Section Home
Table of ContentsPrint format
Previous PageNext Page
 
 
2nd Session, 40th Parliament,
2e session, 40e législature,
57-58 Elizabeth II, 2009
57-58 Elizabeth II, 2009
house of commons of canada
chambre des communes du canada
BILL C-27
PROJET DE LOI C-27
An Act to promote the efficiency and adaptability of the Canadian economy by regulating certain activities that discourage reliance on electronic means of carrying out commercial activities, and to amend the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission Act, the Competition Act, the Personal Information Protection and Electronic Documents Act and the Telecommunications Act
Loi visant à promouvoir l’efficacité et la capacité d’adaptation de l’économie canadienne par la réglementation de certaines pratiques qui découragent l’exercice des activités commerciales par voie électronique et modifiant la Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, la Loi sur la concurrence, la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques et la Loi sur les télécommunications
Her Majesty, by and with the advice and consent of the Senate and House of Commons of Canada, enacts as follows:
Sa Majesté, sur l’avis et avec le consentement du Sénat et de la Chambre des communes du Canada, édicte :
SHORT TITLE
TITRE ABRÉGÉ
Short title

1. This Act may be cited as the Electronic Commerce Protection Act.
1. Loi sur la protection du commerce électronique.
Titre abrégé

INTERPRETATION
DÉFINITIONS
Definitions

2. (1) The following definitions apply in this Act.
“commercial activity”
« activité commerciale »

“commercial activity” means any particular transaction, act or conduct or any regular course of conduct that is of a commercial character, whether or not the person who carries it out does so in the expectation of profit, other than any transaction, act or conduct that is carried out for the purposes of law enforcement, public safety, the protection of Canada, the conduct of international affairs or the defence of Canada.
“Commission”
« Conseil »

“Commission” means the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission.
“Commissioner of Competition”
« commissaire de la concurrence »

“Commissioner of Competition” means the Commissioner of Competition appointed under subsection 7(1) of the Competition Act.
“computer program”
« programme d’ordinateur »

“computer program” has the same meaning as in subsection 342.1(2) of the Criminal Code.
“computer system”
« ordinateur »

“computer system” has the same meaning as in subsection 342.1(2) of the Criminal Code.
“court of competent jurisdiction”
« tribunal compétent »

“court of competent jurisdiction” means the Federal Court or a superior court of a province.
“data”
« données »

“data” means signs, signals, symbols or concepts that are being prepared or have been prepared in a form suitable for use in a computer system.
“document”
« document »

“document” has the same meaning as in section 487.011 of the Criminal Code.
“electronic address”
« adresse électronique »

“electronic address” means an address used in connection with the transmission of an electronic message to

(a) an electronic mail account;

(b) an instant messaging account;

(c) a telephone account; or

(d) any similar account.
“electronic message”
« message électronique »

“electronic message” means a message sent by any means of telecommunication, including a text, sound, voice or image message.
“person”
« personne »

“person” means an individual, partnership, corporation, organization, association, trustee, administrator, executor, liquidator of a succession, receiver or legal representative.
“Privacy Commissioner”
« Commissaire à la protection de la vie privée »

“Privacy Commissioner” means the Privacy Commissioner appointed under section 53 of the Privacy Act.
“telecommunications facility”
« installation de télécommunication »

“telecommunications facility” means any facility, apparatus or other thing that is used for telecommunications or for any operation directly connected with telecommunications.
“telecommunications service”
« service de télécommunication »

“telecommunications service” means a service, or a feature of a service, that is provided by means of telecommunications facilities, whether the telecommunications services provider owns, leases or has any other interest in or right respecting the telecommunications facilities and any related equipment used to provide the service.
“telecommunications service provider”
« télécommunicateur »

“telecommunications service provider” means a person who, independently or as part of a group or association, provides telecommunications services.
“transmission data”
« données de transmission »

“transmission data” means data that

(a) relates to the telecommunications functions of dialling, routing, addressing or signalling;

(b) either is transmitted to identify, activate or configure an apparatus or device, including a computer program, in order to establish or maintain a communication, or is generated during the creation, transmission or reception of a communication and identifies or purports to identify the type, direction, date, time, duration, size, origin, destination or termination of the communication; and

(c) does not reveal the substance, meaning or purpose of the communication.
2. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente loi.
Définitions

« activité commerciale » Tout acte isolé ou activité régulière qui revêt un caractère commercial, que la personne qui l’accomplit le fasse ou non dans le but de réaliser un profit, à l’exception de tout acte ou activité accompli à des fins d’observation de la loi, de sécurité publique, de protection du Canada, de conduite des affaires internationales ou de défense du Canada.
« activité commerciale »
commercial activity

« adresse électronique » Toute adresse utilisée relativement à la transmission d’un message électronique à l’un des comptes suivants :
« adresse électronique »
electronic address

a) un compte courriel;

b) un compte messagerie instantanée;

c) un compte téléphone;

d) tout autre compte similaire.

« Commissaire à la protection de la vie privée » Le Commissaire à la protection de la vie privée nommé en application de l’article 53 de la Loi sur la protection des renseignements personnels.
« Commissaire à la protection de la vie privée »
Privacy Commissioner

« commissaire de la concurrence » Le commissaire de la concurrence nommé en application du paragraphe 7(1) de la Loi sur la concurrence.
« commissaire de la concurrence »
Commissioner of Competition

« Conseil » Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes.
« Conseil »
Commission

« document » S’entend au sens de l’article 487.011 du Code criminel.
« document »
document

« données » Signes, signaux, symboles ou représentations de concepts qui sont préparés ou l’ont été de façon à pouvoir être utilisés dans un ordinateur.
« données »
data

« données de transmission » Données qui, à la fois :
« données de transmission »
transmission data

a) concernent les fonctions de composition, de routage, d’adressage ou de signalisation en matière de télécommunication;

b) soit sont transmises pour identifier, activer ou configurer un appareil ou un dispositif, notamment un programme d’ordinateur, en vue d’établir ou de maintenir une communication, soit sont produites durant la création, la transmission ou la réception d’une communication et indiquent, ou visent à indiquer, le type, la direction, la date, l’heure, la durée, le volume, le point d’envoi, la destination ou le point d’arrivée de la communication;

c) ne révèlent pas la substance, le sens ou l’objet de la communication.

« installation de télécommunication » Installation, appareil ou autre chose utilisé en matière de télécommunication ou pour toute opération directement liée aux télécommunications.
« installation de télécommunication »
telecommunications facility

« message électronique » Message envoyé par tout moyen de télécommunication, notamment un message textuel, sonore, vocal ou visuel.
« message électronique »
electronic message

« ordinateur » S’entend au sens du paragraphe 342.1(2) du Code criminel.
« ordinateur »
computer system

« personne » Personne physique, société de personnes, personne morale, organisation, association, fiduciaire, exécuteur, liquidateur de la succession, administrateur, séquestre ou représentant légal.
« personne »
person

« programme d’ordinateur » S’entend au sens du paragraphe 342.1(2) du Code criminel.
« programme d’ordinateur »
computer program

« service de télécommunication » Service — ou complément de service — fourni au moyen d’installations de télécommunication, que celles-ci et le matériel connexe appartiennent au télécommunicateur, soient loués par lui ou fassent l’objet d’un droit ou intérêt en sa faveur.
« service de télécommunication »
telecommunications service

« télécommunicateur » Personne qui fournit des services de télécommunication, seule ou au titre de son appartenance à un groupe ou à une association.
« télécommunicateur »
telecommunications service provider

« tribunal compétent » La Cour fédérale ou la cour supérieure d’une province.
« tribunal compétent »
court of competent jurisdiction

Meaning of commercial electronic message

(2) For the purposes of this Act, a commercial electronic message is an electronic message that, having regard to the content of the message, the hyperlinks in the message to content on a website or other database, or the contact information contained in the message, it would be reasonable to conclude has as its purpose, or one of its purposes, to encourage participation in a commercial activity, including an electronic message that

(a) offers to purchase, sell, barter or lease a product, goods, a service, land or an interest or right in land;

(b) offers to provide a business, investment or gaming opportunity;

(c) advertises or promotes anything referred to in paragraph (a) or (b); or

(d) promotes a person, including the public image of a person, as being a person who does anything referred to in any of paragraphs (a) to (c), or who intends to do so.
(2) Pour l’application de la présente loi, est un message électronique commercial le message électronique dont il est raisonnable de conclure, vu son contenu, le contenu de tout site Web ou autre banque de données auquel il donne accès par hyperlien ou l’information qu’il donne sur la personne à contacter, qu’il a pour but, entre autres, d’encourager la participation à une activité commerciale et, notamment, tout message électronique qui, selon le cas :
Message électronique commercial

a) comporte une offre d’achat, de vente, de troc ou de louage d’un produit, bien, service, terrain ou droit ou intérêt foncier;

b) offre une possibilité d’affaires, d’investissement ou de jeu;

c) annonce ou fait la promotion d’une chose ou possibilité mentionnée aux alinéas a) ou b);

d) fait la promotion d’une personne, y compris l’image de celle-ci auprès du public, comme étant une personne qui accomplit — ou a l’intention d’accomplir — un des actes mentionnés aux alinéas a) à c).

Other commercial electronic message

(3) An electronic message that contains a request for consent to send a message described in subsection (2) is also considered to be a commercial electronic message.
(3) Le message électronique comportant une demande de consentement en vue de la transmission d’un message visé au paragraphe (2) est aussi considéré comme un message électronique commercial.
Assimilation

Exclusion

(4) An electronic message described in subsection (2) or (3) that is sent for the purposes of law enforcement, public safety, the protection of Canada, the conduct of international affairs or the defence of Canada.
(4) N’est pas considéré comme un message électronique commercial le message électronique visé aux paragraphes (2) ou (3) envoyé à des fins d’observation de la loi, de sécurité publique, de protection du Canada, de conduite des affaires internationales ou de défense du Canada.
Exclusion

PURPOSE
OBJET
Purpose of Act

3. The purpose of this Act is to promote the efficiency and adaptability of the Canadian economy by regulating commercial conduct that discourages the use of electronic means to carry out commercial activities, because that conduct

(a) impairs the availability, reliability, efficiency and optimal use of electronic means to carry out commercial activities;

(b) imposes additional costs on businesses and consumers;

(c) compromises privacy and the security of confidential information; and

(d) undermines the confidence of Canadians in the use of electronic means of communication to carry out their commercial activities in Canada and abroad.
3. La présente loi a pour objet de promouvoir l’efficacité et la capacité d’adaptation de l’économie canadienne par la réglementation des pratiques commerciales qui découragent l’exercice des activités commerciales par voie électronique pour les raisons suivantes :
Objet de la loi

a) elles nuisent à l’accessibilité, à la fiabilité, à l’efficience et à l’utilisation optimale des moyens de communication électronique dans le cadre des activités commerciales;

b) elles entraînent des coûts supplémentaires pour les entreprises et les consommateurs;

c) elles compromettent la protection de la vie privée et la sécurité des renseignements confidentiels;

d) elles minent la confiance des Canadiens quant à l’utilisation des moyens de communication électronique pour l’exercice de leurs activités commerciales au Canada et à l’étranger.

HER MAJESTY
SA MAJESTÉ
Act binding on certain agents

4. This Act is binding on any corporation that is expressly declared by or under any Act of Parliament or of the legislature of a province to be an agent of Her Majesty, when the corporation is acting as such in the course of any commercial activity.
4. Toute personne morale ayant la qualité de mandataire de Sa Majesté par déclaration expresse faite sous le régime d’une loi du Parlement ou d’une province est liée par la présente loi quand elle exerce des activités commerciales en cette qualité.
Certains mandataires de Sa Majesté liés

APPLICATION
APPLICATION
Broadcasting excluded

5. This Act does not apply in respect of broadcasting by a broadcasting undertaking, as those terms are defined in subsection 2(1) of the Broadcasting Act.
5. La présente loi ne s’applique pas aux entreprises de radiodiffusion pour tout ce qui concerne la radiodiffusion, au sens donné à ces termes au paragraphe 2(1) de la Loi sur la radiodiffusion.
Exclusion : radiodiffusion

REQUIREMENTS AND PROHIBITIONS
OBLIGATIONS ET INTERDICTIONS
Unsolicited electronic messages

6. (1) No person shall send or cause or permit to be sent to an electronic address a commercial electronic message unless

(a) the person to whom the message is sent has consented to receiving it, whether the consent is express or implied; and

(b) the message complies with subsection (2).
6. (1) Il est interdit d’envoyer à une adresse électronique un message électronique commercial, de l’y faire envoyer ou de permettre qu’il y soit envoyé, sauf si :
Messages électroniques non sollicités

a) la personne à qui le message est envoyé a consenti expressément ou tacitement à le recevoir;

b) le message est conforme au paragraphe (2).

Contents of message

(2) The message must be in a form that conforms to the prescribed requirements and must

(a) set out prescribed information that identifies the person who sent the message and the person — if different — on whose behalf it is sent;

(b) set out information enabling the person to whom the message is sent to readily contact one of the persons referred to in paragraph (a); and

(c) set out an unsubscribe mechanism in accordance with subsection 11(1).
(2) Le message doit respecter les exigences réglementaires quant à sa forme et comporter, à la fois :
Contenu du message

a) les renseignements réglementaires permettant d’identifier la personne qui l’a envoyé ainsi que, le cas échéant, celle au nom de qui il a été envoyé;

b) les renseignements permettant à la personne qui l’a reçu de communiquer facilement avec l’une ou l’autre des personnes visées à l’alinéa a);

c) la description d’un mécanisme d’exclusion conforme au paragraphe 11(1).

Period of validity of contact information

(3) The person who sends the commercial electronic message and the person — if different — on whose behalf the commercial electronic message is sent shall ensure that the contact information referred to in paragraph (2)(b) is valid for a minimum of 60 days after the message has been sent.
(3) La personne qui envoie le message électronique commercial ainsi que, le cas échéant, celle au nom de qui il a été envoyé sont tenues de veiller à ce que les renseignements visés à l’alinéa (2)b) soient valables pendant au moins soixante jours après la transmission du message.
Période de validité des renseignements

Interpretation

(4) For the purposes of subsection (1)

(a) an electronic message is considered to have been sent once its transmission has been initiated; and

(b) it is immaterial whether the electronic address to which an electronic message is sent exists or whether an electronic message reaches its intended destination.
(4) Pour l’application du paragraphe (1) :
Interprétation

a) le fait d’amorcer la transmission d’un message électronique est assimilé à l’envoi de celui-ci;

b) ne sont pertinents ni le fait que l’adresse électronique à laquelle le message électronique est envoyé existe ou non ni le fait que ce message arrive ou non à la destination voulue.

Exception

(5) This section does not apply to a commercial electronic message

(a) that is sent by an individual to another individual with whom they have a personal or family relationship, as defined in the regulations;

(b) that is sent to a person who is engaged in a commercial activity and consists solely of an inquiry or application related to that activity; or

(c) that is of a class, or is sent in circumstances, specified in the regulations.
(5) Le présent article ne s’applique pas aux messages électroniques commerciaux suivants :
Exception

a) les messages qui sont envoyés par une personne physique à une autre, si celles-ci ont entre elles des liens familiaux ou personnels, au sens des règlements;

b) les messages qui sont envoyés à une personne qui exerce des activités commerciales et qui constituent uniquement une demande — notamment une demande de renseignements — portant sur ces activités;

c) les messages qui font partie d’une catégorie réglementaire ou qui sont envoyés dans les circonstances précisées par règlements.

