)(b) of the Act is replaced by the following:
(6) L’alinéa 204(9)b) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
(b) methods of calculating the amount payable on winning bets;
b) les modes de calcul de la somme à payer sur les mises gagnantes;
(7) Section 204 of the Act is amended by adding the following after subsection (11):
(7) L’article 204 de la même loi est modifié par adjonction, après le paragraphe (11), de ce qui suit :
For greater certainty

(12) For greater certainty and for the purposes of this section, “supervision” includes supervision by periodic inspection.
(12) Il est entendu que, au présent article, « surveillance » s’entend notamment d’une surveillance qui est effectuée par inspections périodiques.
Précision

12. Subsection 222(6) of the Act is repealed.
12. Le paragraphe 222(6) de la même loi est abrogé.
13. Section 372 of the Act is replaced by the following:
13. L’article 372 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
False messages

372. (1) Everyone commits an offence who, with intent to injure or alarm any person, conveys, causes or procures to be conveyed by letter, telegram, telephone, cable, radio or otherwise information that they know is false.
372. (1) Commet une infraction quiconque, avec l’intention de nuire à quelqu’un ou de l’alarmer, transmet ou fait en sorte ou obtient que soit transmis, par lettre, télégramme, téléphone, câble, radio ou autrement, des renseignements qu’il sait être faux.
Faux messages

Indecent telephone calls

(2) Everyone commits an offence who, with intent to alarm or annoy any person, makes any indecent telephone call to that person.
(2) Commet une infraction quiconque, avec l’intention d’alarmer ou d’ennuyer quelqu’un, lui tient au cours d’un appel téléphonique des propos indécents.
Propos indécents au téléphone

Harassing telephone calls

(3) Everyone commits an offence who, without lawful excuse and with intent to harass any person, makes or causes to be made repeated telephone calls to that person.
(3) Commet une infraction quiconque, sans excuse légitime et avec l’intention de harceler quelqu’un, lui fait ou fait en sorte qu’il lui soit fait des appels téléphoniques répétés.
Appels téléphoniques harcelants

Punishment

(4) Everyone who commits an offence under this section is

(a) guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than two years; or

(b) guilty of an offence punishable on summary conviction.
(4) Quiconque commet l’une des infractions prévues au présent article est coupable :
Peine

a) soit d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

14. Section 388 of the Act is replaced by the following:
14. L’article 388 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Misleading receipt

388. (1) Everyone commits an offence who wilfully

(a) with intent to mislead, injure or defraud any person, whether or not that person is known to them, gives to a person anything in writing that purports to be a receipt for or an acknowledgment of property that has been delivered to or received by them, before the property referred to in the purported receipt or acknowledgment has been delivered to or received by them; or

(b) accepts, transmits or uses a purported receipt or acknowledgment to which paragraph (a) applies.
388. (1) Commet une infraction quiconque, volontairement, selon le cas :
Reçu destiné à tromper

a) avec l’intention de tromper ou de frauder une personne ou de lui causer un préjudice, que cette personne lui soit connue ou non, donne à quelqu’un un écrit censé être un reçu ou un récépissé de biens à lui livrés ou par lui reçus avant que les biens y mentionnés lui aient été livrés ou qu’il les ait reçus;

b) accepte, transmet ou emploie un prétendu reçu ou récépissé auquel s’applique l’alinéa a).

Punishment

(2) Everyone who commits an offence under subsection (1) is

(a) guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than two years; or

(b) guilty of an offence punishable on summary conviction.
(2) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :
Peine

a) soit d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

15. Subsection 389(1) of the Act is replaced by the following:
15. Le paragraphe 389(1) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Fraudulent disposal of goods on which money advanced

389. (1) Everyone commits an offence who,

(a) after having shipped or delivered to the keeper of a warehouse, a factor, an agent or a carrier anything on which its consignee has advanced money or has given valuable security, disposes of it with intent to deceive, defraud or injure the consignee in a manner that is different from and inconsistent with any agreement that has been made in that behalf between them and the consignee; or

(b) knowingly and wilfully aids or assists any person to make a disposition of anything to which paragraph (a) applies for the purpose of deceiving, defrauding or injuring the consignee.
389. (1) Commet une infraction quiconque, selon le cas :
Aliénation frauduleuse de marchandises sur lesquelles on a avancé de l’argent

a) ayant expédié ou livré au gardien d’un entrepôt ou à un facteur, agent ou voiturier, une chose sur laquelle le consignataire a avancé de l’argent ou donné une valeur, dispose ensuite de cette chose, avec l’intention de tromper, de frauder ou de léser le consignataire, d’une manière différente d’une convention faite à cet égard entre lui et le consignataire, et incompatible avec cette convention;

b) sciemment et volontairement aide ou assiste une personne à disposer d’une chose visée à l’alinéa a) dans le dessein de tromper, frauder ou léser le consignataire.

Punishment

(1.1) Everyone who commits an offence under subsection (1) is

(a) guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than two years; or

(b) guilty of an offence punishable on summary conviction.
(1.1) Quiconque commet l’infraction prévue au paragraphe (1) est coupable :
Peine

a) soit d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

16. Section 395 of the Act is amended by adding the following after subsection (1):
16. L’article 395 de la même loi est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
Telewarrant

(1.1) Instead of applying in person under subsection (1), the peace officer or public officer may apply for a warrant by submitting the information on oath to a justice designated by the chief judge of the provincial court having jurisdiction in the matter

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if the officer believes that it would be impracticable to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(1.1) Au lieu de présenter sa demande en personne en vertu du paragraphe (1), l’agent de la paix ou le fonctionnaire public peut, par une dénonciation sous serment, demander au juge de paix désigné par le juge en chef de la cour provinciale compétente de décerner un mandat. La dénonciation peut se faire :
Télémandats

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, si l’agent ou le fonctionnaire considère qu’il lui serait peu commode de la présenter par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

Further information — telephone

(1.2) If the information on oath is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, it shall also include a statement of the circumstances that make it impracticable for the officer to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(1.2) S’il s’agit d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, elle énonce également les circonstances qui rendent peu commode sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Contenu de la dénonciation

Issuing telewarrant

(1.3) Before issuing a warrant on the basis of an information on oath that is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, the justice must be satisfied that the information discloses, in addition to the reasonable grounds set out in subsection (1), reasonable grounds for dispensing with an information presented by a means of telecommunication that produces a writing.
(1.3) Avant de décerner un mandat sur la foi d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, le juge de paix doit être convaincu que la dénonciation fait état, en plus des motifs visés au paragraphe (1), de motifs raisonnables pour ne pas exiger sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Délivrance du télémandat

Telewarrant procedure

(1.4) Subsections 487.1(2) to (3.1), (11) and (12) apply to an application for a warrant submitted by a means of telecommunication. Subsection 487.1(6) or (6.1) also applies, as the case may be, except that the warrant need not be in Form 5.1.
(1.4) Les paragraphes 487.1(2) à (3.1), (11) et (12) s’appliquent à la demande de mandat présentée par un moyen de télécommunication. Les paragraphes 487.1(6) ou (6.1) s’appliquent également, s’il y a lieu, mais le mandat n’a pas à être rédigé selon la formule 5.1.
Procédure

17. Subsection 487.01(7) of the Act is replaced by the following:
17. Le paragraphe 487.01(7) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Telewarrant provisions to apply

(7) A warrant, instead of being issued on an information submitted in person, may be issued under this section on an information submitted

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if the peace officer applying for the warrant believes that it would be impracticable to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.

Section 487.1 applies to the warrant, with any modifications that the circumstances require.
(7) Le mandat, au lieu d’être décerné sur la foi d’une dénonciation présentée en personne, peut être décerné sous le régime du présent article sur la foi d’une dénonciation transmise :
Télémandats

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, si l’agent de la paix qui demande le mandat considère qu’il lui serait peu commode de présenter la dénonciation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

L’article 487.1 s’applique alors avec les adaptations nécessaires.

18. (1) Section 487.012 of the Act is amended by adding the following after subsection (3):
18. (1) L’article 487.012 de la même loi est modifié par adjonction, après le paragraphe (3), de ce qui suit :
Application by telecommunication

(3.1) Instead of being submitted in person under subsection (3), an information on oath may be submitted to a justice or judge who is designated by the chief judge of the provincial court or court having jurisdiction in the matter

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if the peace officer or public officer believes that it would be impracticable to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(3.1) Au lieu d’être présentée en personne en vertu du paragraphe (3), la dénonciation sous serment peut être présentée au juge de paix ou au juge désigné par le juge en chef de la cour provinciale ou de la cour compétente. Elle peut se faire :
Présentation par moyen de télécommunication

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, si l’agent de la paix ou le fonctionnaire public considère qu’il lui serait peu commode de la présenter par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

Further information — telephone

(3.2) If the information on oath is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, it shall also include a statement of the circumstances that make it impracticable for the officer to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(3.2) S’il s’agit d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, elle énonce également les circonstances qui rendent peu commode sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Contenu de la dénonciation

Issuing order

(3.3) Before issuing an order on the basis of an information on oath that is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, the justice or judge must be satisfied that the information discloses, in addition to the reasonable grounds set out in subsection (3), reasonable grounds for dispensing with an information presented by a means of telecommunication that produces a writing.
(3.3) Avant de rendre une ordonnance sur la foi d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, le juge de paix ou le juge doit être convaincu que la dénonciation fait état, en plus des motifs visés au paragraphe (3), de motifs raisonnables pour ne pas exiger sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Délivrance de l’ordonnance