Exception

(6) This section does not apply to a telecommunications service provider merely because the service provider provides a telecommunications service that enables the transmission of the message.
(6) Le présent article ne s’applique pas au télécommunicateur du seul fait qu’il offre un service de télécommunication qui rend possible la transmission du message.
Exception

Exception

(7) This section does not apply to a commercial electronic message

(a) that is, in whole or in part, an interactive two-way voice communication between individuals;

(b) that is sent by means of a facsimile to a telephone account; or

(c) that is a voice recording sent to a telephone account.
(7) Le présent article ne s’applique pas aux messages électroniques suivants :
Exception

a) les messages qui consistent, en tout ou en partie, en des communications vocales bilatérales qu’ont entre elles, en direct, des personnes physiques;

b) les messages envoyés par fac-similé à un compte téléphone;

c) les enregistrements de la parole envoyés à un compte téléphone.

Altering transmission data

7. (1) No person shall, in the course of a commercial activity, alter or cause to be altered the transmission data in an electronic message so that the message is delivered to a destination other than or in addition to that specified by the sender, unless the alteration is made with the express consent of the sender or in accordance with a court order.
7. (1) Il est interdit, dans le cadre d’activités commerciales, de modifier ou de faire modifier les données de transmission d’un message électronique de façon à ce qu’il soit livré non seulement à la destination précisée par son expéditeur, mais aussi à une autre destination, ou encore uniquement à une telle autre destination, sauf si la modification est effectuée avec le consentement exprès de l’expéditeur ou au titre d’une ordonnance judiciaire.
Modification des données de transmission

Exception

(2) Subsection (1) does not apply if the alteration is made by a telecommunications service provider for the purposes of network management.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas si la modification est effectuée par un télécommunicateur pour la gestion d’un réseau.
Exception

Installation of computer program

8. (1) No person shall, in the course of a commercial activity, install or cause to be installed a computer program on any other person’s computer system or, having so installed or caused to be installed a computer program, cause an electronic message to be sent from that computer system, unless the person has obtained the express consent of the owner or an authorized user of a computer system or is acting in accordance with a court order.
8. (1) Il est interdit, dans le cadre d’activités commerciales, d’installer ou de faire installer un programme d’ordinateur dans l’ordinateur d’une autre personne ou, après avoir ainsi installé ou fait installer un programme d’ordinateur, de faire envoyer un message électronique par cet ordinateur, sauf si la personne qui accomplit l’acte en question le fait avec le consentement exprès du propriétaire ou de l’utilisateur autorisé de l’ordinateur ou en vertu d’une ordonnance judiciaire.
Installation d’un programme d’ordinateur

Application

(2) A person contravenes subsection (1) only if the computer system is located in Canada at the relevant time or if the person either is in Canada at the relevant time or is acting under the direction of a person who is in Canada at that time.
(2) Il n’y a contravention au paragraphe (1) que si l’ordinateur se trouve au Canada au moment des actes reprochés ou si l’auteur de ceux-ci soit se trouve au Canada à ce moment-là, soit agit sur les instructions d’une personne qui s’y trouve au même moment.
Champ d’application

Contravention of sections 6 to 8

9. No person shall procure or cause to be procured the doing of any act contrary to any of sections 6 to 8.
9. Il est interdit de faire accomplir, même indirectement, tout acte contraire à l’un des articles 6 à 8.
Contravention à l’un des articles 6 à 8

Express consent — sections 6 to 8

10. (1) A person who seeks express consent for the doing of an act described in any of sections 6 to 8 must, when requesting consent, set out clearly and simply the following information:

(a) the purpose or purposes for which the consent is being sought;

(b) prescribed information that identifies the person seeking consent and, if the person is seeking consent on behalf of another person, prescribed information that identifies that other person; and

(c) any other prescribed information.
10. (1) Quiconque entend obtenir le consentement exprès d’une personne pour accomplir un acte visé à l’un des articles 6 à 8 doit, lorsqu’il demande le consentement, énoncer en termes simples et clairs, les renseignements suivants :
Consentement exprès : articles 6 à 8

a) les fins auxquelles le consentement est sollicité;

b) les renseignements réglementaires permettant d’identifier la personne qui sollicite le consentement et, s’il est sollicité au nom d’une autre personne, les renseignements réglementaires permettant d’identifier celle-ci;

c) tout autre renseignement précisé par règlement.

Additional requirement — section 8

(2) A person who seeks express consent for the doing of any act described in section 8 must, when requesting consent, also describe clearly and simply the function, purpose and impact of every computer program that is to be installed if the consent is given and set out any other prescribed information.
(2) Quiconque entend obtenir le consentement exprès d’une personne pour accomplir un acte visé à l’article 8 doit en outre, lorsqu’il demande le consentement, énoncer — en termes simples et clairs — la fonction et l’objet de chacun des programmes d’ordinateur qui seront installés si le consentement est donné et les conséquences de l’installation ainsi que tout autre renseignement précisé par règlement.
Exigence supplémentaire : article 8

Implied consent — section 6

(3) Consent is implied for the purpose of section 6 only where the person who sends the message, the person who causes it to be sent or the person who permits it to be sent has an existing business relationship or an existing non-business relationship with the person to whom it is sent, or in the circumstances set out in the regulations.
(3) Pour l’application de l’article 6, il n’y a consentement tacite que dans le cas où la personne qui envoie le message, le fait envoyer ou en permet l’envoi a avec la personne qui l’a reçu des relations d’affaires en cours ou des relations privées en cours, ou que dans les autres circonstances prévues par règlement.
Consentement tacite : article 6

Definition of “existing business relationship”

(4) In subsection (3), “existing business relationship” means a business relationship between the person to whom the message is sent and any of the other persons referred to in that subsection — that is, any person who sent or caused or permitted to be sent the message — arising from

(a) the purchase or lease of a product, goods, a service, land or an interest or right in land, within the 18-month period immediately preceding the day on which the message was sent, by the person to whom the message is sent from any of those other persons;

(b) the acceptance by the person to whom the message is sent, within the period referred to in paragraph (a), of a business, investment or gaming opportunity offered by any of those other persons;

(c) the bartering of anything mentioned in paragraph (a) between the person to whom the message is sent and any of those other persons within the period referred to in that paragraph;

(d) a written contract entered into between the person to whom the message is sent and any of those other persons in respect of a matter not referred to in any of paragraphs (a) to (c), if the contract is currently in existence or expired within the period referred to in paragraph (a); or

(e) an inquiry or application, within the six-month period immediately preceding the day on which the message was sent, made by the person to whom the message is sent to any of those other persons, in respect of anything mentioned in any of paragraphs (a) to (c).
(4) Pour l’application du paragraphe (3), « relations d’affaires en cours » s’entend des relations d’affaires entre la personne qui envoie le message, le fait envoyer ou en permet l’envoi et la personne qui le reçoit, découlant, selon le cas :
Définition de « relations d’affaires en cours »

a) de l’achat ou du louage par la seconde personne, au cours des dix-huit mois précédant la date d’envoi du message, d’un bien, produit, service, terrain ou droit ou intérêt foncier de la première personne;

b) de l’acceptation par la seconde personne, au cours de cette période, d’une possibilité d’affaires, d’investissement ou de jeu offerte par la première personne;

c) du troc d’une chose mentionnée à l’alinéa a) intervenu entre elles au cours de cette période;

d) de tout contrat — toujours en vigueur ou venu à échéance au cours de cette période — conclu par écrit entre elles au sujet d’une chose non mentionnée aux alinéas a) à c);

e) d’une demande — notamment une demande de renseignements — présentée par la seconde personne à la première, au cours des six mois précédant la date d’envoi du message, relativement à une chose ou à une possibilité mentionnée aux alinéas a) ou c).

Clarification

(5) For the purposes of subsection (4), the following organizations are considered to be businesses:

(a) a cooperative as defined in subsection 2(1) of the Canada Cooperatives Act;

(b) a cooperative corporation as defined in section 2 of the Cooperative Credit Associations Act; and

(c) any similar organization incorporated under an Act of Parliament or the legislature of a province.
(5) Pour l’application du paragraphe (4), les organisations ci-après sont susceptibles d’avoir des relations d’affaires :
Précision

a) les coopératives au sens du paragraphe 2(1) de la Loi canadienne sur les coopératives;

b) les coopératives au sens de l’article 2 de la Loi sur les associations coopératives de crédit;

c) les organisations similaires constituées en personne morale sous le régime d’une loi fédérale ou provinciale.

Definition of “existing non-business relationship”

(6) In subsection (3), “existing non-business relationship” means a non-business relationship between the person to whom the message is sent and any of the other persons referred to in that subsection — that is, any person who sent or caused or permitted to be sent the message — arising from

(a) a donation or gift made by the person to whom the message is sent to any of those other persons within the 18-month period immediately preceding the day on which the message was sent, where that other person is a registered charity as defined in subsection 248(1) of the Income Tax Act, a political party or organization, or a person who is a candidate — as defined in an Act of Parliament or of the legislature of a province — for publicly elected office;

(b) volunteer work performed by the person to whom the message is sent for any of those other persons, or attendance at a meeting organized by that other person, within the 18-month period immediately preceding the day on which the message was sent, where that other person is a registered charity as defined in subsection 248(1) of the Income Tax Act, a political party or organization or a person who is a candidate — as defined in an Act of Parliament or of the legislature of a province — for publicly elected office; or

(c) membership, as defined in the regulations, by the person to whom the message is sent, in any of those other persons, within the 18-month period immediately preceding the day on which the message was sent, where that other person is a club, association or voluntary organization, as defined in the regulations.
(6) Pour l’application du paragraphe (3), « relations privées en cours » s’entend des relations entre la personne qui envoie le message, le fait envoyer ou en permet l’envoi et la personne qui le reçoit, qui ne sont pas des relations d’affaires et qui découlent, selon le cas :
Définition de « relations privées en cours »

a) d’un don ou d’un cadeau offert par la seconde personne à la première au cours des dix-huit mois précédant la date d’envoi du message, dans le cas où cette première personne est un organisme de bienfaisance enregistré au sens du paragraphe 248(1) de la Loi de l’impôt sur le revenu, une organisation ou un parti politiques ou un candidat — au sens de toute loi fédérale ou provinciale — à une charge publique élective;

b) du travail effectué à titre de bénévole par la seconde personne pour la première au cours des dix-huit mois précédant la date d’envoi du message, dans le cas où cette première personne est un organisme de bienfaisance enregistré au sens du paragraphe 248(1) de la Loi de l’impôt sur le revenu, une organisation ou un parti politiques ou un candidat — au sens de toute loi fédérale ou provinciale — à une charge publique élective;

c) d’un abonnement, au sens des règlements, de la seconde personne auprès de la première au cours des dix-huit mois précédant la date d’envoi du message, dans le cas où cette première personne est un club, une association ou un organisme bénévole, au sens des règlements.

Unsubscribe mechanism — section 6

11. (1) The unsubscribe mechanism referred to in paragraph 6(2)(c) must

(a) enable the person to whom the commercial electronic message is sent to indicate, using the same electronic means by which the message was sent, that they do not wish to receive any commercial electronic messages, or any specified class of such messages, from the sender or the person — if different — on whose behalf the message is sent; and

(b) specify an electronic address to which the indication may be sent or provide a hyperlink by means of which the indication can be given.
11. (1) Le mécanisme d’exclusion mentionné à l’alinéa 6(2)c) doit respecter les exigences suivantes :
Mécanisme d’exclusion : article 6

a) permettre à la personne qui reçoit le message électronique d’exprimer, en utilisant la méthode employée pour envoyer le message, sa volonté de ne plus recevoir d’autres messages électroniques commerciaux — ou certaines catégories de ceux-ci — de la personne qui l’a envoyé ou, le cas échéant, de celle au nom de qui il a été envoyé;

b) fournir l’adresse électronique à laquelle la personne peut communiquer sa volonté ou l’hyperlien à utiliser pour ce faire.

Period of validity of contact information

(2) The person who sends the commercial electronic message and the person — if different — on whose behalf it is sent shall ensure that the electronic address or hyperlink referred to in paragraph (1)(b) is valid for a minimum of 60 days after the message has been sent.
(2) La personne qui a envoyé le message électronique commercial ainsi que, le cas échéant, celle au nom de qui il a été envoyé sont tenues de veiller à ce que l’adresse ou l’hyperlien visés à l’alinéa (1)b) soient valables pendant au moins soixante jours après la transmission du message.
Période de validité des renseignements

Additional requirement

(3) The person who sent the commercial electronic message and the person — if different — on whose behalf the message was sent shall ensure that effect is given to an indication sent or given in accordance with paragraph (1)(b) without delay, and in any event no later than 10 days after the indication has been sent or given, without any further action being required on the part of the person who so indicated.
(3) La personne qui a envoyé le message ainsi que, le cas échéant, celle au nom de qui il a été envoyé sont tenues de veiller à ce qu’il soit donné suite à la volonté de la personne qui l’a reçu sans délai et, en tout état de cause, au plus tard dix jours après que cette volonté a été communiquée à l’adresse mentionnée à l’alinéa (1)b) ou au moyen de l’hyperlien mentionné à cet alinéa et ce, sans nécessiter d’autre intervention de la part de la personne qui a reçu le message.
Suite à donner

Withdrawal of consent — section 7

(4) A person who has the express consent of the sender to do any act described in section 7 shall

(a) for the period covered by the consent, ensure that the sender is provided with an electronic address to which they may send, or a hyperlink by means of which they can give, notice of the withdrawal of their consent; and

(b) ensure that effect is given to a notice of withdrawal of consent sent or given in accordance with paragraph (a) without delay, but in any event no later than 10 days after receiving it.
(4) La personne qui a le consentement exprès de l’expéditeur pour accomplir tout acte mentionné à l’article 7 doit veiller :
Retrait du consentement : article 7

a) pendant toute la durée de validité du consentement, à ce que l’expéditeur dispose d’une adresse électronique où donner avis du retrait de son consentement ou d’un hyperlien à utiliser pour ce faire;

b) à ce qu’il soit donné suite à l’avis du retrait de consentement donné conformément à l’alinéa a) sans délai et, en tout état de cause, au plus tard dix jours après l’avoir reçu.