Procedure

(3.4) Subsections 487.1(2) to (3.1), (6), (6.1), (11) and (12) apply to an application for an order submitted by a means of telecommunication, with every reference to a “warrant” to be read as a reference to an “order” and every reference to a “justice” to be read as a reference to a “justice or judge”. The order need not be in Form 5.1.
(3.4) Les paragraphes 487.1(2) à (3.1), (6), (6.1), (11) et (12) s’appliquent à la demande d’ordonnance présentée par un moyen de télécommunication, « mandat » valant mention de « ordonnance » et « juge de paix » valant mention de « juge de paix ou juge ». L’ordonnance n’a pas à être rédigée selon la formule 5.1.
Procédure

(2) Subsection 487.012(5) of the Act is replaced by the following:
(2) Le paragraphe 487.012(5) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Power to revoke, renew or vary order

(5) The justice or judge who made the order, or a judge of the same territorial division, may revoke, renew or vary the order on an ex parte application made in person or by a means of telecommunication by the peace officer or public officer named in the order.
(5) Le juge de paix ou le juge qui a rendu l’ordonnance — ou un juge de la même circonscription territoriale — peut modifier, renouveler ou révoquer celle-ci, sur demande de l’agent de la paix ou du fonctionnaire public qui y est nommé, présentée ex parte en personne ou par un moyen de télécommunication.
Modification, renouvellement et révocation

19. (1) Section 487.013 of the Act is amended by adding the following after subsection (4):
19. (1) L’article 487.013 de la même loi est modifié par adjonction, après le paragraphe (4), de ce qui suit :
Application by telecommunication

(4.1) Instead of being submitted in person under subsection (4), an information on oath may also be submitted to a justice or judge designated by the chief judge of the provincial court or court having jurisdiction in the matter

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if the peace officer or public officer believes that it would be impracticable to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(4.1) Au lieu d’être présentée en personne en vertu du paragraphe (4), la dénonciation sous serment peut être présentée au juge de paix ou au juge désigné par le juge en chef de la cour provinciale ou de la cour compétente. Elle peut se faire :
Présentation par moyen de télécommunication

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, si l’agent de la paix ou le fonctionnaire public considère qu’il lui serait peu commode de la présenter par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

Further information — telephone

(4.2) If the information on oath is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, it shall also include a statement of the circumstances that make it impracticable for the officer to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(4.2) S’il s’agit d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, elle énonce également les circonstances qui rendent peu commode sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Contenu de la dénonciation

Issuing order

(4.3) Before issuing an order on the basis of an information on oath that is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, the justice or judge must be satisfied that the information discloses, in addition to the reasonable grounds set out in subsection (4), reasonable grounds for dispensing with an information presented by a means of telecommunication that produces a writing.
(4.3) Avant de rendre une ordonnance sur la foi d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, le juge de paix ou le juge doit être convaincu que la dénonciation fait état, en plus des motifs visés au paragraphe (4), de motifs raisonnables pour ne pas exiger sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Délivrance de l’ordonnance

Procedure

(4.4) Subsections 487.1(2) to (3.1), (6), (6.1), (11) and (12) apply to an application for an order submitted by a means of telecommunication, with every reference to a “warrant” to be read as a reference to an “order” and every reference to a “justice” to be read as a reference to a “justice or judge”. The order need not be in Form 5.1.
(4.4) Les paragraphes 487.1(2) à (3.1), (6), (6.1), (11) et (12) s’appliquent à la demande d’ordonnance présentée par un moyen de télécommunication, « mandat » valant mention de « ordonnance » et « juge de paix » valant mention de « juge de paix ou juge ». L’ordonnance n’a pas à être rédigée selon la formule 5.1.
Procédure

(2) Subsection 487.013(6) of the Act is replaced by the following:
(2) Le paragraphe 487.013(6) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Power to revoke, renew or vary order

(6) The justice or judge who made the order, or a judge of the same territorial division, may revoke, renew or vary the order on an ex parte application made in person or by a means of telecommunication by the peace officer or public officer named in the order.
(6) Le juge de paix ou le juge qui a rendu l’ordonnance — ou un juge de la même circonscription territoriale — peut modifier, renouveler ou révoquer celle-ci, sur demande de l’agent de la paix ou du fonctionnaire public qui y est nommé, présentée ex parte en personne ou par un moyen de télécommunication.
Modification, renouvellement et révocation

20. Subsection 487.05(3) of the Act is replaced by the following:
20. Le paragraphe 487.05(3) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Telewarrant

(3) A warrant, instead of being issued on an information submitted in person, may be issued under this section on an information submitted

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if the peace officer applying for the warrant believes that it would be impracticable to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.

Section 487.1 applies to the warrant, with any modifications that the circumstances require.
(3) Le mandat, au lieu d’être décerné sur la foi d’une dénonciation présentée en personne, peut être décerné sous le régime du présent article sur la foi d’une dénonciation transmise :
Télémandats

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, si l’agent de la paix qui demande le mandat considère qu’il lui serait peu commode de présenter la dénonciation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

L’article 487.1 s’applique alors avec les adaptations nécessaires.

21. Subsection 487.092(4) of the Act is replaced by the following:
21. Le paragraphe 487.092(4) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Telewarrant

(4) A warrant, instead of being issued on an information submitted in person, may be issued under this section on an information submitted

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if the peace officer applying for the warrant believes that it would be impracticable to appear personally to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.

Section 487.1 applies to the warrant, with any modifications that the circumstances require.
(4) Le mandat, au lieu d’être décerné sur la foi d’une dénonciation présentée en personne, peut être décerné sous le régime du présent article sur la foi d’une dénonciation transmise :
Télémandats

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, si l’agent de la paix qui demande le mandat considère qu’il lui serait peu commode de présenter la dénonciation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

L’article 487.1 s’applique alors avec les adaptations nécessaires.

22. (1) Subsections 487.1(1) and (2) of the Act are replaced by the following:
22. (1) Les paragraphes 487.1(1) et (2) de la même loi sont remplacés par ce qui suit :
Telewarrants — peace officers

487.1 (1) A peace officer who believes that an indictable offence has been committed may, instead of applying in person for a search warrant under section 256 or 487, submit an information on oath to a justice designated for the purpose by the chief judge of the provincial court having jurisdiction in the matter

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if the officer also believes that it would be impracticable to apply for a warrant by a means of telecommunication that produces a writing.
487.1 (1) L’agent de la paix qui croit qu’un acte criminel a été commis peut, plutôt que de se présenter en personne devant un juge de paix pour y demander un mandat de perquisition aux termes des articles 256 ou 487, faire une dénonciation sous serment au juge de paix désigné par le juge en chef de la cour provinciale compétente :
Télémandats

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, s’il considère qu’il lui serait peu commode de présenter la dénonciation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

Telewarrants — public officers

(1.1) A public officer who has been appointed or designated to administer or enforce a federal or provincial law and whose duties include the enforcement of this Act or any other Act of Parliament and who believes that an indictable offence has been committed may, instead of applying in person for a search warrant under section 487, submit an information on oath in the manner set out in subsection (1).
(1.1) La même règle vaut pour le fonctionnaire public nommé ou désigné pour l’exécution ou le contrôle d’application d’une loi fédérale ou provinciale et chargé notamment de faire observer la présente loi ou toute autre loi fédérale, qui croit qu’un acte criminel a été commis et qui cherche à obtenir un mandat de perquisition aux termes de l’article 487.
Télémandats — fonctionnaires publics

Information submitted by telephone

(2) An information submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing shall be on oath and shall be recorded verbatim by the justice, who shall, as soon as practicable, cause to be filed, with the clerk of the court for the territorial division in which the warrant is intended for execution, the record or a transcription of it, certified by the justice as to time, date and contents.
(2) La dénonciation présentée par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite est faite sous serment et consignée mot à mot par le juge de paix qui, dans les plus brefs délais, fait déposer auprès du greffier du tribunal de la circonscription territoriale où le mandat doit être exécuté le procès-verbal ou une transcription de la dénonciation; le juge de paix en certifie le contenu, la date et l’heure.
Dénonciation présentée par des moyens ne rendant pas la communication sous forme écrite

(2) Subsections 487.1(3.1) to (9) of the Act are replaced by the following:
(2) Les paragraphes 487.1(3.1) à (9) de la même loi sont remplacés par ce qui suit :
Alternative to oath

(3.1) A peace officer or public officer who uses a means of telecommunication that produces a writing may, instead of swearing an oath, make a statement in writing stating that all matters contained in the information are true to his or her knowledge and belief and such a statement is deemed to be a statement made under oath.
(3.1) L’agent de la paix ou le fonctionnaire public qui présente une dénonciation de la façon prévue au paragraphe (2.1) peut, au lieu de prêter serment, choisir de faire une déclaration par écrit portant qu’à sa connaissance les renseignements contenus dans la dénonciation sont véridiques. Sa déclaration est réputée être faite sous serment.
Alternative au serment

Contents of information

(4) An information submitted by a means of telecommunication shall include

(a) a statement of the circumstances that make it impracticable for the peace officer or public officer to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing if the information on oath is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing;

(b) a statement of the indictable offence alleged, the place or premises to be searched and the items alleged to be liable to seizure;

(c) a statement of the officer’s grounds for believing that items liable to seizure in respect of the offence alleged will be found in the place or premises to be searched; and

(d) a statement as to any prior application for a warrant under this section or any other search warrant, in respect of the same matter, of which the officer has knowledge.
(4) La dénonciation faite par un moyen de télécommunication comporte les éléments suivants :
Contenu de la dénonciation

a) dans le cas où elle est faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, un énoncé des circonstances qui rendent peu commode pour l’agent de la paix ou le fonctionnaire public de présenter la dénonciation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) un énoncé de l’acte criminel présumé, des lieux à perquisitionner et des objets que l’on prétend pouvoir y saisir;

c) un énoncé des motifs sur lesquels l’agent ou le fonctionnaire se fonde pour croire que des objets saisissables liés à l’infraction présumée se trouveront dans les lieux à perquisitionner;

d) un énoncé des autres demandes de mandat faites en vertu du présent article ou de tout autre mandat de perquisition ayant trait à la même affaire et dont l’agent ou le fonctionnaire a connaissance.

Issuing warrant

(5) A justice referred to in subsection (1) may issue a warrant to a peace officer or public officer conferring the same authority respecting search and seizure as may be conferred by a warrant issued under subsection 256(1) or 487(1), as the case may be, if the justice is satisfied that an information submitted by a means of telecommunication

(a) is in respect of an indictable offence and conforms to the requirements of subsection (4);

(b) discloses reasonable grounds for dispensing with an information presented by a means of telecommunication that produces a writing, if the information is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing; and

(c) discloses reasonable grounds, in accord- ance with subsection 256(1) or paragraph 487(1)(a), (b) or (c), as the case may be, for the issuance of a warrant in respect of an indictable offence.

The justice may require that the warrant be executed within a period that the justice may order.
(5) Le juge de paix visé au paragraphe (1) peut décerner à un agent de la paix ou à un fonctionnaire public un mandat lui accordant les mêmes pouvoirs en matière de perquisition et de saisie que ceux que lui accorderait un mandat décerné en vertu des paragraphes 256(1) ou 487(1), selon le cas, s’il est convaincu que la dénonciation faite par un moyen de télécommunication remplit les conditions suivantes :
Délivrance du mandat

a) elle vise un acte criminel et satisfait aux exigences du paragraphe (4);

b) dans le cas où la dénonciation est faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, elle démontre l’existence de motifs raisonnables pour ne pas exiger sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

c) elle démontre l’existence de motifs raisonnables pour décerner un mandat de perquisition à l’égard d’un acte criminel en conformité avec le paragraphe 256(1) ou les alinéas 487(1)a), b) ou c).

Il peut exiger que le mandat soit exécuté dans le délai qu’il fixe.

Issuance of telewarrant — no writing

(6) If a justice issues a warrant by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing,

(a) the justice shall complete and sign the warrant in Form 5.1, noting on its face the time, date and place of issuance;

(b) the peace officer or public officer, on the direction of the justice, shall complete, in duplicate, a facsimile of the warrant in Form 5.1, noting on its face the name of the issuing justice and the time, date and place of issuance; and

(c) the justice shall, as soon as practicable after the warrant has been issued, cause the warrant to be filed with the clerk of the court for the territorial division in which the warrant is intended for execution.
(6) Dans le cas d’un mandat décerné par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite :
Formalités

a) le juge de paix remplit et signe le mandat selon la formule 5.1; il y indique les date, heure et lieu où il le décerne;

b) l’agent de la paix ou le fonctionnaire public, sur l’ordre du juge de paix, remplit en double exemplaire un fac-similé du mandat selon la formule 5.1; il y indique le nom du juge de paix et les date, heure et lieu où celui-ci a décerné le mandat;

c) le juge de paix, dans les plus brefs délais après avoir décerné le mandat, fait déposer celui-ci auprès du greffier du tribunal de la circonscription territoriale où il doit être exécuté.

Issuance of telewarrant in writing

(6.1) If a justice issues a warrant by a means of telecommunication that produces a writing,

(a) the justice shall complete and sign the warrant in Form 5.1, noting on its face the time, date and place of issuance;

(b) the justice shall transmit the warrant by the means of telecommunication to the peace officer or public officer who submitted the information and the copy of the warrant received by the officer is deemed to be a facsimile within the meaning of paragraph (6)(b);

(c) the officer shall procure another facsimile of the warrant; and

(d) the justice shall, as soon as practicable after the warrant has been issued, cause the warrant to be filed with the clerk of the court for the territorial division in which the warrant is intended for execution.
(6.1) Dans le cas d’un mandat décerné par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite :
Délivrance du mandat en cas de télécommunication écrite

a) le juge de paix remplit et signe le mandat selon la formule 5.1; il y indique les date, heure et lieu où il le décerne;

b) il transmet le mandat par un moyen de télécommunication à l’agent de la paix ou au fonctionnaire public qui a présenté la dénonciation; la copie que reçoit l’agent ou le fonctionnaire est réputée être un fac-similé au sens de l’alinéa (6)b);

c) l’agent ou le fonctionnaire produit un autre fac-similé du mandat;

d) le juge de paix, dans les plus brefs délais après avoir décerné le mandat, fait déposer celui-ci auprès du greffier du tribunal de la circonscription territoriale où il doit être exécuté.

Providing facsimile

(7) A peace officer or public officer who executes a warrant issued by a means of telecommunication, other than a warrant issued under subsection 256(1), shall, before entering the place or premises to be searched or as soon as practicable after entering, give a facsimile of the warrant to any person present and ostensibly in control of the place or premises.
(7) L’agent de la paix ou le fonctionnaire public qui exécute un mandat de perquisition décerné par un moyen de télécommunication, à l’exception d’un mandat décerné en vertu du paragraphe 256(1), doit, avant de pénétrer dans les lieux à perquisitionner ou dans les plus brefs délais possible par la suite, remettre un fac-similé du mandat à toute personne présente et apparemment responsable des lieux.
Fac-similé

Affixing facsimile

(8) A peace officer or public officer who, in any unoccupied place or premises, executes a warrant issued by a means of telecommunication, other than a warrant issued under subsection 256(1), shall, on entering the place or premises or as soon as practicable after entering, cause a facsimile of the warrant to be suitably affixed in a prominent place within the place or premises.
(8) L’agent de la paix ou le fonctionnaire public qui exécute, dans des lieux inoccupés, un mandat de perquisition décerné par un moyen de télécommunication, à l’exception d’un mandat décerné en vertu du paragraphe 256(1), doit, dès qu’il y pénètre ou dans les plus brefs délais par la suite, afficher un fac-similé du mandat dans un endroit bien en vue dans ces lieux.
Affichage d’un fac-similé

Report of officer

(9) A peace officer or public officer to whom a warrant is issued by a means of telecommunication shall file a written report with the clerk of the court for the territorial division in which the warrant was intended for execution as soon as practicable but not more than seven days after the day on which the warrant has been executed. The report shall include

(a) a statement of the time and date the warrant was executed or, if the warrant was not executed, a statement of the reasons why it was not executed;

(b) a statement of the things, if any, that were seized under the warrant and the location where they are being held; and

(c) a statement of the things, if any, that were seized in addition to the things mentioned in the warrant and the location where they are being held, together with a statement of the officer’s grounds for believing that those additional things had been obtained by, or used in, the commission of an offence.
(9) L’agent de la paix ou le fonctionnaire public à qui un mandat de perquisition a été décerné par un moyen de télécommunication dépose un rapport dans les plus brefs délais mais au plus tard dans les sept jours suivant l’exécution du mandat; il dépose son rapport dans le même délai auprès du greffier du tribunal de la circonscription territoriale où le mandat devait être exécuté. Le rapport comporte les éléments suivants :
Rapport de l’agent de la paix ou du fonctionnaire public

a) une indication des date et heure de l’exécution du mandat ou, s’il n’a pas été exécuté, une explication à cet égard;

b) une mention, s’il y a lieu, des choses saisies en vertu du mandat et du lieu où elles sont gardées;

c) une mention, s’il y a lieu, des choses saisies mais non mentionnées dans le mandat et du lieu où elles sont gardées; dans ce cas, l’agent ou le fonctionnaire donne les motifs sur lesquels il se fondait pour croire que ces choses avaient été obtenues par perpétration d’une infraction ou utilisées dans le cadre de celle-ci.

(3) Subsection 487.1(10) of the English version of the Act is replaced by the following:
(3) Le paragraphe 487.1(10) de la version anglaise de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Bringing before justice

(10) The clerk of the court shall, as soon as practicable, cause the report, together with the information and the warrant to which it pertains, to be brought before a justice to be dealt with, in respect of the things seized referred to in the report, in the same manner as if the things were seized under a warrant issued, on an information presented personally by a peace officer or public officer, by that justice or another justice for the same territorial division.
(10) The clerk of the court shall, as soon as practicable, cause the report, together with the information and the warrant to which it pertains, to be brought before a justice to be dealt with, in respect of the things seized referred to in the report, in the same manner as if the things were seized under a warrant issued, on an information presented personally by a peace officer or public officer, by that justice or another justice for the same territorial division.
Bringing before justice

23. Section 489.1 of the Act is replaced by the following:
23. L’article 489.1 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Restitution of property or report

489.1 (1) Subject to this or any other Act of Parliament, a peace officer or public officer who has seized anything under a warrant issued under this Act, under section 487.11 or 489 or otherwise in the execution of duties under this or any other Act of Parliament shall do either of the following as soon as practicable:

(a) if the officer is satisfied that there is no dispute as to who is lawfully entitled to possession of the thing seized and that its continued detention is not required for the purposes of any investigation or a preliminary inquiry, trial or other proceeding, they shall

(i) return the thing seized, on being issued a receipt for it, to the person lawfully entitled to its possession, and

(ii) report on its return to the justice who issued the warrant — or to another justice for the same territorial division or, if no warrant was issued, to a justice having jurisdiction in the matter — by causing a completed Form 5.2 to be filed with the justice; or

(b) if the officer is not satisfied as described in paragraph (a), they shall, so that it will be dealt with by the justice in accordance with subsection 490(1),

(i) bring the thing seized before a justice referred to in subparagraph (a)(ii), or