Withdrawal of consent — section 8

(5) A person who has the express consent of an owner or authorized user to do any act described in section 8 shall

(a) for a period of one year after any computer program is installed under the consent, ensure that the person who gave their consent is provided with an electronic address to which they may, if they believe that the function, purpose or impact of the computer program installed under the consent was not accurately described when consent was requested, send a request to remove or disable that computer program; and

(b) if the consent was based on an inaccurate description of the function, purpose or impact of the computer program, on receipt within that one-year period of a request to remove or disable that computer program, without cost to the person who gave consent, assist that person in removing or disabling the computer program as soon as feasible.
(5) La personne qui a le consentement exprès du propriétaire ou de l’utilisateur autorisé pour accomplir tout acte mentionné à l’article 8 doit :
Retrait du consentement : article 8

a) veiller à ce que, pendant l’année suivant l’installation du programme d’ordinateur en vertu du consentement, le propriétaire ou l’utilisateur autorisé, selon le cas, dispose d’une adresse électronique où envoyer sa demande d’enlèvement ou de désactivation du programme, s’il estime que la fonction ou l’objet du programme ou les conséquences de son installation n’ont pas été énoncés correctement lorsque le consentement a été demandé;

b) dans le cas où l’énoncé de la fonction ou de l’objet du programme ou des conséquences de son installation fait au moment où le consentement a été demandé n’était pas correct, sur réception de la demande visée à l’alinéa a) au cours de la période d’un an qui y est prévue, aider le plus tôt possible, à ses frais, la personne qui a donné son consentement à enlever ou à désactiver le programme.

Contravention of section 6 or 7

12. A person contravenes section 6 or 7 only if a computer system located in Canada is used to send, route or access the electronic message.
12. Il n’y a contravention aux articles 6 ou 7 que si un ordinateur situé au Canada est utilisé pour envoyer, acheminer ou récupérer le message électronique.
Contravention aux articles 6 ou 7

Burden of proof

13. A person who alleges that they have consent to do an act that would otherwise be prohibited under any of sections 6 to 8 has the onus of proving it.
13. La preuve du consentement nécessaire à l’accomplissement de tout acte qui serait par ailleurs interdit au titre de l’un des articles 6 à 8 incombe à la personne qui en allègue l’existence.
Charge de la preuve

ADMINISTRATIVE MONETARY PENALTIES
SANCTIONS ADMINISTRATIVES PÉCUNIAIRES
Designation
Désignation
Designated persons

14. For the purposes of any of sections 15 to 46, the Commission may designate persons or classes of persons appointed under section 8 of the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission Act to exercise powers in relation to any matter referred to in the designation.
14. Pour l’application de l’un ou l’autre des articles 15 à 46, le Conseil peut désigner toute personne — individuellement ou au titre de son appartenance à une catégorie — nommée en application de l’article 8 de la Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, pour exercer des pouvoirs relativement à toute question mentionnée dans la désignation.
Personne désignée

Preservation Demand
Demande de préservation de données
Preservation demand

15. (1) A person who is designated for the purpose of this section may cause a demand to be served on a telecommunications service provider requiring it to preserve transmission data that is in, or comes into, its possession or control.
15. (1) La personne désignée pour l’application du présent article peut faire signifier à un télécommunicateur une demande pour l’obliger à préserver des données de transmission qui sont ou seront en sa possession ou sous sa responsabilité.
Demande de préservation de données

Expiry and revocation

(2) Subject to subsection (5), the demand expires 21 days after the day on which it is served unless, before its expiry, a notice extending the demand for an additional period of 21 days is served on the telecommunications service provider. A demand may not be extended more than once and a notice revoking the demand may be served on the telecommunications service provider at any time.
(2) Sous réserve du paragraphe (5), la demande expire vingt et un jours après sa signification, à moins qu’avant son expiration un avis la renouvelant — pour une période additionnelle de vingt et un jours — n’ait été signifié au télécommunicateur. La demande ne peut être renouvelée qu’une seule fois et un avis l’annulant peut être signifié à tout moment.
Expiration et annulation

Purpose of demand

(3) A person who is designated for the purpose of this section may make or extend a demand only for the purpose of verifying compliance with this Act or determining whether any of sections 6 to 9 has been contravened.
(3) La personne désignée pour l’application du présent article ne peut présenter une demande ou la renouveler qu’aux fins de vérifier le respect de la présente loi ou de décider si une contravention à l’un des articles 6 à 9 a été commise.
But de la demande

Conditions to prevent disclosure

(4) The designated person causing a demand to be served may impose conditions in the demand to prevent the disclosure of some or all of its contents or its existence if they have reasonable grounds to believe that the disclosure would jeopardize the conduct of an investigation under this Act.
(4) La personne désignée qui fait signifier la demande peut l’assortir de conditions visant à empêcher la divulgation de tout ou partie de son contenu ou de son existence si elle a des motifs raisonnables de croire que cette divulgation compromettrait le déroulement d’une enquête menée au titre de la présente loi.
Conditions

Expiry and revocation of conditions

(5) A condition imposed to prevent disclosure expires six months after the day on which the demand is served on the telecommunications service provider unless, before its expiry, a notice extending the condition for an additional period of six months is served on the telecommunications service provider. A condition may not be extended more than once and a notice revoking the condition may be served on the telecommunications service provider at any time.
(5) Les conditions visant à empêcher la divulgation expirent six mois après la signification de la demande, à moins qu’avant l’expiration de celles-ci un avis les renouvelant — pour une période additionnelle de six mois — n’ait été signifié au télécommunicateur. L’avis renouvelant les conditions ne peut être signifié qu’une seule fois et un avis les annulant peut l’être à tout moment.
Expiration et annulation des conditions

Preservation and destruction of transmission data

(6) A telecommunications service provider that is served with a demand shall

(a) subject to subsections 16(2) and (3), preserve the data until the demand expires or is revoked; and

(b) destroy the data that would not be retained in the normal course of business and any document that is prepared for the purpose of preserving data under this section as soon as the demand expires or is revoked, unless a notice requiring the production of a document based on that data has been served on it under section 17.
(6) Le télécommunicateur à qui est signifiée la demande est tenu :
Préservation et destruction des données de transmission

a) sous réserve des paragraphes 16(2) et (3), de préserver les données jusqu’à l’expiration de la demande ou son annulation;

b) de détruire les données qui ne sont pas conservées dans le cadre normal de son activité commerciale, de même que tout document établi en vue de les préserver en application du présent article, dès que la demande expire ou est annulée, sauf si un avis exigeant la communication d’un document fondé sur ces données lui a été signifié en vertu de l’article 17.

Application for review

16. (1) Within five days after the day on which a demand is served, a telecommunications service provider may apply in writing to the Commission either for a review of the demand on the grounds that preservation of some or all of the data would place an undue burden on it or for a review of the conditions imposed to prevent disclosure.
16. (1) Dans les cinq jours suivant la signification de la demande de préservation, le télécommunicateur peut demander par écrit au Conseil soit de réviser la demande au motif que la préservation de tout ou partie des données lui causerait un fardeau injustifié, soit de réviser les conditions visant à empêcher la divulgation.
Demande de révision

Powers of Commission

(2) If an application is made, the Commission may decide

(a) to set aside, in respect of the data to which the application relates, the requirement to preserve transmission data set out in a demand served under section 15 if the Commission is satisfied that the preservation of that data would place an undue burden on the telecommunications service provider; or

(b) to set aside a condition imposed to prevent disclosure unless it is satisfied, having regard to evidence submitted by a person designated for the purpose of section 15, that there are reasonable grounds to believe that the disclosure would jeopardize the conduct of an investigation under this Act.
(2) Lors de l’examen de la demande de révision, le Conseil peut décider :
Pouvoirs du Conseil

a) de mettre fin à l’obligation de préserver les données de transmission visées par la demande signifiée au titre de l’article 15 à l’égard des données faisant l’objet de la demande de révision s’il est convaincu que leur préservation causerait un fardeau injustifié au télécommunicateur;

b) d’annuler toute condition visant à empêcher la divulgation, sauf s’il est convaincu — eu égard aux éléments de preuve présentés par la personne désignée pour l’application de l’article 15 — qu’il existe des motifs raisonnables de croire que la divulgation compromettrait le déroulement d’une enquête menée au titre de la présente loi.

No obligation to preserve new data

(3) If a telecommunications service provider applies for review on the grounds that preservation of some or all of the data would place an undue burden on it and the Commission does not make a decision in respect of that matter within five business days after the day on which the application was made, the telecommunications service provider is not required to preserve any data to which the application relates that comes into the telecommunications service provider’s possession or control after the expiry of the five days.
(3) S’il présente une demande de révision au motif que la préservation de tout ou partie des données lui causerait un fardeau injustifié et que le Conseil ne se prononce pas sur la question dans les cinq jours ouvrables, le télécommunicateur est dégagé de l’obligation de préserver les données faisant l’objet de la demande de révision et dont il acquiert la possession ou la responsabilité après l’expiration de ces cinq jours.
Effet de la demande : dispense

Notice of decision

(4) The Commission shall cause a copy of its decision to be served on the telecommunications service provider.
(4) Le Conseil fait signifier au télécommunicateur copie de sa décision.
Signification de la décision

Notice to Produce
Avis de communication
Notice for production

17. (1) A person who is designated for the purpose of this section may cause a notice to be served on a person requiring them to produce a copy of a document that is in their possession or control, or to prepare a document based on data, information or documents that are in their possession or control and to produce that document.
17. (1) La personne désignée pour l’application du présent article peut faire signifier à toute personne un avis pour l’obliger à communiquer la copie de tout document qui est en sa possession ou sous sa responsabilité ou à établir tout document à partir de données, renseignements ou documents qui sont en sa possession ou sous sa responsabilité et à le communiquer.
Avis de communication

Purpose of notice

(2) The designated person may issue the notice only for the purpose of verifying compliance with this Act or determining whether any of sections 6 to 9 has been contravened.
(2) Elle ne peut établir l’avis qu’aux fins de vérifier le respect de la présente loi ou de décider si une contravention à l’un des articles 6 à 9 a été commise.
But de l’avis

Particulars of notice

(3) The notice must require the document to be produced to a person named in the notice within the time, at the place and in the form specified in the notice.
(3) L’avis précise le lieu et la forme de la communication, le délai dans lequel elle doit être faite ainsi que le nom de la personne à qui elle doit l’être.
Contenu de l’avis

Conditions

(4) The designated person may impose conditions in the notice to prevent the disclosure of some or all of its contents or its existence if they have reasonable grounds to believe that the disclosure would jeopardize the conduct of an investigation under this Act.
(4) La personne désignée peut assortir l’avis de conditions visant à empêcher la divulgation de tout ou partie de son contenu, ou de son existence si elle a des motifs raisonnables de croire que cette divulgation compromettrait le déroulement d’une enquête menée au titre de la présente loi.
Conditions

Expiry and revocation of conditions

(5) A condition imposed to prevent disclosure expires six months after the day on which the notice is served on the person unless, before its expiry, a notice extending the condition for an additional period of six months is served on them. A condition may not be extended more than once and a notice revoking the condition may be served on the person at any time.
(5) Les conditions visant à empêcher la divulgation expirent six mois après la signification de l’avis, à moins qu’avant l’expiration de celles-ci un avis les renouvelant — pour une période additionnelle de six mois — n’ait été signifié à la personne en question. L’avis renouvelant les conditions ne peut être signifié qu’une seule fois et un avis les annulant peut l’être à tout moment.
Expiration et annulation des conditions

Return of documents not required

(6) Documents and copies of documents that are produced under this section need not be returned to the person who produced them.
(6) Il n’est pas nécessaire de retourner à la personne les documents ou copies de documents qu’elle a communiqués en application du présent article.
Aucune restitution

Application for review

18. (1) At any time before they are required to produce a document, a person may apply in writing to the Commission either for a review of the notice on the grounds that the requirement to prepare or produce a document is unreasonable in the circumstances or that the production would disclose privileged information or for a review of the conditions imposed to prevent disclosure.
18. (1) La personne à qui a été signifié l’avis peut, à tout moment avant la date prévue pour la communication d’un document, demander par écrit au Conseil soit de réviser l’avis au motif que l’obligation d’établir ou de communiquer le document est déraisonnable dans les circonstances ou que la communication révélerait des renseignements protégés par le droit applicable en matière de privilèges, soit de réviser les conditions visant à empêcher la divulgation.
Demande de révision

No obligation to produce

(2) If a person applies for review on the grounds that the requirement to prepare or produce a document is unreasonable in the circumstances, they are not required to prepare or produce the document.
(2) Si la demande de révision est faite au motif que l’obligation d’établir ou de communiquer le document est déraisonnable dans les circonstances, la personne en question n’a pas à le faire.
Effet de la demande : dispense

Powers of Commission

(3) On considering the application, the Commission may decide to

(a) either confirm the requirement to produce a document or set aside the requirement to prepare or produce a document if it is satisfied that the requirement is unreasonable in the circumstances or that the production would disclose privileged information; or

(b) set aside a condition imposed to prevent disclosure unless it is satisfied, having regard to evidence submitted by a person designated for the purpose of section 17, that there are reasonable grounds to believe that the disclosure would jeopardize the conduct of an investigation under this Act.
(3) Lors de l’examen de la demande de révision, le Conseil peut décider :
Pouvoirs du Conseil

a) soit de confirmer l’obligation de communiquer le document, soit de mettre fin à l’obligation de la personne en question d’établir ou de communiquer le document, s’il est convaincu qu’elle est déraisonnable dans les circonstances ou que la communication révélerait des renseignements protégés par le droit applicable en matière de privilèges;

b) d’annuler toute condition visant à empêcher la divulgation, sauf s’il est convaincu — eu égard aux éléments de preuve présentés par la personne désignée pour l’application de l’article 17 — qu’il existe des motifs raisonnables de croire que la divulgation compromettrait le déroulement d’une enquête menée au titre de la présente loi.

Particulars

(4) If the Commission decides to confirm the requirement to produce a document, it shall specify in its decision that the document be produced to a person named in the decision within the time, at the place and in the form set out in the decision.
(4) S’il confirme l’obligation de communiquer le document, le Conseil précise le lieu et la forme de la communication, le délai dans lequel elle doit être faite et le nom de la personne à qui elle doit l’être.
Modalités

Notice of decision

(5) The Commission shall cause a copy of its decision to be served on the person.
(5) Le Conseil fait signifier copie de sa décision à la personne en question.
Signification de la décision

Warrants
Mandats
Warrant

19. (1) On an ex parte application, a justice of the peace may issue a warrant authorizing a person who is designated for the purpose of this section and who is named in the warrant to enter a place if the justice is satisfied by information on oath that

(a) entry to the place is necessary to verify compliance with this Act or to determine whether any of sections 6 to 9 has been contravened; and

(b) if the place is a dwelling-house, entry has been refused or there are reasonable grounds to believe that entry will be refused or that consent to entry cannot be obtained from the occupant.
19. (1) Sur demande ex parte, un juge de paix peut signer un mandat autorisant la personne désignée pour l’application du présent article qui y est nommée à procéder à la visite d’un lieu s’il est convaincu, sur la foi d’une dénonciation sous serment :
Mandat

a) que la visite est nécessaire pour vérifier le respect de la présente loi ou pour décider si une contravention à l’un des articles 6 à 9 a été commise;

b) dans le cas d’une maison d’habitation, soit qu’un refus a été opposé à la visite, soit qu’il existe des motifs raisonnables de croire qu’un tel refus sera opposé ou que le consentement de l’occupant ne peut être obtenu.