(ii) report to the justice, by causing a completed Form 5.2 to be filed with the justice, that they have seized the thing and are detaining it or causing it to be detained.
489.1 (1) Sous réserve des autres dispositions de la présente loi ou de toute autre loi fédérale, l’agent de la paix ou le fonctionnaire public qui a saisi des biens en vertu d’un mandat décerné sous le régime de la présente loi, en vertu des articles 487.11 ou 489 ou autrement dans l’exercice des fonctions que lui confère la présente loi ou toute autre loi fédérale, doit, dans les plus brefs délais, prendre l’une ou l’autre des mesures suivantes :
Remise des biens ou rapports

a) s’il est convaincu, d’une part, qu’il n’y a aucune contestation quant à la possession légitime des biens saisis et, d’autre part, que la détention de ces biens n’est pas nécessaire pour les besoins d’une enquête, d’une enquête préliminaire, d’un procès ou d’autres procédures :

(i) remettre les biens saisis, sur réception d’un reçu, à la personne qui a droit à leur possession légitime,

(ii) faire déposer un rapport, selon la formule 5.2, auprès du juge de paix qui a décerné le mandat ou d’un autre juge de paix de la même circonscription territoriale ou, en l’absence de mandat, d’un juge de paix qui a compétence dans les circonstances;

b) s’il n’est pas convaincu de l’existence des circonstances visées à l’alinéa a) :

(i) soit produire les biens saisis devant le juge de paix visé au sous-alinéa a)(ii), pour qu’il en soit disposé selon ce que celui-ci ordonne en conformité avec le paragraphe 490(1),

(ii) soit faire déposer auprès du juge de paix un rapport, rédigé selon la formule 5.2, indiquant qu’il a saisi les biens et qu’il les détient ou qu’il veille à ce qu’ils le soient pour qu’il en soit disposé selon ce que le juge de paix ordonne en conformité avec le paragraphe 490(1).

Restitution of property or report

(2) Subject to this or any other Act of Parliament, if a person other than an officer referred to in subsection (1) has seized anything under a warrant issued under this Act, under section 489 or otherwise in the execution of duties under this or any other Act of Parliament, that person shall, as soon as practicable and so that the thing seized will be dealt with by the justice in accordance with subsection 490(1),

(a) bring the thing before the justice who issued the warrant or another justice for the same territorial division or, if no warrant was issued, before a justice having jurisdiction in the matter; or

(b) report to a justice referred to in paragraph (a), by causing a completed Form 5.2 to be filed with the justice, that they have seized the thing and are detaining it or causing it to be detained.
(2) Sous réserve des autres dispositions de la présente loi ou de toute autre loi fédérale, toute personne non visée au paragraphe (1) qui a saisi des biens en vertu d’un mandat décerné sous le régime de la présente loi, en vertu de l’article 489 ou autrement dans l’exercice des fonctions que lui confère la présente loi ou toute autre loi fédérale, doit, dans les plus brefs délais :
Remise des biens ou rapports

a) soit produire les biens saisis devant le juge de paix qui a décerné le mandat ou un autre juge de paix de la même circonscription territoriale ou, en l’absence de mandat, devant un juge de paix qui a compétence dans les circonstances, pour qu’il en soit disposé selon ce qu’ordonne le juge de paix en conformité avec le paragraphe 490(1);

b) soit lui faire un rapport, selon la formule 5.2, indiquant qu’elle a saisi des biens et qu’elle les détient ou veille à ce qu’ils le soient et le faire déposer auprès du juge de paix, pour qu’il en soit disposé selon ce qu’ordonne celui-ci en conformité avec le paragraphe 490(1).

Form

(3) A report to a justice under this section shall include, in the case of a report in respect of a warrant issued by a means of telecommunication under section 487.1, the statements referred to in subsection 487.1(9).
(3) Si le rapport vise un mandat décerné par un moyen de télécommunication en vertu de l’article 487.1, les éléments visés au paragraphe 487.1(9) y sont mentionnés.
Mentions du rapport

24. (1) Subsection 490(16) of the Act is replaced by the following:
24. (1) Le paragraphe 490(16) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Release for testing

(15.1) If anything is detained under subsections (1) to (3.1), a judge of a superior court of criminal jurisdiction, a judge as defined in section 552 or a provincial court judge may, on summary application by the prosecutor or an accused or defendant that is made after charges have been laid and after three clear days’ notice to the other party, order the release of the thing for the purpose of a scientific or other test or examination if the judge is satisfied that its release for that purpose is in the interests of justice and that the results of the test or examination may be relevant to an issue at trial.
(15.1) Sur demande sommaire faite au nom de l’accusé ou du défendeur, selon le cas, ou du poursuivant après le dépôt d’une accusation, un juge d’une cour supérieure de juridiction criminelle, un juge de la cour provinciale ou un juge au sens de l’article 552 peut, après un avis de trois jours francs donné à l’autre partie, ordonner la remise de toute chose saisie détenue aux termes des paragraphes (1) à (3.1) aux fins d’épreuve ou d’examen scientifique ou autre, s’il est convaincu que cela est dans l’intérêt de la justice et que les conclusions de cette épreuve ou de cet examen pourraient concerner un élément de la cause.
Remise de choses aux fins d’épreuve ou d’examen

Conditions

(16) An order that is made under subsection (15) or (15.1) shall be made on any terms that appear to the judge to be necessary or desirable to ensure that anything in respect of which the order is made is safeguarded and preserved for any purpose for which it may subsequently be required.
(16) L’ordonnance rendue en vertu des paragraphes (15) ou (15.1) doit être assortie des conditions que le juge estime nécessaires ou souhaitables pour que la chose soit gardée en lieu sûr et préservée pour toute utilisation subséquente.
Conditions

(2) Subsection 490(18) of the Act is replaced by the following:
(2) Le paragraphe 490(18) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Waiver of notice

(18) Any person to whom three clear days’ notice must be given under paragraph (2)(a) or (3)(a) or subsection (7), (10), (15) or (15.1) may agree that the application for which the notice is given be made before the expiry of the three clear days.
(18) Le destinataire de l’avis de trois jours francs visé aux alinéas (2)a) et (3)a) ainsi qu’aux paragraphes (7), (10), (15) et (15.1) peut accepter que la demande en cause soit présentée avant l’expiration de ce délai.
Discrétion

25. (1) Section 492.1 of the Act is amended by adding the following after subsection (1):
25. (1) L’article 492.1 de la même loi est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
Telewarrant

(1.1) Instead of applying in person under this section, the peace officer or public officer may apply for a warrant under this section by submitting the information on oath to a justice designated by the chief judge of the provincial court having jurisdiction in the matter

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if the officer believes that it would be impracticable to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(1.1) Au lieu de présenter sa demande en personne en vertu du présent article, l’agent de la paix ou le fonctionnaire public peut, par une dénonciation sous serment, demander au juge de paix désigné par le juge en chef de la cour provinciale compétente de décerner un mandat. La dénonciation peut se faire :
Télémandats

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, si l’agent ou le fonctionnaire considère qu’il lui serait peu commode de la présenter par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

Further information — telephone

(1.2) If the information on oath is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, it shall also include a statement of the circumstances that make it impracticable for the officer to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(1.2) S’il s’agit d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, elle énonce également les circonstances qui rendent peu commode sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Contenu de la dénonciation

Issuing telewarrant

(1.3) Before issuing a warrant on the basis of an information on oath that is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, the justice must be satisfied that the information discloses, in addition to the reasonable grounds set out in subsection (1), reasonable grounds for dispensing with an information presented by a means of telecommunication that produces a writing.
(1.3) Avant de décerner un mandat sur la foi d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, le juge de paix doit être convaincu que la dénonciation fait état, en plus des motifs visés au paragraphe (1), de motifs raisonnables pour ne pas exiger sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Délivrance du mandat

Telewarrant procedure

(1.4) Subsections 487.1(2) to (3.1), (11) and (12) apply to an application for a warrant submitted by a means of telecommunication. Subsection 487.1(6) or (6.1) also applies, as the case may be, except that the warrant need not be in Form 5.1.
(1.4) Les paragraphes 487.1(2) à (3.1), (11) et (12) s’appliquent à la demande de mandat présentée par un moyen de télécommunication. Les paragraphes 487.1(6) ou (6.1) s’appliquent également, s’il y a lieu, mais le mandat n’a pas à être rédigé selon la formule 5.1.
Procédure

(2) Subsection 492.1(5) of the Act is replaced by the following:
(2) Le paragraphe 492.1(5) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Removal after expiry of warrant

(5) On ex parte application in writing supported by affidavit presented in person or by a means of telecommunication that produces a writing, the justice who issued a warrant under subsection (1) or a further warrant under subsection (3) or any other justice having jurisdiction to issue such warrants may authorize that the tracking device be covertly removed after the expiry of the warrant

(a) under any terms or conditions that the justice considers advisable in the public interest; and

(b) during any specified period of not more than sixty days.
(5) Sur demande écrite ex parte, accompagnée d’un affidavit et présentée en personne ou par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite, le juge de paix qui a décerné le mandat visé aux paragraphes (1) ou (3) ou un juge de paix compétent pour décerner un tel mandat peut permettre que le dispositif de localisation soit enlevé secrètement après l’expiration du mandat :
Enlèvement après l’expiration du mandat

a) selon les modalités qu’il estime opportunes dans l’intérêt public;

b) au cours de la période, d’au plus soixante jours, qu’il précise.

26. Section 492.2 of the Act is amended by adding the following after subsection (2):
26. L’article 492.2 de la même loi est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
Telewarrant or order

(2.1) Instead of applying in person under subsection (1) or (2), the peace officer or public officer may apply for a warrant or an order by submitting the information on oath to a justice designated by the chief judge of the provincial court having jurisdiction in the matter

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if the officer believes that it would be impracticable to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(2.1) Au lieu de présenter sa demande en personne en vertu des paragraphes (1) ou (2), l’agent de la paix ou le fonctionnaire public peut, par une dénonciation sous serment, demander au juge de paix désigné par le juge en chef de la cour provinciale compétente de décerner un mandat ou de rendre une ordonnance. La dénonciation peut se faire :
Télémandat ou ordonnance

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, si l’agent ou le fonctionnaire considère qu’il lui serait peu commode de la présenter par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

Further information — telephone

(2.2) If the information on oath is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, it shall also include a statement of the circumstances that make it impracticable for the officer to submit the information by a means of telecommunication that produces a writing.
(2.2) S’il s’agit d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, elle énonce également les circonstances qui rendent peu commode sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Contenu de la dénonciation

Issuing telewarrant or order

(2.3) Before issuing a warrant or order on the basis of an information on oath that is submitted by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, the justice must be satisfied that the information discloses, in addition to the reasonable grounds set out in subsection (1), reasonable grounds for dispensing with an information presented by a means of telecommunication that produces a writing.
(2.3) Avant de décerner un mandat ou de rendre une ordonnance sur la foi d’une dénonciation sous serment faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, le juge de paix doit être convaincu que la dénonciation fait état, en plus des motifs visés au paragraphe (1), de motifs raisonnables pour ne pas exiger sa présentation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.
Délivrance du mandat ou de l’ordonnance

Telewarrant procedure

(2.4) Subsections 487.1(2) to (3.1), (11) and (12) apply to an application for a warrant or order submitted by a means of telecommunication. Subsection 487.1(6) or (6.1) also applies, as the case may be, except that the warrant or order need not be in Form 5.1.
(2.4) Les paragraphes 487.1(2) à (3.1), (11) et (12) s’appliquent à la demande de mandat ou d’ordonnance présentée par un moyen de télécommunication. Les paragraphes 487.1(6) ou (6.1) s’appliquent également, s’il y a lieu, mais le mandat ou l’ordonnance n’a pas à être rédigé selon la formule 5.1.
Procédure

27. (1) Subparagraphs 515(6)(a)(iv) and (v) of the English version of the Act are replaced by the following:
27. (1) Les sous-alinéas 515(6)a)(iv) et (v) de la version anglaise de la même loi sont remplacés par ce qui suit :
(iv) that is an offence under subsection 16(1) or (2), 17(1), 19(1), 20(1) or 22(1) of the Security of Information Act,
(v) that is an offence under subsection 21(1) or 22(1) or section 23 of the Security of Information Act committed in relation to an offence referred to in subparagraph (iv),
(iv) that is an offence under subsection 16(1) or (2), 17(1), 19(1), 20(1) or 22(1) of the Security of Information Act,
(v) that is an offence under subsection 21(1) or 22(1) or section 23 of the Security of Information Act committed in relation to an offence referred to in subparagraph (iv),
(2) Paragraph 515(6)(c) of the Act is replaced by the following:
(2) L’alinéa 515(6)c) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
(c) with an offence under any of subsections 145(2) to (5.2) that is alleged to have been committed while they were at large after being released in respect of another offence under the provisions of this Part or section 679, 680 or 816; or
c) soit d’une infraction visée à l’un des paragraphes 145(2) à (5.2) et présumée avoir été commise après qu’il a été mis en liberté relativement à une autre infraction prévue à la présente partie ou aux articles 679, 680 ou 816;
28. Section 529.5 of the Act is replaced by the following:
28. L’article 529.5 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Telewarrant

529.5 A peace officer may, instead of applying in person for a warrant under section 529.1 or an authorization under section 529 or 529.4, apply for the warrant or authorization by submitting an information

(a) by a means of telecommunication that produces a writing; or

(b) by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing, if the officer believes that it would be impracticable in the circumstances to apply by a means of telecommunication that produces a writing.

Section 487.1 applies to the warrant or authorization, with any modifications that the circumstances require.
529.5 L’agent de la paix peut, au lieu de demander en personne à un juge ou un juge de paix le mandat visé à l’article 529.1 ou l’autorisation visée aux articles 529 ou 529.4, faire la demande sur la foi d’une dénonciation faite :
Télémandat

a) par tout moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite;

b) par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite, s’il considère également qu’il lui serait peu commode de la présenter par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite.

L’article 487.1 s’applique, avec les adaptations nécessaires, au mandat ou à l’autorisation.

29. Subsection 640(2.1) of the Act is replaced by the following:
29. Le paragraphe 640(2.1) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Challenge for cause

(2.1) If the challenge is for cause and the ground of the challenge is one that is not mentioned in subsection (1), on application by the prosecutor or the accused or on its own motion, the court may order the exclusion of all jurors — sworn and unsworn — from the court room until it is determined whether the ground of challenge is true, if the court is of the opinion that such an order is necessary to preserve the impartiality of the jurors.
(2.1) Dans le cas où la question d’une récusation motivée doit être tranchée et le motif de la récusation n’est pas celui mentionné au paragraphe (1), le tribunal peut, sur demande du poursuivant ou de l’accusé ou de sa propre initiative, ordonner l’exclusion des jurés — assermentés ou non — de la salle d’audience s’il est d’avis que cette mesure est nécessaire pour préserver l’impartialité du jury.
Récusation motivée

30. (1) The portion of paragraph 657.3(3)(a) of the Act before subparagraph (i) is replaced by the following:
30. (1) Le passage de l’alinéa 657.3(3)a) de la même loi précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
(a) a party who intends to call a person as an expert witness shall, at least 30 days before the commencement of the trial or within any other period fixed by the justice or judge, give notice to the other party or parties of his or her intention to do so and provide, unless previously provided,
a) la partie qui veut appeler un expert à témoigner donne à toute autre partie, au moins trente jours avant le début du procès ou dans le délai que fixe le juge de paix ou le juge, un préavis de son intention et lui fournit, si ce n’est déjà fait :
(2) Subsections 657.3(4) and (5) of the Act are replaced by the following:
(2) Les paragraphes 657.3(4) et (5) de la même loi sont remplacés par ce qui suit :
If notices not given

(4) If a party calls a person as an expert witness without complying with subsection (3), the court shall, at the request of any other party,

(a) adjourn the proceedings for a minimum of 10 clear days — unless the requesting party otherwise consents — to allow the requesting party to prepare adequately for the evidence of the expert witness;

(b) order the party who called the expert witness to provide the requesting party and any other party with the material referred to in paragraph (3)(b);

(c) order the calling or recalling of any witness for the purpose of giving testimony on matters related to those addressed by the expert witness, unless the court considers it inappropriate to do so; and

(d) make any other order that the court considers appropriate in the circumstances.
(4) Si une partie appelle un expert à témoigner sans s’être conformée au paragraphe (3), le tribunal, sur demande d’une autre partie :
Absence de préavis

a) ajourne la procédure pour une période minimale de dix jours francs ou une période plus courte avec le consentement de la partie qui fait la demande afin de permettre à celle-ci de se préparer de façon adéquate en vue de la preuve de l’expert;

b) ordonne à la partie qui a appelé l’expert à témoigner de fournir aux autres parties les documents visés à l’alinéa (3)b);

c) ordonne — sauf s’il ne l’estime pas indiqué — la convocation ou la reconvocation de tout témoin pour qu’il témoigne au sujet de questions liées à celles traitées par l’expert;

d) ordonne toute autre mesure qu’il estime indiquée dans les circonstances.

Additional court orders

(5) If, in the opinion of the court, a party who has received the notice and material in accord- ance with subsection (3) has not been able to prepare adequately for the evidence of the expert witness, the court may, at that party’s request, do one or more of the following:

(a) adjourn the proceedings for a minimum of 10 clear days, unless the requesting party otherwise consents;

(b) order that further particulars be given of the evidence of the expert witness;

(c) order the calling or recalling of any witness for the purpose of giving testimony on matters related to those addressed by the expert witness; and

(d) make any other order that the court considers appropriate in the circumstances.
(5) S’il est d’avis qu’une partie ayant reçu le préavis et les documents en conformité avec le paragraphe (3) n’a pu se préparer de façon adéquate en vue de la preuve de l’expert, le tribunal peut, sur demande de la partie :
Ordonnance du tribunal

a) ajourner la procédure pour une période minimale de dix jours francs ou une période plus courte avec le consentement de la partie qui fait la demande;

b) ordonner que des détails complémentaires soient fournis au sujet de la preuve de l’expert;

c) ordonner la convocation ou la reconvocation de tout témoin pour qu’il témoigne au sujet de questions liées à celles traitées par l’expert;

d) ordonner toute autre mesure qu’il estime indiquée dans les circonstances.

Shorter adjournment

(5.1) Despite paragraph (4)(a) or (5)(a), in any case tried with a jury the court may adjourn the proceedings for less than 10 clear days if the court determines that

(a) the requesting party would be able to prepare adequately for the evidence of the expert witness in a shorter period; and

(b) it would be unreasonable to adjourn the proceedings for 10 clear days because of exceptional circumstances related to the fact that the case is tried with a jury, although the fact that the case is tried with a jury is not in itself a justification for a shorter adjournment.
(5.1) Malgré les alinéas (4)a) et (5)a), le tribunal peut ajourner la procédure devant jury pour une période plus brève s’il estime que, à la fois :
Ajournement plus bref

a) la partie qui demande l’ajournement peut se préparer de façon adéquate durant cette période;

b) il serait déraisonnable d’ajourner la procédure pour une période de dix jours francs compte tenu de circonstances exceptionnelles liées au fait qu’il s’agit d’un procès devant jury, ce fait n’étant pas en soi un facteur justifiant une telle mesure.