Conditions in warrant

(2) The warrant may contain any conditions that the justice considers appropriate, including conditions to protect privileged information.
(2) Le mandat peut être assorti des conditions que le juge de paix estime indiquées, notamment des conditions visant à protéger les renseignements protégés par le droit applicable en matière de privilèges.
Conditions relatives au mandat

Powers in execution of warrant

(3) Subject to the conditions specified in the warrant, in executing the warrant, the designated person may, for the purpose of verifying compliance with this Act or determining whether any of sections 6 to 9 has been contravened,

(a) examine anything that is found in the place;

(b) use any means of communication found in the place or cause it to be used;

(c) use any computer system found in the place — or cause it to be used — to examine data contained in, or available to, the system;

(d) prepare a document — or cause it to be prepared — based on the data;

(e) use any copying equipment — or cause it to be used — to make copies of documents;

(f) remove anything found in the place for examination or copying; and

(g) prohibit or limit access to all or part of the place.
(3) Sous réserve des conditions précisées dans le mandat, la personne désignée peut — dans l’exécution du mandat —, pour vérifier le respect de la présente loi ou pour décider si une contravention à l’un des articles 6 à 9 a été commise :
Pouvoirs dans l’exécution du mandat

a) examiner toute chose se trouvant dans le lieu;

b) utiliser ou faire utiliser les moyens de communication se trouvant dans le lieu;

c) utiliser ou faire utiliser un ordinateur se trouvant dans le lieu pour examiner les données qu’il contient ou auxquelles il donne accès;

d) établir ou faire établir des documents fondés sur ces données;

e) utiliser ou faire utiliser le matériel de reproduction pour copier des documents;

f) emporter, pour examen ou reproduction, toute chose se trouvant dans le lieu;

g) interdire ou limiter l’accès à tout ou partie du lieu.

Assistance to designated persons

(4) The owner of the place, the person in charge of the place and every person found in the place shall give all assistance that is reasonably required to enable the designated person to verify compliance or determine whether any of sections 6 to 9 has been contravened and shall provide any documents, data and information — including information establishing their identity — that are reasonably required for that purpose.
(4) Le propriétaire, le responsable du lieu et toute personne s’y trouvant doivent prêter à la personne désignée toute l’assistance possible pour lui permettre de vérifier le respect de la présente loi ou de décider si une contravention à l’un des articles 6 à 9 a été commise, et lui donner les documents, données et renseignements — y compris ceux qui permettent d’établir leur identité — qu’elle peut raisonnablement exiger à ces fins.
Obligation de prêter assistance

Execution of warrant

(5) A warrant must be executed between six o’clock in the morning and nine o’clock in the evening unless the justice authorizes its execution at another time.
(5) Le mandat ne peut, sauf autorisation spéciale du juge de paix, être exécuté qu’entre six heures et vingt et une heures.
Exécution du mandat

Entry onto private property

(6) For the purpose of gaining entry to the place referred to in the warrant issued under subsection (1), the designated person may enter private property and pass through it, and is not liable for doing so. For greater certainty, no person has the right to object to that use of the property and no warrant is required for entry onto the property, other than for entry to a dwelling-house.
(6) La personne désignée peut, afin d’accéder au lieu visé par le mandat délivré en vertu du paragraphe (1), pénétrer dans une propriété privée et y circuler, et ce sans encourir de poursuites à cet égard; il est entendu que personne ne peut s’y opposer et qu’aucun mandat n’est nécessaire pour pénétrer sur cette propriété privée, sauf s’il s’agit d’une maison d’habitation.
Droit de passer sur une propriété privée

Persons accompanying designated person

(7) A person may, at the designated person’s request, accompany the designated person to assist the designated person to gain entry to the place referred to in the warrant and is not liable for doing so.
(7) Toute personne peut, à la demande de la personne désignée, accompagner celle-ci en vue de l’aider à accéder au lieu visé par le mandat, et ce sans encourir de poursuites à cet égard.
Personne accompagnant la personne désignée

Use of force

(8) In executing a warrant, a designated person shall not use force unless they are accompanied by a peace officer and the use of force has been specifically authorized in the warrant.
(8) La personne désignée ne peut recourir à la force dans l’exécution du mandat que si celui-ci en autorise expressément l’usage et que si elle-même est accompagnée d’un agent de la paix.
Usage de la force

Violations
Violations
Violations

20. (1) Every person who contravenes any of sections 6 to 9 commits a violation for which they are liable to an administrative monetary penalty.
20. (1) Toute contravention à l’un des articles 6 à 9 constitue une violation exposant son auteur à une sanction administrative pécuniaire.
Violations

Purpose of penalty

(2) The purpose of a penalty is to promote compliance with this Act and not to punish.
(2) L’imposition de la sanction vise non pas à punir, mais plutôt à favoriser le respect de la présente loi.
But de la sanction

Factors for penalty

(3) The following factors must be taken into account when determining the amount of a penalty:

(a) the purpose of the penalty;

(b) the nature and scope of the violation;

(c) the person’s history with respect to any previous violation under this Act, any previous conduct that is reviewable under section 74.011 of the Competition Act and any previous contravention of section 5 of the Personal Information Protection and Elec- tronic Documents Act that relates to a collection or use described in subsection 7.1(2) or (3) of that Act;

(d) the person’s history with respect to any previous undertaking entered into under subsection 21(1) and any previous consent agreement signed under subsection 74.12(1) of the Competition Act that relates to acts or omissions that constitute conduct that is reviewable under section 74.011 of that Act;

(e) any financial benefit that the person obtained from the commission of the violation;

(f) the person’s ability to pay the penalty;

(g) whether the person has voluntarily paid compensation to a person affected by the violation;

(h) the factors established by the regulations; and

(i) any other relevant factor.
(3) Pour la détermination du montant de la sanction, il est tenu compte des éléments suivants :
Détermination du montant de la sanction

a) le but de la sanction;

b) la nature et la portée de la violation;

c) les antécédents de l’auteur de la violation, à savoir violation à la présente loi, comportement susceptible d’examen visé à l’article 74.011 de la Loi sur la concurrence et contravention à l’article 5 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques qui met en cause une collecte ou une utilisation visée aux paragraphes 7.1(2) ou (3) de cette loi;

d) ses antécédents au regard des engagements contractés en vertu du paragraphe 21(1) et des consentements signés en vertu du paragraphe 74.12(1) de la Loi sur la concurrence concernant des actes ou omissions qui constituent des comportements susceptibles d’examen visés à l’article 74.011 de cette loi;

e) tout avantage financier qu’il a retiré de la commission de la violation;

f) sa capacité de payer le montant de la sanction;

g) tout versement d’une somme qu’il a fait volontairement, à titre de dédommagement, à toute personne touchée par la violation;

h) tout critère prévu par règlement;

i) tout autre élément pertinent.

Maximum penalties

(4) The maximum penalty for a violation is $1,000,000 in the case of an individual, and $10,000,000 in the case of any other person.
(4) Le montant maximal de la sanction pour une violation est de 1 000 000 $, dans le cas où l’auteur est une personne physique, et de 10 000 000 $ dans le cas de toute autre personne.
Plafond de la sanction

Regulations

(5) The Governor in Council may make regulations

(a) designating provisions whose contravention constitutes a separate violation in respect of each day during which it continues; and

(b) establishing factors for the purposes of paragraph (3)(h).
(5) Le gouverneur en conseil peut, par règlement :
Pouvoir réglementaire

a) désigner les dispositions dont la contravention constitue une violation distincte pour chacun des jours au cours desquels la contravention se continue;

b) prévoir les critères pour l’application de l’alinéa (3)h).

Undertakings
Engagement
Entry into undertaking

21. (1) A person may enter into an undertaking at any time.
21. (1) Toute personne peut, à tout moment, contracter un engagement.
Engagement

Contents

(2) An undertaking

(a) must be accepted by a person who is designated for the purpose of this section;

(b) must identify every act or omission committed that constitutes a contravention of any of sections 6 to 9 and that is covered by the undertaking;

(c) must identify every provision at issue;

(d) may contain any conditions that the designated person considers appropriate; and

(e) may include a requirement to pay a specified amount.
(2) L’engagement :
Contenu

a) doit être accepté par la personne désignée pour l’application du présent article;

b) énonce les actes ou omissions qui constituent une contravention à l’un des articles 6 à 9 et sur lesquels il porte;

c) mentionne les dispositions en cause;

d) peut comporter les conditions que la personne désignée estime indiquées;

e) peut prévoir l’obligation de payer une somme précise.

Undertaking before notice of violation

(3) If a person enters into an undertaking, no notice of violation may be served on them in connection with an act or omission referred to in the undertaking.
(3) Si une personne contracte un engagement, aucun procès-verbal ne peut lui être signifié à l’égard des actes ou omissions qui y sont mentionnés.
Engagement avant la signification d’un procès-verbal

Undertaking after notice of violation

(4) If a person enters into an undertaking after a notice of violation is served on them, the proceeding commenced by the notice of violation is ended in respect of that person in connection with any act or omission referred to in the undertaking.
(4) Si une personne contracte un engagement après la signification d’un procès-verbal, la procédure en violation prend fin à son égard en ce qui concerne les actes ou omissions mentionnés dans l’engagement.
Engagement après la signification d’un procès-verbal

Notices of Violation
Procès-verbaux
Notice of violation

22. (1) A person who is designated for the purpose of this section may issue a notice of violation and cause it to be served on a person if they believe on reasonable grounds that the person has committed a violation.
22. (1) Si elle a des motifs raisonnables de croire qu’une violation a été commise, la personne désignée pour l’application du présent article peut dresser un procès-verbal qu’elle fait signifier à l’auteur présumé de la violation.
Procès-verbal de violation

Contents of notice

(2) The notice of violation must

(a) name the person believed to have committed the violation;

(b) identify every act or omission for which the notice is served and every provision at issue;

(c) set out the administrative monetary penalty that the person is liable to pay and the time and manner of payment;

(d) inform the person that they may make representations to the Commission within 30 days after the day on which the notice is served or any longer period set out in the notice, and set out the manner for making the representations;

(e) inform the person that, if they do not pay the penalty or make representations in accordance with the notice, they will be deemed to have committed the violation and that the penalty set out in the notice will be imposed; and

(f) inform the person that if they are found or are deemed to have committed a violation they may be made the subject of an order requiring them to do what this Act requires them to do, or forbidding them to do what this Act prohibits them from doing, and that the order can be enforced as an order of a court of competent jurisdiction.
(2) Le procès-verbal mentionne :
Contenu du procès-verbal

a) le nom de l’auteur présumé de la violation;

b) les actes ou omissions pour lesquels le procès-verbal est signifié et les dispositions en cause;

c) le montant de la sanction à payer, ainsi que le délai et les modalités de paiement;

d) la faculté de présenter des observations au Conseil dans les trente jours suivant la signification du procès-verbal ou dans le délai plus long précisé dans celui-ci, et les modalités à respecter pour ce faire;

e) le fait que le défaut de paiement du montant de la sanction ou l’omission de présenter des observations conformément au procès-verbal vaut déclaration de responsabilité et entraîne l’imposition de la sanction prévue dans celui-ci;

f) le fait que, en cas de déclaration de responsabilité, il peut être rendu à l’endroit de la personne en cause une ordonnance lui enjoignant d’accomplir tout acte ou de s’en abstenir pour se conformer à la présente loi, et que l’ordonnance est exécutoire comme si elle avait été rendue par un tribunal compétent.

Limitation period

23. (1) No proceeding in respect of a violation may be commenced later than three years after the day on which the subject matter of the proceeding became known to the Commission.
23. (1) Les procédures en violation se prescrivent par trois ans à compter de la date où la personne désignée en vertu de l’article 14 a eu connaissance des éléments constitutifs de la violation.
Prescription

Certificate

(2) A document that appears to have been issued by the secretary to the Commission, certifying the day on which the subject matter of any proceeding became known to the Commission, is admissible in evidence without proof of the signature or official character of the person who appears to have signed the document and is proof of the matter asserted in it in the absence of evidence to the contrary.
(2) Tout document apparemment délivré par le secrétaire du Conseil et attestant la date où les éléments sont parvenus à la connaissance de la personne désignée en vertu de l’article 14 fait foi de son contenu, en l’absence de preuve contraire, sans qu’il soit nécessaire de prouver l’authenticité de la signature qui y est apposée ni la qualité officielle du signataire.
Certificat

Determination of Responsibility
Responsabilité
Options

24. (1) A person who is served with a notice of violation shall, in accordance with the notice, pay the penalty set out in the notice or make representations with respect to the amount of the penalty or the acts or omissions that constitute the alleged violation.
24. (1) La personne à qui est signifié le procès-verbal doit, selon les modalités qui sont prévues dans celui-ci, soit payer le montant de la sanction, soit présenter des observations à l’égard de celui-ci ou à l’égard des actes ou omissions en cause.
Option

Deemed violation

(2) A person is deemed to have committed the violation if they either pay the penalty in accordance with the notice of violation or do not pay the penalty, or do not make representations, in accordance with the notice of violation.
(2) Vaut déclaration de responsabilité à l’égard de la violation le paiement du montant de la sanction selon les modalités prévues dans le procès-verbal, le défaut de paiement ou l’omission de présenter des observations selon ces modalités.
Responsabilité réputée

Representations

25. (1) If a person makes representations in accordance with the notice, the Commission shall decide, on a balance of probabilities, whether the person committed the violation and, if so, may impose the penalty set out in the notice of violation or may reduce or waive it.
25. (1) Si la personne présente des observations selon les modalités qui sont prévues dans le procès-verbal, le Conseil décide, selon la prépondérance des probabilités, de sa responsabilité à l’égard de la violation et, le cas échéant, il peut imposer la sanction prévue dans le procès-verbal, en réduire le montant ou y renoncer.
Observations

Notice of decision

(2) The Commission shall cause a copy of its decision to be served on the person together with a notice of their right to appeal.
(2) Le Conseil fait signifier à la personne en question copie de sa décision et l’avise par la même occasion de son droit d’interjeter appel.
Signification de la décision

Restraining orders

26. If a person is deemed under subsection 24(2) to have committed a violation or has been found under subsection 25(1) to have committed a violation, the Commission may make an order directing the person to cease contravening the provision to which the violation relates.
26. En cas de déclaration de responsabilité de la personne en cause au titre des paragraphes 24(2) ou 25(1), le Conseil peut, par ordonnance, enjoindre à celle-ci d’accomplir un acte ou de cesser de contrevenir à la disposition en cause.
Pouvoir de contrainte

Appeal to Federal Court of Appeal
Appel à la Cour d’appel fédérale
Appeal to Federal Court of Appeal

27. (1) An appeal may be brought in the Federal Court of Appeal from a decision made under section 16, 18 or 25 or an order made under section 26.
27. (1) Il peut être interjeté appel devant la Cour d’appel fédérale d’une décision rendue au titre des articles 16, 18 ou 25 ou d’une ordonnance rendue en vertu de l’article 26.
Appel à la Cour d’appel fédérale

Appeal on question of fact

(2) An appeal on a question of fact from a decision made under section 16, 18 or 25 or an order made under section 26 may be brought only with the leave of the Federal Court of Appeal.
(2) Un tel appel, s’il porte sur une question de fait, est subordonné à l’autorisation de la Cour d’appel fédérale.
Questions de fait

Recovery of Penalties and Other Amounts
Recouvrement des sanctions et autres sommes
Debts due to Her Majesty

28. (1) The following amounts are debts due to Her Majesty in right of Canada that may be recovered in the Federal Court:

(a) the amount payable under an undertaking entered into under subsection 21(1) beginning on the day specified in the undertaking or, if no day is specified, beginning on the day on which the undertaking is entered into;

(b) the amount of the penalty set out in a notice of violation, beginning on the day on which it is required to be paid in accordance with the notice, unless representations are made in accordance with the notice;

(c) if representations are made, either the amount of the penalty that is imposed by the Commission or on appeal, as the case may be, beginning on the day specified by the Commission or the court or, if no day is specified, beginning on the day on which the decision is made; and

(d) the amount of any reasonable expenses incurred in attempting to recover an amount referred to in any of paragraphs (a) to (c).
28. (1) Constituent une créance de Sa Majesté du chef du Canada, dont le recouvrement peut être poursuivi à ce titre devant la Cour fédérale :
Créances de Sa Majesté

a) la somme à payer aux termes d’un engagement contracté en vertu du paragraphe 21(1), à compter de la date à laquelle celui-ci a été contracté ou, s’il y a lieu, de la date qui y est précisée;

b) le montant de la sanction mentionné dans le procès-verbal, à compter de la date de paiement qui y est précisée, sauf en cas de présentation d’observations selon les modalités qui y sont prévues;

c) s’il y a présentation d’observations, le montant de la sanction imposée par le Conseil ou lors d’un appel, selon le cas, à compter de la date de la décision ou, s’il y a lieu, de la date qui y est mentionnée;

d) les frais raisonnables engagés en vue du recouvrement d’une somme ou d’un montant visé à l’un ou l’autre des alinéas a) à c).

Limitation period — prescription

(2) A proceeding to recover such a debt may not be commenced later than five years after the day on which the debt becomes payable.
(2) Le recouvrement de la créance se prescrit par cinq ans à compter de la date à laquelle elle devient exigible.
Prescription

Receiver General

(3) The debt is payable to the Receiver General.
(3) Toute créance est versée au receveur général.
Receveur général

Certificate of default

29. (1) The Commission may issue a certificate certifying the unpaid amount of any debt referred to in subsection 28(1).
29. (1) Le Conseil peut établir un certificat de non-paiement pour la partie impayée de toute créance visée au paragraphe 28(1).
Certificat de non-paiement

Effect of registration

(2) Registration of a certificate in the Federal Court has the same effect as a judgment of that Court for a debt of the amount set out in the certificate and all related registration costs.
(2) L’enregistrement du certificat à la Cour fédérale confère à celui-ci valeur de jugement de ce tribunal pour la somme visée et les frais afférents.
Effet de l’enregistrement

Rules about Violations
Règles propres aux violations
For greater certainty

30. For greater certainty, a violation is not an offence and, accordingly, section 126 of the Criminal Code does not apply.
30. Il est entendu que les violations ne sont pas des infractions; en conséquence, nul ne peut être poursuivi à ce titre sur le fondement de l’article 126 du Code criminel.
Précision

Directors, officers, etc., of corporations

31. An officer, director, agent or mandatary of a corporation that commits a violation is liable for the violation if they directed, authorized, assented to, acquiesced in or participated in the commission of the violation, whether or not the corporation is proceeded against.
31. En cas de commission par une personne morale d’une violation, ceux de ses dirigeants, administrateurs ou mandataires qui l’ont ordonnée ou autorisée, ou qui y ont consenti ou participé, sont responsables de la violation, que la personne morale fasse ou non l’objet de procédures en violation.
Administrateurs, dirigeants, etc.

Vicarious liability

32. A person is liable for a violation that is committed by their employee acting within the scope of their employment or their agent or mandatary acting within the scope of their authority, whether or not the employee, agent or mandatary is identified or proceeded against.
32. L’employeur ou le mandant est responsable de la violation commise par son employé ou son mandataire dans le cadre de son emploi ou du mandat, que celui-ci soit ou non connu ou fasse ou non l’objet de procédures en violation.
Responsabilité indirecte

Defence

33. (1) A person shall not be found to be liable for a violation if they establish that they exercised due diligence to prevent the commission of the violation.
33. (1) Nul ne peut être tenu responsable d’une violation s’il prouve qu’il a pris toutes les précautions voulues pour prévenir sa commission.
Moyen de défense

Common law principles

(2) Every rule and principle of the common law that makes any circumstance a justification or excuse in relation to a charge for an offence applies in respect of a violation to the extent that it is not inconsistent with this Act.
(2) Les règles et principes de la common law qui font d’une circonstance une justification ou une excuse dans le cadre d’une poursuite pour infraction s’appliquent à l’égard de toute violation sauf dans la mesure où ils sont incompatibles avec la présente loi.
Principes de la common law

General Provisions
Dispositions générales
Questions of law and fact

34. (1) The Commission may decide any question of law or of fact in a proceeding under section 16, 18 or 25.
34. (1) Le Conseil peut décider, dans les procédures prévues aux articles 16, 18 ou 25, aussi bien des questions de droit que des questions de fait.
Questions de droit et de fait

Factual findings of court

(2) In deciding a question of fact, the Commission is not bound by the finding or judgment of a court. However, the finding or judgment of a court is admissible in proceedings of the Commission.
(2) Dans les décisions qu’il rend sur des questions de fait, le Conseil n’est pas lié par les conclusions ou jugements des tribunaux, lesquels sont cependant admissibles devant lui.
Jugements d’autres tribunaux

Pending proceedings

(3) The power of the Commission to decide a question of fact is not affected by proceedings pending before a court in which the question is in issue.
(3) Le Conseil peut décider des questions de fait dont connaît déjà un tribunal.
Litispendance

Judicial powers

35. In a proceeding under section 16, 18 or 25, the Commission has the powers of a superior court with respect to the attendance and examination of witnesses and the production and examination of documents or things.
35. Le Conseil a, dans les procédures prévues aux articles 16, 18 ou 25, les attributions d’une cour supérieure en ce qui concerne la comparution et l’interrogatoire des témoins ainsi que la production et l’examen des pièces.
Pouvoirs

Panels of Commission

36. (1) The Chairperson of the Commission may establish panels to decide any matter on behalf of the Commission in a proceeding under section 16, 18 or 25.
36. (1) Le président du Conseil peut former des comités chargés de décider, au nom du Conseil, de toute question dans une procédure prévue aux articles 16, 18 ou 25.
Comités

Presiding member

(2) If a panel consists of more than one member, the Chairperson shall designate one of the members to preside over the panel.
(2) Si le comité se compose de plusieurs membres, le président désigne celui qui en assume la présidence.
Présidence

Decision

(3) A decision of a majority of the members of a panel is a decision of the panel.
(3) Les comités prennent leurs décisions à la majorité de leurs membres.
Décisions

Acting after expiry of appointment

(4) A member whose appointment expires may, with the approval of the Chairperson, conclude any proceeding that the member has begun.
(4) Le membre dont le mandat est échu peut, avec l’agrément du président, terminer les procédures dont il est saisi.
Prolongation du mandat

Powers of panel

(5) A panel may exercise the powers and perform the duties and functions of the Commission under this Act in relation to any matter before the panel.
(5) Les comités ont, pour l’étude des procédures qui leur sont soumises, les pouvoirs et fonctions qui sont conférés au Conseil par la présente loi.
Pouvoirs

Rules of procedure

37. (1) The Commission may make rules respecting the making of applications and representations to the Commission, and the conduct of proceedings held by it, under sections 16, 18 and 25.
37. (1) Pour l’application des articles 16, 18 ou 25, le Conseil peut établir des règles relatives à la présentation des demandes et des observations qui lui sont adressées et à la tenue des procédures engagées devant lui.
Règles

Form and content of demands and notices

(2) The Commission may establish the form and content of demands under section 15, notices to prepare or produce documents under section 17 and notices of violation under section 22.
(2) Il peut déterminer la forme et la teneur des demandes, avis et procès-verbaux prévus aux articles 15, 17 et 22, respectivement.
Forme et teneur des demandes, avis et procès-verbaux

Evidence

38. A demand under section 15, a notice to prepare or produce documents under section 17, a notice of violation under section 22, or a copy of a decision under section 16, 18 or 25, that appears to have been served is admissible in evidence in a proceeding without proof of the signature or official character of the person who appears to have signed it.
38. Les demandes, avis ou procès-verbaux prévus aux articles 15, 17 et 22 respectivement, ainsi que la copie de toute décision rendue en vertu des articles 16, 18 ou 25, apparemment signifiés sont admissibles en preuve sans qu’il soit nécessaire de prouver l’authenticité de la signature qui y est apposée ni la qualité officielle du signataire.
Admissibilité en preuve

Information may be made public

39. The Commission may make public

(a) the name of a person who enters into an undertaking, the nature of the undertaking including the acts or omissions and provisions at issue, the conditions included in the undertaking and the amount payable under it, if any; or

(b) the name of a person who is deemed, or is found by the Commission or on appeal, to have committed a violation, the acts or omissions and provisions at issue and the amount payable as a result, if any.
39. Le Conseil peut rendre publics :
Renseignements rendus publics

a) le nom de la personne qui a contracté un engagement, la nature de celui-ci, notamment les actes ou omissions et les dispositions en cause, les conditions qu’il comporte et, le cas échéant, la somme à payer;

b) le nom de la personne qui est réputée responsable de la violation ou qui en est reconnue responsable par le Conseil ou une instance d’appel, les actes ou omissions et les disposition en cause et, le cas échéant, le montant de la sanction à payer.

Enforcement

40. (1) A demand served under section 15, a notice served under section 17, an undertaking entered into under section 21 and an order of the Commission made under section 26 may be made an order of a court of competent jurisdiction and may be enforced in the same manner as an order of that court as if it had been an order of that court on the date it was served, entered into or made, as the case may be.
40. (1) La demande signifiée au titre de l’article 15, l’avis signifié au titre de l’article 17, l’engagement contracté en vertu de l’article 21 ou l’ordonnance rendue en vertu de l’article 26 peut être assimilé à une ordonnance du tribunal compétent avec prise d’effet à la date à laquelle la demande ou l’avis a été signifié, l’engagement contracté ou l’ordonnance rendue; le cas échéant, son exécution peut s’effectuer selon les mêmes modalités.
Assimilation

Procedure

(2) The demand, notice, undertaking or order may be made an order of a court of competent jurisdiction by the filing with the registrar of the court of

(a) a copy of the demand certified by a person designated for the purpose of section 15;

(b) a copy of the notice certified by a person designated for the purpose of section 17;

(c) a copy of the undertaking certified by a person designated for the purpose of section 21; or

(d) a copy of the order certified by the secretary to the Commission.
(2) L’assimilation peut se faire par dépôt, auprès du greffier du tribunal compétent :
Procédure

a) d’une copie de la demande certifiée par la personne désignée pour l’application de l’article 15;

b) d’une copie de l’avis certifiée par la personne désignée pour l’application de l’article 17;

c) d’une copie de l’engagement certifiée par la personne désignée pour l’application de l’article 21;

d) d’une copie de l’ordonnance certifiée par le secrétaire du Conseil.

Rescission or variation

(3) On application by a person designated for the purpose of section 21 and a person who has entered into an undertaking that has been filed in a court of competent jurisdiction, that court shall rescind or vary the undertaking if it finds that another undertaking in relation to the same acts or omissions has been entered into by the person.
(3) À la demande de la personne désignée pour l’application de l’article 21 et de la personne qui a contracté l’engagement déposé auprès du tribunal compétent, celui-ci annule ou modifie l’engagement s’il constate qu’un autre engagement a été contracté par cette dernière à l’égard des mêmes actes ou omissions.
Annulation ou modification

INJUNCTION
INJONCTION
Injunction

41. (1) If, on the application of a person designated for the purpose of this section, a court of competent jurisdiction is satisfied that a person is about to do or is likely to do anything that constitutes or is directed toward the contravention of any of sections 6 to 9, the court may issue an injunction ordering any person named in the application

(a) to refrain from doing anything that, in the opinion of the court, constitutes or is directed toward the contravention of that section; or

(b) to do anything that, in the opinion of the court, may prevent the contravention of that section.
41. (1) Si, sur demande présentée par la personne désignée pour l’application du présent article, il conclut à l’imminence ou la probabilité d’un fait constituant une contravention à l’un des articles 6 à 9, ou tendant à sa commission, le tribunal compétent peut, par ordonnance, enjoindre à toute personne nommée dans la demande :
Injonction

a) de s’abstenir de tout acte qui, à son avis, constitue la contravention ou tend à sa commission;

b) d’accomplir tout acte susceptible, à son avis, d’empêcher la commission de la contravention.

Notice

(2) No injunction may be issued unless 48 hours’ notice is given to every person named in the application or the urgency of the situation is such that service of the notice would not be in the public interest.
(2) L’injonction est subordonnée à la signification d’un préavis d’au moins quarante-huit heures aux personnes nommées dans la demande, sauf lorsque cela serait contraire à l’intérêt public en raison de l’urgence de la situation.
Préavis

OFFENCES
INFRACTIONS
Non-compliance

42. Every person who refuses or fails to comply with a demand made under section 15 or a notice issued under section 17 or who contravenes subsection 19(4) commits an offence.
42. Commet une infraction quiconque refuse ou omet de se conformer à une demande présentée en vertu de l’article 15 ou à un avis établi en vertu de l’article 17 ou contrevient au paragraphe 19(4).
Non-conformité

Obstruction and false information

43. Every person who obstructs or hinders, or knowingly makes a false or misleading statement or provides false or misleading information to, a designated person who is carrying out their duties and functions under this Act commits an offence.
43. Commet une infraction quiconque entrave l’action de la personne désignée dans l’exercice de ses fonctions ou, sciemment, lui fait une déclaration fausse ou trompeuse ou lui fournit des renseignements faux ou trompeurs.
Entrave et fausses déclarations

Directors and officers of corporations

44. An officer, director, agent or mandatary of a corporation that commits an offence is a party to and liable for the offence if they directed, authorized, assented to, acquiesced in or participated in the commission of the offence, whether or not the corporation is proceeded against.
44. En cas de commission par une personne morale d’une infraction, ceux de ses dirigeants, administrateurs ou mandataires qui l’ont ordonnée ou autorisée, ou qui y ont consenti ou participé, sont considérés comme des coauteurs de l’infraction, que la personne morale ait été ou non poursuivie.
Administrateurs et dirigeants des personnes morales

Vicarious liability

45. A person is liable for an offence that is committed by their employee acting within the scope of their employment or their agent or mandatary acting within the scope of their authority, whether or not the employee, agent or mandatary is identified or proceeded against.
45. L’employeur ou le mandant est responsable de l’infraction commise par son employé ou son mandataire dans le cadre de son emploi ou du mandat, que celui-ci soit ou non connu ou ait été ou non poursuivi.
Responsabilité indirecte

Offence

46. (1) Every person who commits an offence under section 42 or 43 is guilty of an offence punishable on summary conviction and is liable

(a) to a fine of not more than $10,000 for a first offence or $25,000 for a subsequent offence, in the case of an individual; or

(b) to a fine of not more than $100,000 for a first offence or $250,000 for a subsequent offence, in the case of any other person.
46. (1) Quiconque commet l’infraction prévue aux articles 42 ou 43 est coupable d’une infraction passible, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, d’une amende maximale :
Infractions

a) soit de 10 000 $, ou de 25 000 $ en cas de récidive, s’il s’agit d’une personne physique;

b) soit de 100 000 $, ou de 250 000 $ en cas de récidive, dans le cas de toute autre personne.