Factors to consider

(5.2) For the purposes of paragraph (4)(a), (5)(a) or (5.1)(a), the court shall consider the following factors:

(a) any prejudice to the parties that may result from an adjournment or a decision not to adjourn;

(b) the nature, complexity and novelty of the evidence;

(c) the degree of specialization required of an expert in the subject matter;

(d) the availability of experts qualified in the subject matter; and

(e) the amount of time required to retain and instruct an expert witness, including the time required to obtain necessary materials such as transcripts of testimony.

The court may also take into account any other factors that it considers appropriate in the circumstances.
(5.2) Pour l’application des alinéas (4)a), (5)a) ou (5.1)a), le tribunal tient compte des facteurs suivants :
Facteurs à considérer

a) le préjudice que sa décision causerait à l’une ou l’autre des parties;

b) la nature, la complexité ou le caractère inédit de la preuve;

c) le degré de spécialisation exigé d’un expert en la matière;

d) la disponibilité des experts compétents en la matière;

e) le temps requis pour retenir les services d’un tel expert et le préparer, notamment pour obtenir les documents nécessaires telle la transcription des témoignages.

Il peut aussi tenir compte des facteurs qu’il considère indiqués dans les circonstances.

Written reasons

(5.3) The court shall provide reasons if it refuses a request for adjournment under paragraph (5)(a) or if it adjourns the proceedings for less than 10 clear days under subsection (5.1).
(5.3) S’il n’accorde pas l’ajournement prévu à l’alinéa (5)a) ou s’il accorde l’ajournement pour une période de moins de dix jours francs en vertu du paragraphe (5.1), le tribunal fournit les motifs de sa décision.
Motifs écrits

31. Subsection 800(2) of the Act is replaced by the following:
31. Le paragraphe 800(2) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Counsel or agent

(2) A defendant who is an individual may appear personally or by counsel or, subject to section 802.1, by agent, but the summary conviction court may require the defendant to appear personally and may, if it thinks fit, issue a warrant in Form 7 for the defendant’s arrest and adjourn the trial to await his or her appearance under the warrant.
(2) Un défendeur qui est un individu peut comparaître en personne ou par l’entremise d’un avocat ou, sous réserve de l’article 802.1, d’un représentant, mais la cour des poursuites sommaires peut exiger que le défendeur comparaisse en personne et, si elle le juge à propos, décerner un mandat selon la formule 7 pour l’arrestation du défendeur, et ajourner le procès en attendant sa comparution en application du mandat.
Avocat ou représentant

32. Subsection 802(2) of the Act is replaced by the following:
32. Le paragraphe 802(2) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Examination of witnesses — prosecutor

(2) The prosecutor may examine and cross-examine witnesses personally or by counsel or agent.
(2) Le poursuivant peut interroger et contre-interroger les témoins personnellement ou par l’intermédiaire d’un avocat ou représentant.
Interrogatoire des témoins — poursuite

Examination of witnesses — individual defendants

(2.1) A defendant who is an individual may examine and cross-examine witnesses personally, by counsel or, subject to section 802.1, by agent.
(2.1) Le défendeur qui est un individu peut interroger et contre-interroger les témoins personnellement ou par l’intermédiaire d’un avocat ou, sous réserve de l’article 802.1, d’un représentant.
Interrogatoire des témoins — défense

Examination of witnesses — defendant organizations

(2.2) A defendant who is an organization shall examine and cross-examine witnesses by counsel or agent.
(2.2) Le défendeur qui est une organisation doit interroger et contre-interroger les témoins par l’intermédiaire d’un avocat ou d’un représentant.
Interrogatoire des témoins — défense

33. Section 802.1 of the Act is replaced by the following:
33. L’article 802.1 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Limitation on the use of agents

802.1 (1) A defendant who is an individual may appear or examine and cross-examine witnesses by agent only if

(a) the defendant is liable on summary conviction to imprisonment for a term of not more than six months and, in the case where the lieutenant governor in council of the province has approved a program or established criteria permitting agents to appear and to examine and cross-examine witnesses, the agent is authorized to do so; or

(b) the defendant is liable on summary conviction to imprisonment for a term of more than six months and the agent is authorized to do so under a program approved — or criteria established — by the lieutenant governor in council of the province.
802.1 (1) Le défendeur qui est un individu peut comparaître ou interroger et contre-interroger des témoins par l’entremise d’un représentant dans l’un ou l’autre des cas suivants :
Représentant — défendeur

a) il est passible, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, d’un emprisonnement de six mois ou moins et, dans le cas où le lieutenant-gouverneur en conseil de la province a approuvé un programme ou établi des critères permettant à des représentants de comparaître, d’interroger et de contre-interroger, le représentant y est autorisé;

b) il est passible, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, d’un emprisonnement de plus de six mois et le représentant y est autorisé au titre d’un programme approuvé ou de critères établis par le lieutenant-gouverneur en conseil de la province.

Appearance by agent — adjournment

(2) Despite subsection (1), a defendant who is an individual may appear by agent to request an adjournment of the proceedings.
(2) Malgré le paragraphe (1), le défendeur qui est un individu peut comparaître par l’entremise d’un représentant pour demander un ajournement.
Représentant — ajournement

34. Subsection 810(5) of the Act is replaced by the following:
34. Le paragraphe 810(5) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
Procedure

(5) The provisions of this Part apply to proceedings under this section — including proceedings for committal to prison in default of recognizance — with any modifications that the circumstances require.
(5) La présente partie s’applique, avec les adaptations nécessaires, aux procédures engagées en vertu du présent article, notamment les procédures relatives à un mandat d’incarcération à défaut d’engagement.
Procédure