Defence

(2) A person shall not be convicted of an offence under section 42 if they establish that they exercised due diligence to prevent the commission of the offence.
(2) Nul ne peut être déclaré coupable d’une infraction prévue à l’article 42 s’il prouve qu’il a pris toutes les précautions voulues pour prévenir sa perpétration.
Moyen de défense

PRIVATE RIGHT OF ACTION
DROIT PRIVÉ D’ACTION
Application
Demande
Application

47. (1) A person who alleges that they are affected by an act or omission that constitutes a contravention of any of sections 6 to 9 of this Act or of section 5 of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act that relates to a collection or use described in subsection 7.1(2) or (3) of that Act — or that constitutes conduct that is reviewable under section 74.011 of the Competition Act — may apply to a court of competent jurisdiction for an order under section 51 against one or more persons who they allege have committed the act or omission, who they allege are liable for the contravention by reason of section 52 or 53 or who they allege have engaged in the reviewable conduct.
47. (1) Toute personne qui prétend être touchée par les actes ou omissions qui constituent une contravention à l’un des articles 6 à 9 de la présente loi ou à l’article 5 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques qui met en cause une collecte ou une utilisation visée aux paragraphes 7.1(2) ou (3) de cette loi — ou un comportement susceptible d’examen visé à l’article 74.011 de la Loi sur la concurrence — peut demander au tribunal compétent de rendre une ordonnance au titre de l’article 51 à l’endroit de toute personne dont elle prétend qu’elle est l’auteur de la contravention, ou en est responsable par l’effet des articles 52 et 53, ou qu’elle a eu un comportement susceptible d’examen.
Demande

Limitation period

(2) Unless the court decides otherwise, no application may be brought later than three years after the day on which the subject matter of the proceeding became known to the applicant.
(2) Sauf si le tribunal compétent en décide autrement, la demande se prescrit par trois ans à compter de la date où le demandeur a eu connaissance des éléments constitutifs de la contravention ou du comportement susceptible d’examen.
Prescription

Affidavit to accompany application

(3) The application must be accompanied by an affidavit that identifies the alleged contravention or reviewable conduct, sets out every provision that is alleged to have been contravened, every act or omission at issue and any other facts in support of the application and, if the applicant claims that they have suffered an actual loss or damage, or have incurred expenses, as a result of the alleged contravention or reviewable conduct, states the nature and amount of the loss, damage or expenses.
(3) La demande est accompagnée d’une déclaration sous serment énonçant tous les actes ou omissions et toutes les dispositions en cause et autres faits sur lesquels elle se fonde, la prétendue contravention ou le prétendu comportement susceptible d’examen ainsi que, si le demandeur prétend avoir subi un perte ou des dommages ou avoir engagé des dépenses par suite de la contravention ou du comportement susceptible d’examen, la nature et le montant de ces perte dommages, ou dépenses.
Déclaration accompagnant la demande

Notice

(4) The applicant shall, without delay, serve a copy of the application on every person against whom an order is sought, on the Commission if the application identifies a contravention of this Act, on the Commissioner of Competition if the application identifies conduct that is reviewable under the Competition Act and on the Privacy Commissioner if the application identifies a contravention of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act.
(4) Le demandeur signifie sans délai une copie de la demande à chaque personne à l’endroit de laquelle une ordonnance est demandée ainsi qu’au Conseil ou au Commissaire à la protection de la vie privée, selon qu’il s’agit respectivement d’une contravention à la présente loi ou à la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques, et au commissaire de la concurrence s’il s’agit d’un comportement susceptible d’examen visé à l’article 74.011 de la Loi sur la concurrence.
Signification

Limitation

48. (1) The court may not consider an application for an order against a person under paragraph 51(1)(b) that alleges a contravention of any of sections 6 to 9

(a) if the person has entered into an undertaking under subsection 21(1), or has been served with a notice of violation under subsection 22(1), in connection with the act or omission referred to in the application; or

(b) if the person is liable for the contravention by virtue of section 52 or 53 and the corporation, employee, agent or mandatary, as the case may be, who committed the contravention has entered into an undertaking under subsection 21(1), or has been served with a notice of violation under subsection 22(1), in connection with the act or omission referred to in the application.
48. (1) Le tribunal ne peut, dans les cas ci-après, examiner la demande alléguant une contravention à l’un des articles 6 à 9 et visant à obtenir l’ordonnance prévue à l’alinéa 51(1)b) :
Restriction

a) la personne visée par la demande a contracté un engagement en vertu du paragraphe 21(1) ou reçu signification d’un procès-verbal en vertu du paragraphe 22(1), à l’égard des actes ou omissions mentionnés dans la demande;

b) elle est responsable de la contravention par l’effet des articles 52 ou 53, et la personne morale, l’employé ou le mandataire, selon le cas, qui a commis la contravention a contracté un engagement en vertu du paragraphe 21(1) ou reçu signification d’un procès-verbal en vertu du paragraphe 22(1), à l’égard des actes ou omissions mentionnés dans la demande.

Certification by Commission

(2) At the written request of a person against whom an order under paragraph 51(1)(b) is sought, the Commission shall, within 10 days after the day on which the request is made, if it is so satisfied, certify in writing to the court that the person is a person referred to in paragraph (1)(b) and that an undertaking has been entered into, or a notice of violation has been served, in connection with the act or omission referred to in the application for the order. If such a certification is given, the court may not consider the application.
(2) Sur demande écrite de la personne visée par la demande d’ordonnance, le Conseil remet au tribunal, dans les dix jours, un certificat établissant, s’il en est convaincu, qu’elle est l’une des personnes visées à l’alinéa (1)b) et qu’à l’égard des actes ou omissions mentionnés dans la demande d’ordonnance, un engagement a été contracté ou un procès-verbal a été signifié. Dès lors qu’il reçoit le certificat, le tribunal ne peut examiner la demande d’ordonnance.
Certificat du Conseil

Effect of application

(3) If the court determines that it may consider an application for an order against a person under paragraph 51(1)(b), then, unless the application is discontinued in respect of that person,

(a) no undertaking by the person may be entered into under subsection 21(1), and no notice of violation may be issued to them under subsection 22(1), in connection with an act or omission referred to in an application; and

(b) no undertaking by the corporation, employee, agent or mandatary who committed the contravention may be entered into under subsection 21(1), and no notice of violation may be issued to that corporation, employee, agent or mandatary under subsection 22(1), in connection with an act or omission referred to in an application.
(3) Si le tribunal décide qu’il peut examiner la demande visant à obtenir une ordonnance prévue à l’alinéa 51(1)b) à l’endroit de la personne en cause, alors, à moins que la demande ne soit abandonnée à son égard :
Effet de la demande

a) aucun engagement ne peut être contracté par elle au titre du paragraphe 21(1), ni aucun procès-verbal lui être signifié au titre du paragraphe 22(1), à l’égard des actes ou omissions mentionnés dans la demande;

b) aucun engagement ne peut être contracté au titre du paragraphe 21(1) par la personne morale, l’employé ou le mandataire, selon le cas, qui a commis la contravention, ni aucun procès-verbal lui être signifié au titre du paragraphe 22(1), à l’égard des actes ou omissions mentionnés dans la demande.

Notice of discontinuance

49. If an application for an order under paragraph 51(1)(b) is discontinued in respect of a person, the applicant shall, without delay, notify everyone who was served with a copy of the application under subsection 47(4) of the discontinuance.
49. Si la demande visant à obtenir l’ordonnance prévue à l’alinéa 51(1)b) est abandonnée, le demandeur notifie ce fait sans délai à toute personne qui a reçu signification d’une copie de la demande au titre du paragraphe 47(4).
Notification de l’abandon

Hearing
Audience
Right to intervene

50. The following may intervene in any proceedings in connection with an application under subsection 47(1) for an order under paragraph 51(1)(b) and in any related proceedings:

(a) the Commission, if the application identifies a contravention of this Act;

(b) the Commissioner of Competition, if the application identifies conduct that is reviewable under the Competition Act; and

(c) the Privacy Commissioner, if the application identifies a contravention of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act.
50. Est autorisé à intervenir dans le cadre de la demande présentée au titre du paragraphe 47(1) en ce qui touche l’ordonnance visée à l’alinéa 51(1)b) ainsi que dans toute procédure qui y est liée :
Droit d’intervenir

a) le Conseil, si la demande a trait à une contravention à la présente loi;

b) le commissaire de la concurrence, si la demande a trait à un comportement susceptible d’examen visé à la Loi sur la concurrence;

c) le Commissaire à la protection de la vie privée, si la demande a trait à une contravention à la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques.

Order

51. (1) If, after hearing the application, the court is satisfied that one or more persons have contravened any of the provisions referred to in the application, the court may order the person or persons, as the case may be, to pay the applicant

(a) compensation in an amount equal to the actual loss or damage suffered or expenses incurred by the applicant; and

(b) a maximum of $200 for each contravention of the provision, not exceeding $1,000,000 for each day on which one or more of those contraventions occurred.
51. (1) S’il est convaincu, après audition de la demande, qu’une ou plusieurs personnes ont contrevenu à une disposition qui y est mentionnée, le tribunal saisi peut ordonner que les sommes ci-après soient versées au demandeur :
Ordonnance

a) une somme égale au montant de la perte ou des dommages qu’il a subis ou des dépenses qu’il a engagées;

b) une somme maximale de 200 $ à l’égard de chaque contravention de la disposition en cause, jusqu’à concurrence de 1 000 000 $ par jour pour l’ensemble des contraventions.

Factors to be considered

(2) The court shall consider the following factors when it determines the amount payable under paragraph (1)(b) for each contravention:

(a) the nature and scope of the contravention;

(b) the person’s history, or each person’s history, as the case may be, with respect to any previous contravention of this Act and of section 5 of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act that relates to a collection or use described in subsection 7.1(2) or (3) of that Act and of conduct that is reviewable under section 74.011 of the Competition Act;

(c) the person’s history, or each person’s history, as the case may be, with respect to any previous undertaking entered into under subsection 21(1) and any previous consent agreement signed under subsection 74.12(1) of the Competition Act that relates to acts or omissions that constitute conduct that is reviewable under section 74.011 of that Act;

(d) any financial benefit that the person or persons obtained from the commission of the contravention;

(e) the person’s or persons’ ability to pay the total amount payable;

(f) whether the applicant has received compensation in connection with the contravention;

(g) the factors established by the regulations; and

(h) any other relevant factor.
(2) Pour la détermination de la somme visée à l’alinéa (1)b), il est tenu compte des éléments suivants :
Critères

a) la nature et la portée de la contravention;

b) les antécédents de tout auteur de la contravention, à savoir contravention à la présente loi et à l’article 5 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques qui met en cause une collecte ou une utilisation visée aux paragraphes 7.1(2) ou (3) de cette loi et comportement susceptible d’examen visé à l’article 74.011 de la Loi sur la concurrence;

c) ses antécédents au regard des engagements contractés en vertu du paragraphe 21(1) et des consentements signés en vertu du paragraphe 74.12(1) de la Loi sur la concurrence concernant des actes ou omissions qui constituent des comportements susceptibles d’examen visés à l’article 74.011 de cette loi;

d) tout avantage financier qu’il a retiré de la commission de la contravention;

e) sa capacité de payer la totalité de la somme en cause;

f) toute somme reçue par le demandeur, à titre de dédommagement, relativement à la contravention;

g) tout critère prévu par règlement;

h) tout autre élément pertinent.

Rules about Contraventions
Règles propres aux contraventions
Directors and officers of corporations

52. An officer, director, agent or mandatary of a corporation that commits a contravention of any of sections 6 to 9 is a party to and liable for the contravention if they directed, authorized, assented to, acquiesced in or participated in the commission of the contravention, whether or not the corporation is proceeded against.
52. En cas de commission par une personne morale d’une contravention à l’un des articles 6 à 9, ceux de ses dirigeants, administrateurs ou mandataires qui l’ont ordonnée ou autorisée, ou qui y ont consenti ou participé, sont considérés comme des coauteurs de la contravention, que la personne morale fasse ou non l’objet de procédures à cet égard.
Administrateurs et dirigeants des personnes morales

Vicarious liability

53. A person is liable for a contravention of any of sections 6 to 9 that is committed by their employee acting within the scope of their employment or their agent or mandatary acting within the scope of their authority, whether or not the employee, agent or mandatary is identified or proceeded against.
53. L’employeur ou le mandant est responsable de la contravention à l’un des articles 6 à 9 commise par son employé ou son mandataire dans le cadre de son emploi ou du mandat, que celui-ci soit ou non connu ou fasse ou non l’objet de procédures à cet égard.
Responsabilité indirecte

Defence

54. (1) A person shall not be found to have committed a contravention of any of sections 6 to 9 if they establish that they exercised due diligence to prevent the commission of the contravention.
54. (1) Nul ne peut être tenu responsable d’une contravention à l’un des articles 6 à 9 s’il prouve qu’il a pris toutes les précautions voulues pour prévenir sa commission.
Moyen de défense

Common law principles

(2) Every rule and principle of the common law that makes any circumstance a justification or excuse in relation to a charge for an offence applies in respect of a contravention of any of sections 6 to 9 to the extent that it is not inconsistent with this Act.
(2) Les règles et principes de la common law qui font d’une circonstance une justification ou une excuse dans le cadre d’une poursuite pour infraction s’appliquent à l’égard de toute contravention à l’un des articles 6 à 9 sauf dans la mesure où ils sont incompatibles avec la présente loi.
Principes de la common law

Liability

55. If more than one person is determined by the court under subsection 51(1) to have contravened any of the provisions referred to in an application under subsection 47(1), those persons are jointly and severally, or solidarily, liable for the payment of the amounts ordered to be paid under subsection 51(1) in respect of the contravention.
55. Si plusieurs personnes ont contrevenu, aux termes du paragraphe 51(1), à une disposition mentionnée dans la demande visée au paragraphe 47(1), elles sont solidairement responsables du versement des sommes fixées par le tribunal compétent au titre du paragraphe 51(1).
Solidarité

CONSULTATION AND DISCLOSURE OF INFORMATION
CONSULTATION ET COMMUNICATION DE RENSEIGNEMENTS
Disclosure by an organization

56. Despite subsection 7(3) of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act, any organization to which Part 1 of that Act applies may on its own initiative disclose to the Commission, the Commissioner of Competition or the Privacy Commissioner any information in its possession that it believes relates to

(a) a contravention of

(i) any of sections 6 to 9,

(ii) section 52.01 of the Competition Act or, in respect of conduct carried out by electronic means, section 52, 52.1, 53, 55 or 55.1 of that Act,

(iii) section 5 of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act, which contravention relates to a collection or use described in subsection 7.1(2) or (3) of that Act, or

(iv) any prohibition or requirement of the Commission, in respect of conduct carried out by electronic means, under section 41 of the Telecommunications Act; or

(b) conduct that is reviewable under section 74.011 of the Competition Act or, in respect of conduct carried out by electronic means, under section 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 or 74.06 of that Act.
56. Malgré le paragraphe 7(3) de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques, toute organisation visée par la partie 1 de cette loi peut, de sa propre initiative, communiquer au Conseil, au commissaire de la concurrence ou au Commissaire à la protection de la vie privée tout renseignement en sa possession dans le cas où elle croit que celui-ci est lié, selon le cas :
Communication par une organisation

a) à une contravention :

(i) soit à l’un des articles 6 à 9,

(ii) soit à l’article 52.01 de la Loi sur la concurrence ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, aux articles 52, 52.1, 53, 55 ou 55.1 de cette loi,

(iii) soit à l’article 5 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques qui met en cause une collecte ou une utilisation visée aux paragraphes 7.1(2) ou (3) de cette loi,

(iv) soit aux mesures prises par le Conseil au titre de l’article 41 de la Loi sur les télécommunications à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique;

b) à un comportement susceptible d’examen visé à l’article 74.011 de la Loi sur la concurrence ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, aux articles 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 ou 74.06 de cette loi.

Consultation

57. The Commission, the Commissioner of Competition and the Privacy Commissioner shall consult with each other to the extent that they consider appropriate to ensure the effective regulation, under this Act, the Competition Act, the Personal Information Protection and Electronic Documents Act and the Telecommunications Act, of commercial conduct that discourages the use of electronic means to carry out commercial activities, and to coordinate their activities under those Acts as they relate to the regulation of that type of conduct.
57. Le Conseil, le commissaire de la concurrence et le Commissaire à la protection de la vie privée se consultent mutuellement, dans la mesure où ils le jugent indiqué, afin d’assurer la réglementation efficace, en vertu de la présente loi, de la Loi sur la concurrence, de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques et de la Loi sur les télécommunications, des pratiques commerciales qui découragent l’exercice des activités commerciales par voie électronique et de coordonner les activités qu’ils exercent respectivement à cet égard en vertu de ces lois.
Consultation

Disclosure by Commission

58. (1) The Commission may disclose information obtained by it in the performance or exercise of its duties or powers related to any of sections 6 to 9 of this Act and, in respect of conduct carried out by electronic means, to section 41 of the Telecommunications Act,

(a) to the Privacy Commissioner, if the Commission believes that the information relates to the performance or exercise of the Privacy Commissioner’s duties or powers under Part 1 of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act in respect of a collection or use described in subsection 7.1(2) or (3) of that Act; and

(b) to the Commissioner of Competition, if the Commission believes that the information relates to the performance or exercise of the Commissioner of Competition’s duties or powers related to section 52.01 or 74.011 of the Competition Act or, in respect of conduct carried out by electronic means, to section 52, 52.1, 53, 55, 55.1, 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 or 74.06 of that Act.
58. (1) Le Conseil peut communiquer tout renseignement obtenu dans l’exercice de ses attributions relatives à l’un des articles 6 à 9 de la présente loi ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, à l’article 41 de la Loi sur les télécommunications :
Communication par le Conseil

a) au Commissaire à la protection de la vie privée s’il croit que le renseignement est lié à l’exercice des attributions de ce dernier au titre de la partie 1 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques et met en cause une collecte ou une utilisation visée aux paragraphes 7.1(2) ou (3) de cette loi;

b) au commissaire de la concurrence s’il croit que le renseignement est lié à l’exercice des attributions de ce dernier au titre des articles 52.01 ou 74.011 de la Loi sur la concurrence ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, des articles 52, 52.1, 53, 55, 55.1, 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 ou 74.06 de cette loi.

Disclosure by Commissioner of Competition

(2) Despite section 29 of the Competition Act, the Commissioner of Competition may disclose information obtained by him or her in the performance or exercise of his or her duties or powers related to section 52.01 or 74.011 of that Act or, in respect of conduct carried out by electronic means, to section 52, 52.1, 53, 55, 55.1, 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 or 74.06 of that Act,

(a) to the Privacy Commissioner, if the Commissioner of Competition believes that the information relates to the performance or exercise of the Privacy Commissioner’s duties or powers under Part 1 of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act in respect of a collection or use described in subsection 7.1(2) or (3) of that Act; and

(b) to the Commission, if the Commissioner of Competition believes that the information relates to the administration of any of sections 6 to 9 of this Act or, in respect of conduct carried out by electronic means, of section 41 of the Telecommunications Act.
(2) Malgré l’article 29 de la Loi sur la concurrence, le commissaire de la concurrence peut communiquer tout renseignement obtenu dans l’exercice de ses attributions relatives aux articles 52.01 ou 74.011 de cette loi ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, aux articles 52, 52.1, 53, 55, 55.1, 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 ou 74.06 de la même loi :
Communication par le commissaire de la concurrence

a) au Commissaire à la protection de la vie privée s’il croit que le renseignement est lié aux attributions de ce dernier au titre de la partie 1 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques et met en cause une collecte ou une utilisation visée aux paragraphes 7.1(2) ou (3) de cette loi;

b) au Conseil s’il croit que le renseignement est lié à l’exécution de l’un des articles 6 à 9 de la présente loi ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, de l’article 41 de la Loi sur les télécommunications.

Disclosure by Privacy Commissioner

(3) The Privacy Commissioner may disclose information obtained by him or her in the performance or exercise of his or her duties or powers under Part 1 of that Act if the information relates to a collection or use described in subsection 7.1(2) or (3) of that Act or to an act alleged in a complaint in respect of which the Privacy Commissioner decides, under subsection 12(2) or 12.2(2) of that Act, to discontinue an investigation,

(a) to the Commissioner of Competition, if the Privacy Commissioner believes that the information relates to the performance or exercise of the Commissioner of Competition’s duties or powers related to section 52.01 or 74.011 of the Competition Act or, in respect of conduct carried out by electronic means, to section 52, 52.1, 53, 55, 55.1, 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 or 74.06 of that Act; and

(b) to the Commission, if the Privacy Commissioner believes that the information relates to the administration of any of sections 6 to 9 of this Act or, in respect of conduct carried out by electronic means, of section 41 of the Telecommunications Act.
(3) Le Commissaire à la protection de la vie privée peut communiquer tout renseignement qu’il a obtenu dans l’exercice de ses attributions au titre de la partie 1 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques et qui met en cause soit une collecte ou une utilisation visée aux paragraphes 7.1(2) ou (3) de cette loi, soit un acte, allégué dans une plainte, qu’il a décidé au titre des paragraphes 12(2) ou 12.2(2) de la même loi de ne pas ou de ne plus examiner :
Communication par le Commissaire à la protection de la vie privée

a) au commissaire de la concurrence s’il croit que le renseignement est lié à l’exercice des attributions de ce dernier au titre des articles 52.01 ou 74.011 de la Loi sur la concurrence ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, des articles 52, 52.1, 53, 55, 55.1, 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 ou 74.06 de cette loi;

b) au Conseil s’il croit que le renseignement est lié à l’exécution de l’un des articles 6 à 9 de la présente loi ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, de l’article 41 de la Loi sur les télécommunications.

Use of information by Commission

59. (1) The Commission may use the information that is disclosed to it under paragraph 58(2)(b) or (3)(b) only for the purpose of the administration of any of sections 6 to 9 of this Act or, in respect of conduct carried out by electronic means, of section 41 of the Telecommunications Act.
59. (1) Le Conseil ne peut utiliser les renseignements qui lui sont communiqués en vertu des alinéas 58(2)b) ou (3)b) que pour l’exécution de l’un des articles 6 à 9 de la présente loi ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, de l’article 41 de la Loi sur les télécommunications.
Utilisation des renseignements par le Conseil

Use of information by Commissioner of Competition

(2) The Commissioner of Competition may use the information that is disclosed to him or her under paragraph 58(1)(b) or (3)(a) only for the purpose of the performance or exercise of the Commissioner’s duties or powers related to section 52.01 or 74.011 of the Competition Act or, in respect of conduct carried out by electronic means, to section 52, 52.1, 53, 55, 55.1, 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 or 74.06 of that Act.
(2) Le commissaire de la concurrence ne peut utiliser les renseignements qui lui sont communiqués en vertu des alinéas 58(1)b) ou (3)a) que pour l’exercice de ses attributions au titre des articles 52.01 ou 74.011 de la Loi sur la concurrence ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, des articles 52, 52.1, 53, 55, 55.1, 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 ou 74.06 de cette loi.
Utilisation des renseignements par le commissaire de la concurrence

Use of information by Privacy Commissioner

(3) The Privacy Commissioner may use the information that is disclosed to him or her under paragraph 58(1)(a) or (2)(a) only for the purpose of performing or exercising his or her duties or powers under Part 1 of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act in respect of a collection or use described in subsection 7.1(2) or (3) of that Act.
(3) Le Commissaire à la protection de la vie privée ne peut utiliser les renseignements qui lui sont communiqués en vertu des alinéas 58(1)a) ou (2)a) que pour l’exercice de ses attributions au titre de la partie 1 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques mettant en cause une collecte ou une utilisation visée aux paragraphes 7.1(2) ou (3) de cette loi.
Utilisation des renseignements par le Commissaire à la protection de la vie privée

Information shared with the government of a foreign state, etc.

60. (1) Information may be disclosed under an agreement or arrangement in writing between the Government of Canada, the Commission, the Commissioner of Competition or the Privacy Commissioner and the government of a foreign state, an international organization of states or an international organization established by the governments of states, or any institution of any such government or organization, if the person responsible for disclosing the information believes that

(a) the information may be relevant to an investigation or proceeding in respect of a contravention of the laws of a foreign state that address conduct that is substantially similar to

(i) conduct prohibited

(A) under any of sections 6 to 9, or

(B) under section 52.01 of the Competition Act or, in respect of conduct carried out by electronic means, under section 52, 52.1, 53, 55 or 55.1 of that Act,

(ii) conduct that contravenes section 5 of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act and that relates to a collection or use described in subsection 7.1(2) or (3) of that Act,

(iii) conduct that is reviewable under section 74.011 of the Competition Act or, in respect of conduct carried out by electronic means, under section 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 or 74.06 of that Act, or

(iv) conduct that contravenes any prohibition or requirement of the Commission, in respect of conduct carried out by electronic means, under section 41 of the Telecommunications Act; or

(b) the disclosure is necessary in order to obtain from that foreign state, organization or institution information that may be relevant for any of the following purposes and no more information will be disclosed than is required for that purpose:

(i) the administration of any of sections 6 to 9,

(ii) the performance or exercise by the Commissioner of Competition of his or her duties or powers related to section 52.01 or 74.011 of the Competition Act or, in respect of conduct carried out by electronic means, to section 52, 52.1, 53, 55, 55.1, 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 or 74.06 of that Act,

(iii) the performance or exercise by the Privacy Commissioner of his or her duties or powers under Part 1 of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act in respect of a collection or use described in subsection 7.1(2) or (3) of that Act, or

(iv) the administration, in respect of conduct carried out by electronic means, of section 41 of the Telecommunications Act.
60. (1) Les renseignements peuvent être communiqués aux termes d’accords conclus par écrit entre, d’une part, le gouvernement du Canada, le Conseil, le commissaire de la concurrence ou le Commissaire à la protection de la vie privée et, d’autre part, le gouvernement d’un État étranger, une organisation internationale d’États ou de gouvernements, ou l’un de leurs organismes, si la personne qui les communique croit que, selon le cas :
États étrangers et organisations internationales

a) les renseignements pourraient être utiles à une enquête, instance ou poursuite relative à une contravention à une loi d’un État étranger visant des comportements essentiellement semblables :

(i) soit à ceux interdits, selon le cas :

(A) par l’un des articles 6 à 9,

(B) par l’article 52.01 de la Loi sur la concurrence ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, les articles 52, 52.1, 53, 55 ou 55.1 de cette loi,

(ii) soit à ceux qui constituent une contravention à l’article 5 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques et mettent en cause une collecte ou une utilisation visée aux paragraphes 7.1(2) ou (3) de cette loi,

(iii) soit à ceux susceptibles d’examen visé à l’article 74.011 de la Loi sur la concurrence ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, aux articles 74.01, 74.02 ou 74.04, 74.05 ou 74.06 de cette loi,

(iv) soit à ceux qui constituent une contravention aux mesures prises par le Conseil au titre de l’article 41 de la Loi sur les télécommunications à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique;

b) la communication est nécessaire afin d’obtenir de l’État étranger, de l’organisation ou de l’organisme des renseignements qui pourraient être liés à l’une ou l’autre des fins ci-après, et ne va pas au-delà de ce que cette fin exige :

(i) l’exécution de l’un des articles 6 à 9,

(ii) l’exercice par le commissaire de la concurrence de ses attributions au titre des articles 52.01 ou 74.011 de la Loi sur la concurrence ou, à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique, des articles 52, 52.1, 53, 55, 55.1, 74.01, 74.02, 74.04, 74.05 ou 74.06 de cette loi,

(iii) l’exercice par le Commissaire à la protection de la vie privée de ses attributions au titre de la partie 1 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques qui met en cause une collecte ou une utilisation visée aux paragraphes 7.1(2) ou (3) de cette loi,

(iv) l’exécution de l’article 41 de la Loi sur les télécommunications à l’égard de toutes activités exercées par voie électronique.

Restriction on use

(2) An agreement or arrangement referred to in subsection (1) must

(a) restrict the use of the information to purposes relevant to an investigation or proceeding in respect of a contravention of the laws of the foreign state that address conduct referred to in paragraph (1)(a); and

(b) stipulate that the information be treated in a confidential manner and not be further disclosed without the express consent of the person responsible for disclosing the information.
(2) Les accords visés au paragraphe (1) :
Fins d’utilisation

a) d’une part, précisent que les renseignements ne peuvent être utilisés qu’à des fins se rapportant à une enquête, instance ou poursuite relative à une contravention à une loi d’un État étranger portant sur des comportements visés à l’alinéa (1)a);

b) d’autre part, prévoient que les renseignements seront traités de manière confidentielle et ne seront pas autrement communiqués sans le consentement exprès de la personne responsable de la communication.

Limitation

(3) The only information that may be disclosed under subsection (1) is information obtained in the course of the activities described in paragraph (1)(b).
(3) Ne peuvent être communiqués en vertu du paragraphe (1) que les renseignements obtenus dans le cadre des activités visées à l’alinéa (1)b).
Champ d’application

GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Mandate

61. The Commission is responsible for the administration of sections 6 to 46.
61. Le Conseil est chargé de l’exécution des articles 6 à 46.
Conseil

Appointment of experts, etc.