35. Form 5.1 of Part XXVIII of the Act is replaced by the following:
35. La formule 5.1 de la partie XXVIII de la même loi est remplacée par ce qui suit :
FORM 5.1
FORMULE 5.1
(Section 487.1)
(article 487.1)
WARRANT TO SEARCH
MANDAT DE PERQUISITION
Canada,
Province of [specify province].
To A.B. and other [peace officers or public officers] in the [territorial division in which the warrant is intended for execution]:
Whereas it appears on the oath of A.B., a [peace officer or public officer] in the [territorial division in which the warrant is intended for execution], that there are reasonable grounds for believing that the following things
[describe things to be searched for]
relevant to the investigation of the following indictable offence
[describe offence in respect of which search is to be made]
are to be found in the following place or premises
[describe place or premises to be searched]
[if the officer is applying by telephone or other means of telecommunication that does not produce a writing] and that there are reasonable grounds for dispensing with an information presented by a means of telecommunication that produces a writing;
This is, therefore, to authorize you to enter the place or premises between the hours of [as the justice may direct] and to search for and seize the things and to report on your actions as soon as practicable but within a period of not more than seven days after the day on which the warrant is executed to the clerk of the court for the [territorial division in which the warrant is intended for execution].
Issued at [time] on the [day] of [month] A.D. [year], at [place].
Canada,
Province de (indiquer la province).
À A.B. et aux autres (agents de la paix ou fonctionnaires publics) de la (circonscription territoriale où le mandat doit être exécuté) :
Attendu qu’il appert de la déposition sous serment de A.B., (agent de la paix ou fonctionnaire public), dans la (circonscription territoriale où le mandat doit être exécuté), qu’il existe des motifs raisonnables de croire que les objets suivants
(mentionner les objets à rechercher)
nécessaires à l’enquête sur l’acte criminel suivant
(mentionner l’acte criminel au sujet duquel la perquisition doit être faite)
se trouvent dans les lieux suivants
(mentionner les lieux à perquisitionner);
et (dans le cas où la dénonciation est faite par téléphone ou par tout autre moyen de télécommunication qui ne rend pas la communication sous forme écrite) qu’il existe des motifs raisonnables pour ne pas exiger la présentation d’une dénonciation par un moyen de télécommunication qui rend la communication sous forme écrite,
À ces causes, les présentes ont pour objet de vous autoriser à entrer dans ces lieux entre les heures de (selon que le juge de paix l’indique) et de rechercher ces objets et d’en faire rapport au greffier du tribunal de la (circonscription territoriale où le mandat doit être exécuté) dans les plus brefs délais mais au plus tard sept jours après l’exécution du mandat.
Décerné à (heure) le (jour) du mois de (mois) de l’an de grâce ............, à (lieu).
.......................................................................
A Judge of the Provincial Court in and for the Province of [specify province].
To the Occupant: This search warrant was issued by a means of telecommunication. If you wish to know the basis on which this warrant was issued, you may apply to the clerk of the court for the territorial division in which the warrant was executed, at [address], to obtain a copy of the information on oath.
You may obtain from the clerk of the court a copy of the report filed by the peace officer or public officer who executed this warrant. That report will indicate the things, if any, that were seized and the location where they are being held.
................................................................
Juge de la cour provinciale dans et pour la province de (province).
À l’occupant : Le présent mandat de perquisition a été décerné par téléphone ou par un autre moyen de télécommunication. Si vous désirez connaître les raisons pour lesquelles le présent mandat a été décerné, vous pouvez demander un exemplaire de la dénonciation sous serment au greffier du tribunal pour la circonscription territoriale où le mandat a été exécuté, à (adresse).
Vous pouvez obtenir du greffier un exemplaire du rapport qui a été déposé par l’agent de la paix ou le fonctionnaire public qui a exécuté le mandat; le rapport mentionne, s’il y a lieu, les objets saisis et le lieu où ils sont gardés.
36. Forms 11.1 and 12 of Part XXVIII of the Act are replaced by the following:
36. Les formules 11.1 et 12 de la partie XXVIII de la même loi sont remplacées par ce qui suit :
FORM 11.1
FORMULE 11.1
(Sections 493, 499 and 503)
(articles 493, 499 et 503)
UNDERTAKING GIVEN TO A PEACE OFFICER OR AN OFFICER IN CHARGE
PROMESSE REMISE À UN AGENT DE LA PAIX OU À UN FONCTIONNAIRE RESPONSABLE
Canada,
Province of
[territorial division].
I, A.B., of ................, (occupation), understand that it is alleged that I have committed (set out substance of the offence).
In order that I may be released from custody by way of (a promise to appear or a recognizance), I undertake to (insert any conditions that are directed)
(a) remain within (designated territorial jurisdiction);
(b) notify (name of peace officer or other person designated) of any change in my address, employment or occupation;
(c) abstain from communicating, directly or indirectly, with (identification of victim, witness or other person) or from going to (name or description of place) except in accordance with the following conditions: (as the peace officer or other person designated specifies);
(d) deposit my passport with (name of peace officer or other person designated);
(e) abstain from possessing a firearm and surrender to (name of peace officer or other person designated) any firearm in my possession and any authorization, licence or registration certificate or other document enabling the acquisition or possession of a firearm;
(f) report at (state times) to (name of peace officer or other person designated);
(g) abstain from
(i) the consumption of alcohol or other intoxicating substances, or
(ii) the consumption of drugs except in accordance with a medical prescription; and
(h) comply with any other conditions that the peace officer or officer in charge considers necessary to ensure the safety and security of any victim of or witness to the offence.
I understand that I am not required to give an undertaking to abide by the conditions specified above, but that if I do not, I may be kept in custody and brought before a justice so that the prosecutor may be given a reasonable opportunity to show cause why I should not be released on giving an undertaking without conditions.
I understand that if I give an undertaking to abide by the conditions specified above, then I may apply, at any time before I appear, or when I appear, before a justice in accordance with (a promise to appear or a recognizance entered into before an officer in charge or another peace officer), to have this undertaking vacated or varied and that my application will be considered as if I were before a justice under section 515 of the Criminal Code.
I also understand that this undertaking remains in effect until it is vacated or varied.
I also understand that failure without lawful excuse to abide by any of the conditions specified above is an offence under subsection 145(5.1) or (5.2) of the Criminal Code.
Subsections 145(5.1) and (5.2) of the Criminal Code state as follows:
“(5.1) Every person who, without lawful excuse, the proof of which lies on them, fails to comply with any condition — other than a condition referred to in subsection (5.2) — of an undertaking entered into under subsection 499(2) or 503(2.1) is
(a) guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than two years; or
(b) guilty of an offence punishable on summary conviction.
(5.2) Every person who, without lawful excuse, the proof of which lies on them, fails to comply with a condition of an undertaking or recognizance to remain in a specified territorial jurisdiction is
(a) guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than two years; or
(b) guilty of an offence punishable on summary conviction.”
Dated this .............. day of ................ A.D. ........, at ................ .
......................................
(Signature of accused)
Canada,
Province de ................,
(circonscription territoriale).
Moi, A.B., de ................, (profession ou occupation), je comprends qu’il est allégué que j’ai commis (indiquer l’essentiel de l’infraction).
Afin de pouvoir être mis en liberté, je m’engage, par (cette promesse de comparaître ou cet engagement) (insérer toutes les conditions qui sont fixées) :
a) à rester dans les limites de (juridiction territoriale désignée);
b) à notifier à (nom de l’agent de la paix ou autre personne désignée) tout changement d’adresse, d’emploi ou d’occupation;
c) à m’abstenir de communiquer, directement ou indirectement, avec (identification de la victime, du témoin ou de toute autre personne) ou de me rendre à (désignation du lieu) si ce n’est en conformité avec les conditions suivantes : (celles que l’agent de la paix ou autre personne désignée spécifie);
d) à déposer mon passeport auprès de (nom de l’agent de la paix ou autre personne désignée);
e) à m’abstenir de posséder des armes à feu et à remettre à (nom de l’agent de la paix ou autre personne désignée) mes armes à feu et les autorisations, permis et certificats d’enregistrement dont je suis titulaire ou tout autre document me permettant d’acquérir ou de posséder des armes à feu;
f) à me présenter à (indiquer à quels moments) à (nom de l’agent de la paix ou autre personne désignée);
g) à m’abstenir de consommer :
(i) de l’alcool ou d’autres substances intoxicantes,
(ii) des drogues, sauf sur ordonnance médicale;
h) à respecter (autres conditions que l’agent de la paix ou le fonctionnaire responsable estime nécessaires pour assurer la sécurité des victimes ou des témoins de l’infraction).
Je comprends que je ne suis pas obligé de remettre cette promesse, mais que, à défaut de le faire, je peux être détenu sous garde et amené devant un juge de paix de façon à donner au poursuivant l’occasion de démontrer pourquoi je ne devrais pas être mis en liberté sur simple promesse, sans autre condition.
Je comprends que, en promettant de me conformer aux conditions énoncées plus haut, je peux, avant de comparaître ou lors de ma comparution conformément (à une promesse de comparaître ou à un engagement contracté devant le fonctionnaire responsable ou un autre agent de la paix), demander l’annulation ou la modification de cette promesse, et que ma demande sera examinée comme si j’étais devant un juge de paix conformément à l’article 515 du Code criminel.
Je comprends que cette promesse m’est opposable jusqu’à ce qu’elle soit annulée ou modifiée.
Je comprends que l’omission sans excuse légitime d’être présent au tribunal en conformité avec le présent engagement constitue une infraction prévue aux paragraphes 145(5.1) ou (5.2) du Code criminel.
Les paragraphes 145(5.1) et (5.2) du Code criminel s’énoncent comme suit :
« (5.1) Quiconque omet, sans excuse légitime dont la preuve lui incombe, de se conformer à une condition — autre que celle visée au paragraphe (5.2) — d’une promesse remise aux termes des paragraphes 499(2) ou 503(2.1) est coupable :
a) soit d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;
b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.
(5.2) Quiconque omet, sans excuse légitime dont la preuve lui incombe, de se conformer à la condition d’une promesse remise ou d’un engagement contracté par lui de demeurer dans le ressort de la juridiction indiquée est coupable :
a) soit d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;
b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire. »
Fait le ................ jour de ................ en l’an de grâce ........, à ................ .
......................................
(Signature du prévenu)
FORM 12
FORMULE 12
(Sections 493 and 679)
(articles 493 et 679)
UNDERTAKING GIVEN TO A JUSTICE OR A JUDGE
PROMESSE REMISE À UN JUGE DE PAIX OU À UN JUGE
Canada,
Province of ....................,
(territorial division).
I, A.B., of ................, (occupation), understand that I have been charged with (set out briefly the offence in respect of which accused is charged).
In order that I may be released from custody, I undertake to attend court on ........... day, the ................ day of ................ A.D. ........, and to attend after that as required by the court in order to be dealt with according to law (or, if date and place of appearance before court are not known at the time undertaking is given, to attend at the time and place fixed by the court and, after that, as required by the court in order to be dealt with according to law).
(and, where applicable)
I also undertake to (insert any conditions that are directed)
(a) report at (state times) to (name of peace officer or other person designated);
(b) remain within (designated territorial jurisdiction);
(c) notify (name of peace officer or other person designated) of any change in my address, employment or occupation;
(d) abstain from communicating, directly or indirectly, with (identification of victim, witness or other person) except in accordance with the following conditions: (as the justice or judge specifies);
(e) deposit my passport (as the justice or judge directs); and
(f) (any other reasonable conditions).
I understand that failure without lawful excuse to attend court in accordance with this undertaking is an offence under subsection 145(2) of the Criminal Code.
Subsections 145(2), (3) and (5.2) of the Criminal Code state as follows:
“(2) Every one who,
(a) being at large on his undertaking or recognizance given to or entered into before a justice or judge, fails, without lawful excuse, the proof of which lies on him, to attend court in accordance with the undertaking or recognizance, or
(b) having appeared before a court, justice or judge, fails, without lawful excuse, the proof of which lies on him, to attend court as thereafter required by the court, justice or judge,
or to surrender himself in accordance with an order of the court, justice or judge, as the case may be, is guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term not exceeding two years or is guilty of an offence punishable on summary conviction.
(3) Every person who is at large on an undertaking or recognizance given to or entered into before a justice or judge and is bound to comply with a condition — other than a condition referred to in subsection (5.2) — of that undertaking or recognizance, and every person who is bound to comply with a direction under subsection 515(12) or 522(2.1) or an order under subsection 516(2), and who fails, without lawful excuse, the proof of which lies on them, to comply with the condition, direction or order is
(a) guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than two years; or
(b) guilty of an offence punishable on summary conviction.
(5.2) Every person who, without lawful excuse, the proof of which lies on them, fails to comply with a condition of an undertaking or recognizance to remain in a specified territorial jurisdiction is
(a) guilty of an indictable offence and liable to imprisonment for a term of not more than two years; or
(b) guilty of an offence punishable on summary conviction.”
Dated this ................ day of ................ A.D. ........, at ................ .
......................................
(Signature of accused)
Canada,
Province de ................,
(circonscription territoriale).
Moi, A.B., de ................, (profession ou occupation), je comprends que j’ai été inculpé pour avoir (énoncer brièvement l’infraction dont le prévenu est inculpé).
Afin de pouvoir être mis en liberté, je m’engage à être présent au tribunal le ................ .................... jour de ................ en l’an de grâce ........, et à être présent par la suite selon les exigences du tribunal, afin d’être traité selon la loi (ou, lorsque les date et lieu de la comparution devant le tribunal ne sont pas connus au moment où la promesse est remise à être présent aux date, heure et lieu fixés par le tribunal, et par la suite, selon les exigences de celui-ci, afin d’être traité selon la loi).
(et, le cas échéant)
Je m’engage également (insérer toutes les conditions qui sont fixées) :
a) à me présenter à (indiquer à quels moments) à (nom de l’agent de la paix ou autre personne désignée);
b) à rester dans les limites de (juridiction territoriale désignée);
c) à notifier à (nom de l’agent de la paix ou autre personne désignée) tout changement d’adresse, d’emploi ou d’occupation;
d) à m’abstenir de communiquer, directement ou indirectement, avec (identification de la victime, du témoin ou de toute autre personne), si ce n’est en conformité avec les conditions suivantes : (celles que le juge de paix ou le juge spécifie);
e) à déposer mon passeport (ainsi que le juge de paix ou le juge l’ordonne);
f) (autres conditions raisonnables).
Je comprends que l’omission, sans excuse légitime, d’être présent au tribunal en conformité avec la présente promesse constitue une infraction prévue au paragraphe 145(2) du Code criminel.
Les paragraphes 145(2), (3) et (5.2) du Code criminel s’énoncent comme suit :
« (2) Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans, ou d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, quiconque :
a) soit, étant en liberté sur sa promesse remise à un juge de paix ou un juge ou son engagement contracté devant lui, omet, sans excuse légitime, dont la preuve lui incombe, d’être présent au tribunal en conformité avec cette promesse ou cet engagement;
b) soit, ayant déjà comparu devant un tribunal, un juge de paix ou un juge, omet, sans excuse légitime, dont la preuve lui incombe, d’être présent au tribunal comme l’exige le tribunal, le juge de paix ou le juge,
ou de se livrer en conformité avec une ordonnance du tribunal, du juge de paix ou du juge, selon le cas.
(3) Quiconque, étant en liberté sur sa promesse remise à un juge de paix ou un juge ou son engagement contracté devant celui-ci et étant tenu de se conformer à une condition — autre que celle visée au paragraphe (5.2) — de cette promesse ou de cet engagement, ou étant tenu de se conformer à une ordonnance prise en vertu des paragraphes 515(12), 516(2) ou 522(2.1), omet, sans excuse légitime dont la preuve lui incombe, de se conformer à cette condition ou ordonnance est coupable :
a) soit d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;
b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.
(5.2) Quiconque omet, sans excuse légitime dont la preuve lui incombe, de se conformer à la condition d’une promesse remise ou d’un engagement contracté par lui de demeurer dans le ressort de la juridiction indiquée est coupable :
a) soit d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;
b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire. »
Fait le ................ jour de ................ en l’an de grâce ........, à ................ .
.....................................
(Signature du prévenu)
1998, c. 34

CORRUPTION OF FOREIGN PUBLIC OFFICIALS ACT
LOI SUR LA CORRUPTION D’AGENTS PUBLICS ÉTRANGERS
1998, ch. 34

37. (1) The definition “quiconque” in section 2 of the French version of the Corruption of Foreign Public Officials Act is repealed.
37. (1) La définition de « quiconque », à l’article 2 de la version française de la Loi sur la corruption d’agents publics étrangers, est abrogée.
(2) Section 2 of the French version of the Act is amended by adding the following in alphabetical order:
(2) L’article 2 de la version française de la même loi est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« quiconque » ou « personne »
person

« quiconque » ou « personne » S’entend au sens de l’article 2 du Code criminel.
« quiconque » ou « personne » S’entend au sens de l’article 2 du Code criminel.
« quiconque » ou « personne »
person

38. The Act is amended by adding the following after section 3:
38. La même loi est modifiée par adjonction, après l’article 3, de ce qui suit :
Offence committed outside Canada

4. (1) Every person who commits an act or omission outside Canada that, if committed in Canada, would constitute an offence under section 3 — or a conspiracy to commit, an attempt to commit, being an accessory after the fact in relation to, or any counselling in relation to, an offence under that section — is deemed to have committed that act or omission in Canada if the person is

(a) a Canadian citizen;

(b) a permanent resident within the meaning of subsection 2(1) of the Immigration and Refugee Protection Act who, after the commission of the act or omission, is present in Canada; or

(c) a public body, corporation, society, company, firm or partnership that is incorporated, formed or otherwise organized under the laws of Canada or a province.
4. (1) Quiconque commet à l’étranger tout acte — action ou omission — qui, s’il était commis au Canada, constituerait une infraction prévue à l’article 3 ou, relativement à une telle infraction, un complot, une tentative, une complicité après le fait ou le fait d’en conseiller la perpétration, est réputé commettre l’acte au Canada si, selon le cas :
Infraction commise à l’étranger

a) il a la citoyenneté canadienne;

b) il est un résident permanent au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés et se trouve au Canada après la commission de l’acte;

c) il est un organisme public, une personne morale, une société, une compagnie, une entreprise ou une société de personnes constitués, formés ou autrement organisés au Canada en vertu d’une loi fédérale ou provinciale.

Jurisdiction

(2) If a person is alleged to have committed an act or omission that is deemed to have been committed in Canada under subsection (1), proceedings for an offence related to that act or omission may, whether or not that person is in Canada, be commenced in any territorial division in Canada and the person may be tried and punished for that offence as if the offence had been committed in that territorial division.
(2) Dans le cas où, par application du paragraphe (1), une personne est réputée avoir commis un acte au Canada constituant une infraction, les poursuites peuvent être engagées à l’égard de cette infraction dans toute circonscription territoriale au Canada, que la personne soit ou non présente au Canada. Elle peut subir son procès et être punie comme si l’infraction avait été commise dans cette circonscription territoriale.
Compétence

Appearance of accused at trial

(3) For greater certainty, the provisions of the Criminal Code relating to requirements that an accused appear at and be present during proceedings and the exceptions to those requirements apply to proceedings commenced in any territorial division under subsection (2).
(3) Il est entendu que les dispositions du Code criminel concernant l’obligation pour un accusé d’être présent et de demeurer présent lors des procédures et les exceptions à cette obligation s’appliquent aux poursuites engagées dans une circonscription territoriale au titre du paragraphe (2).
Comparution de l’accusé lors du procès

Person previously tried outside Canada

(4) If a person is alleged to have committed an act or omission that is deemed to have been committed in Canada under subsection (1) and they have been tried and dealt with outside Canada for an offence related to the act or omission so that, if they had been tried and dealt with in Canada, they would be able to plead autrefois acquit, autrefois convict or pardon, they are deemed to have been so tried and dealt with in Canada.
(4) Est réputée avoir été poursuivie et jugée au Canada la personne accusée d’avoir commis un acte réputé avoir été commis au Canada aux termes du paragraphe (1) qui, à cet égard, a été poursuivie et jugée à l’étranger de telle manière que, si elle l’avait été au Canada, elle aurait pu invoquer les moyens de défense d’autrefois acquit, d’autrefois convict ou de pardon.
Cas d’un jugement antérieur rendu à l’étranger

Exception for foreign trials in absentia

(5) Despite subsection (4), a person may not plead autrefois convict to a count that charges an offence related to an act or omission if

(a) the person was not present and was not represented by counsel acting under the person’s instructions at the trial outside Canada; and

(b) the person was not punished in accord- ance with the sentence imposed on conviction in respect of the act or omission.
(5) Malgré le paragraphe (4), la personne ne peut invoquer le moyen de défense d’autrefois convict à l’égard d’un chef d’accusation relatif à l’acte si :
Exception : procès à l’étranger

a) d’une part, elle n’était pas présente au procès ni représentée par l’avocat qu’elle avait mandaté;

b) d’autre part, la peine infligée à l’égard de l’acte n’a pas été purgée.

R.S., c. I-1

IDENTIFICATION OF CRIMINALS ACT
LOI SUR L’IDENTIFICATION DES CRIMINELS
L.R., ch. I-1

39. The portion of paragraph 2(1)(a) of the Identification of Criminals Act before subparagraph (i) is replaced by the following:
39. Le passage de l’alinéa 2(1)a) de la Loi sur l’identification des criminels précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
(a) any person who is in lawful custody after being arrested for, charged with or convicted of
a) les personnes qui sont légalement détenues parce qu’elles ont été arrêtées, inculpées ou déclarées coupables par suite de la perpétration de l’une des infractions suivantes :
R.S., c. C-5

CONSEQUENTIAL AMENDMENT TO THE CANADA EVIDENCE ACT
MODIFICATION CORRÉLATIVE À LA LOI SUR LA PREUVE AU CANADA
L.R., ch. C-5

40. Section 36.1 of the Canada Evidence Act is replaced by the following:
40. L’article 36.1 de la Loi sur la preuve au Canada est remplacé par ce qui suit :
Definition of “official”

36.1 In sections 37 to 38.16, “official” means a person who holds an office or who is appointed or elected to discharge a public duty.
36.1 Aux articles 37 à 38.16, « fonctionnaire » s’entend de toute personne qui occupe une charge ou un emploi ou est nommée ou élue pour remplir une fonction publique.
Définition de « fonctionnaire »

COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
Order in council

41. The provisions of this Act come into force on a day or days to be fixed by order of the Governor in Council.
41. Les dispositions de la présente loi entrent en vigueur à la date ou aux dates fixées par décret.
Décret

Published under authority of the Speaker of the House of Commons
Available from:
Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services Canada
Publié avec l'autorisation du président de la Chambre des communes
Disponible auprès de :
Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

ParlVU