62. (1) The Commission may, with the approval of the Governor in Council, engage experts or other persons to assist the Commission in any matter.
62. (1) Le Conseil peut, avec l’approbation du gouverneur en conseil, engager des experts ou toutes autres personnes pour l’aider dans l’exercice de ses attributions.
Personnel

Remuneration

(2) The experts and other persons engaged by the Commission shall be paid the remuneration, and are entitled to be paid the travel and living expenses incurred in providing assistance to the Commission, as may be fixed by the Governor in Council.
(2) Les experts ou autres personnes engagés par le Conseil touchent la rémunération que fixe le gouverneur en conseil et sont indemnisés, selon ce que fixe ce dernier, des frais de déplacement et de séjour engagés dans l’exercice de leurs fonctions.
Rémunération des experts

Remuneration and expenses payable out of appropriations

(3) The remuneration and expenses of the experts and other persons engaged by the Commission shall be paid out of money appropriated by Parliament to defray the cost of administering this Act.
(3) La rémunération et les dépenses des experts et autres personnes engagés par le Conseil sont payées sur les fonds que le Parlement affecte à l’application de la présente loi.
Rémunération et dépenses payables sur les crédits

Regulations — Governor in Council

63. (1) The Governor in Council may make regulations

(a) specifying the circumstances in which consent is deemed to have been withdrawn for the purposes of section 6;

(b) defining “personal relationship” and “family relationship” for the purposes of paragraph 6(5)(a);

(c) specifying classes of commercial elec- tronic messages, or circumstances in which such messages are sent, for the purposes of paragraph 6(5)(c);

(d) specifying the circumstances mentioned in subsection 10(3) in which consent may be implied;

(e) defining “membership”, “club”, “association” and “voluntary organization” for the purposes of subsection 10(6);

(f) designating provisions whose contravention constitutes a separate contravention in respect of each day during which it continues;

(g) establishing additional factors to be taken into account in determining the amount payable under paragraph 51(1)(b) for each contravention of any of sections 6 to 9; and

(h) generally, for carrying out the purposes and provisions of this Act.
63. (1) Le gouverneur en conseil peut, par règlement :
Règlements : gouverneur en conseil

a) prévoir, pour l’application de l’article 6, les circonstances dans lesquelles le consentement est réputé avoir été retiré;

b) définir « liens familiaux » et « liens personnels » pour l’application de l’alinéa 6(5)a);

c) prévoir, pour l’application de l’alinéa 6(5)c), les catégories de messages électroniques commerciaux et les circonstances dans lesquelles ceux-ci sont envoyés;

d) prévoir les circonstances mentionnées au paragraphe 10(3) dans lesquelles le consentement est tacite;

e) définir « abonnement », « club », « association » et « organisme bénévole » pour l’application du paragraphe 10(6);

f) désigner les dispositions dont la contravention constitue une contravention distincte pour chacun des jours au cours desquels elle se continue;

g) prévoir les critères supplémentaires à prendre en compte pour déterminer la somme à verser au titre de l’alinéa 51(1)b) pour chacune des contraventions à l’un des articles 6 à 9;

h) prendre toute autre mesure d’application de la présente loi.

Regulations — Commission

(2) The Commission may make regulations

(a) respecting the form of a request for consent for the purposes of subsections 10(1) and (2);

(b) respecting undertakings under subsection 21(1);

(c) respecting the service of documents required or authorized to be served under this Act including the manner and proof of service and the circumstances under which documents are to be considered to be served; and

(d) prescribing anything that is to be prescribed under this Act.
(2) Le Conseil peut, par règlement :
Règlements : Conseil

a) régir la forme de la demande de consentement pour l’application des paragraphes 10(1) et (2);

b) régir les engagements visés au paragraphe 21(1);

c) régir, notamment par l’établissement de présomptions et de règles de preuve, la signification des documents autorisés ou exigés par la présente loi;

d) prendre toute mesure d’ordre réglementaire prévue par la présente loi.

AMENDMENT TO THIS ACT
MODIFICATION DE LA PRÉSENTE LOI
64. Subsection 6(7) of this Act is repealed.
64. Le paragraphe 6(7) de la présente loi est abrogé.
R.S., c. C-22

AMENDMENT TO THE CANADIAN RADIO-TELEVISION AND TELECOMMUNICATIONS COMMISSION ACT
MODIFICATION DE LA LOI SUR LE CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
L.R., ch. C-22

1993, c. 38, s. 85; 2001, c. 34, s. 31(E)

65. Subsection 12(2) of the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission Act is replaced by the following:
65. Le paragraphe 12(2) de la Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes est remplacé par ce qui suit :
1993, ch. 38, art. 85; 2001, ch. 34, art. 31(A)

Telecommunications

(2) The full-time members of the Commission and the Chairperson shall exercise the powers and perform the duties vested in the Commission and the Chairperson, respectively, by the Telecommunications Act or any special Act, as defined in subsection 2(1) of that Act, or by the Electronic Commerce Protection Act.
(2) Les conseillers à temps plein et le président exercent les attributions que la Loi sur les télécommunications, les lois spéciales — au sens du paragraphe 2(1) de cette loi — et la Loi sur la protection du commerce électronique confèrent respectivement au Conseil et à son président.
Télécommunications

R.S., c. C-34; R.S., c. 19 (2nd Supp.), s. 19

AMENDMENTS TO THE COMPETITION ACT
MODIFICATION DE LA LOI SUR LA CONCURRENCE
L.R., ch. C-34; L.R., ch. 19 (2e suppl.), art. 19

R.S., c. 19 (2nd Supp.), s. 20(3)

66. (1) The definition “record” in subsection 2(1) of the Competition Act is replaced by the following:
66. (1) La définition de « document », au paragraphe 2(1) de la Loi sur la concurrence, est remplacée par ce qui suit :
L.R., ch. 19 (2e suppl.), par. 20(3)

“record”
« document »

“record” means any information that is recorded on any medium and that is capable of being understood by a person or read by a computer system or other device;
« document » Renseignements enregistrés sur quelque support que ce soit qui peuvent être compris par une personne ou lus par un ordinateur ou un autre dispositif.
« document »
record

(2) Subsection 2(1) of the Act is amended by adding the following in alphabetical order:
(2) Le paragraphe 2(1) de la même loi est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
“computer system”
« ordinateur »

“computer system” has the same meaning as in subsection 342.1(2) of the Criminal Code;
“data”
« données »

“data”, other than in Part III, means signs, signals, symbols or concepts that are being prepared or have been prepared in a form suitable for use in a computer system;
“electronic message”
« message électronique »

“electronic message” means a message sent by any means of telecommunication, including a text, sound, voice or image message;
“information”
« renseignement »

“information” includes data;
“locator”
« localisateur »

“locator” means a name or information used to identify a source of data on a computer system, and includes a URL;
“sender information”
« renseignements sur l’expéditeur »

“sender information” means the part of an electronic message — including the data relating to source, routing, addressing or signalling — that identifies or purports to identify the sender or the origin of the message;
“subject matter information”
« objet »

“subject matter information” means the part of an electronic message that purports to summarize the contents of the message or to give an indication of them;
« données » Sauf à la partie III, signes, signaux, symboles ou représentations de concepts qui sont préparés ou l’ont été de façon à pouvoir être utilisés dans un ordinateur.
« données »
data

« localisateur » Toute chaîne de caractères normalisés ou tout renseignement servant à identifier une source de données dans un ordinateur, notamment l’adresse URL.
« localisateur »
locator

« message électronique » Message envoyé par tout moyen de télécommunication, notamment un message alphabétique, sonore, vocal ou image.
« message électronique »
electronic message

« objet » Partie du message électronique qui contient des renseignements censés résumer le contenu du message ou donner une indication à l’égard de ce contenu.
« objet »
subject matter information

« ordinateur » S’entend au sens du paragraphe 342.1(2) du Code criminel.
« ordinateur »
computer system

« renseignement » S’entend notamment de données.
« renseignement »
information

« renseignements sur l’expéditeur » Partie du message électronique, notamment les données liées à la source, au routage, à l’adressage ou à la signalisation, qui contient ou qui est censée contenir l’identité de l’expéditeur ou l’origine du message.
« renseignements sur l’expéditeur »
sender information

R.S., c. 19 (2nd Supp.), s. 24

67. Subsection 16(6) of the Act is repealed.
67. Le paragraphe 16(6) de la même loi est abrogé.
L.R., ch. 19 (2e suppl.), art. 24

R.S., c. 19 (2nd Supp.), s. 24

68. Subsection 20(2) of the Act is replaced by the following:
68. Le paragraphe 20(2) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
L.R., ch. 19 (2e suppl.), art. 24

Copies

(2) Copies of any records referred to in subsection (1), made by any process of reproduction, on proof orally or by affidavit that they are true copies, are admissible in evidence in any proceedings under this Act and have the same probative force as the original.
(2) Les copies d’un document visé au paragraphe (1) obtenues au moyen de tout procédé de reproduction sont, lorsqu’il est démontré au moyen d’un témoignage oral ou d’un affidavit qu’il s’agit de copies conformes, admissibles en preuve dans toute procédure prévue par la présente loi et leur force probante est la même que celle des documents originaux.
Copies

1999, c. 2, s. 10; 2002, c. 16, s. 5

69. Subsections 33(1) to (7) of the Act are replaced by the following:
69. Les paragraphes 33(1) à (7) de la même loi sont remplacés par ce qui suit :
1999, ch. 2, art. 10; 2002, ch. 16, art. 5

Interim injunction

33. (1) On application by or on behalf of the Attorney General of Canada or the attorney general of a province, a court may issue an interim injunction forbidding any person named in the application from doing any act or thing that it appears to the court could constitute or be directed toward the commission of an offence under Part VI — other than an offence under section 52 involving the use of any means of telecommunication or an offence under section 52.01, 52.1 or 53 — or under section 66, pending the commencement or completion of a proceeding under subsection 34(2) or a prosecution against the person, if it appears to the court that

(a) the person has done, is about to do or is likely to do any act or thing constituting or directed toward the commission of the offence; and

(b) if the offence is committed or continued,

(i) injury to competition that cannot adequately be remedied under any other provision of this Act will result, or

(ii) serious harm is likely to ensue unless the injunction is issued and the balance of convenience favours issuing the injunction.
33. (1) Le tribunal peut par ordonnance, sur demande présentée par le procureur général du Canada ou le procureur général d’une province ou pour leur compte, prononcer une injonction provisoire interdisant à toute personne nommément désignée dans la demande de faire quoi que ce soit qui, d’après lui, pourrait constituer une infraction visée à la partie VI — à l’exception d’une infraction à l’article 52 comportant l’utilisation d’un moyen de télécommunication ou d’une infraction aux articles 52.01, 52.1 ou 53 — ou à l’article 66, ou tendre à la perpétration d’une telle infraction, en attendant que les procédures prévues au paragraphe 34(2) ou des poursuites soient engagées ou achevées contre la personne en question, s’il constate que, à la fois :
Injonction provisoire

a) la personne a accompli, est sur le point d’accomplir ou accomplira vraisemblablement un acte constituant l’infraction, ou tendant à sa perpétration;

b) si l’infraction est commise ou se poursuit :

(i) ou bien il en résultera, pour la concurrence, un préjudice auquel il ne peut être adéquatement remédié en vertu d’une autre disposition de la présente loi,

(ii) ou bien un dommage grave sera vraisemblablement causé en l’absence de l’ordonnance et, après l’évaluation comparative des inconvénients, il est préférable de rendre l’ordonnance.

Injunction — offences involving telecommunication

(1.1) On application by or on behalf of the Attorney General of Canada or the attorney general of a province, a court may issue an injunction forbidding any person named in the application from doing any act or thing that it appears to the court could constitute or be directed toward the commission of an offence under section 52 involving the use of any means of telecommunication or an offence under section 52.01, 52.1 or 53, if it appears to the court that

(a) the person has done, is about to do or is likely to do any act or thing constituting or directed toward the commission of the offence;

(b) if the offence is committed or continued, serious harm is likely to ensue unless the injunction is issued; and

(c) the balance of convenience favours issuing the injunction.
(1.1) Le tribunal peut par ordonnance, sur demande présentée par le procureur général du Canada ou le procureur général d’une province ou pour leur compte, prononcer une injonction interdisant à toute personne nommément désignée dans la demande de faire quoi que ce soit qui, d’après lui, pourrait constituer une infraction visée à l’article 52 comportant l’utilisation d’un moyen de télécommunication ou aux articles 52.01, 52.1 ou 53, ou tendre à la perpétration d’une telle infraction, s’il constate que, à la fois :
Injonction — infraction comportant l’utilisation d’un moyen de télécommunication

a) la personne a accompli, est sur le point d’accomplir ou accomplira vraisemblablement un acte constituant l’infraction, ou tendant à sa perpétration;

b) si l’infraction est commise ou se poursuit, un dommage grave sera vraisemblablement causé en l’absence de l’ordonnance;

c) après l’évaluation comparative des inconvénients, il est préférable de rendre l’ordonnance.

Injunction against third parties — offences involving telecommunication

(1.2) On application by or on behalf of the Attorney General of Canada or the attorney general of a province, a court may issue an injunction ordering any person named in the application to refrain from supplying to another person a product that it appears to the court is or is likely to be used to commit or continue an offence under section 52 involving the use of any means of telecommunication or an offence under section 52.01, 52.1 or 53, or to do any act or thing that it appears to the court could prevent the commission or continuation of such an offence, if it appears to the court that

(a) a person has done, is about to do or is likely to do any act or thing constituting or directed toward the commission of the offence;

(b) if the offence is committed or continued, serious harm is likely to ensue unless the injunction is issued; and

(c) the balance of convenience favours issuing the injunction.
(1.2) Le tribunal peut par ordonnance, sur demande présentée par le procureur général du Canada ou le procureur général d’une province ou pour leur compte, prononcer une injonction enjoignant à toute personne nommément désignée dans la demande de s’abstenir de fournir à une autre personne un produit qui, d’après lui, est ou sera vraisemblablement utilisé pour la perpétration ou la continuation d’une infraction à l’article 52 comportant l’utilisation d’un moyen de télécommunication ou d’une infraction aux articles 52.01, 52.1 ou 53, ou lui enjoignant d’accomplir tout acte qu’il estime susceptible d’empêcher la perpétration ou la continuation d’une telle infraction, s’il constate que, à la fois :
Injonction contre des tiers — infraction comportant l’utilisation d’un moyen de télécommunication

a) une personne a accompli, est sur le point d’accomplir ou accomplira vraisemblablement un acte constituant l’infraction, ou tendant à sa perpétration;

b) si l’infraction est commise ou se poursuit, un dommage grave sera vraisemblablement causé en l’absence de l’ordonnance;

c) après l’évaluation comparative des inconvénients, il est préférable de rendre l’ordonnance.

Notice of application

(2) Subject to subsection (3), at least 48 hours’ notice of an application for an injunction under subsection (1), (1.1) or (1.2) shall be given by or on behalf of the Attorney General of Canada or the attorney general of a province, as the case may be, to each person against whom the injunction is sought.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), un préavis d’au moins quarante-huit heures de la présentation de la demande d’injonction prévue à l’un des paragraphes (1) à (1.2) doit être donné, par ou pour le procureur général du Canada ou le procureur général d’une province, selon le cas, à chaque personne contre laquelle est demandée cette injonction.
Préavis

Ex parte application

(3) If a court to which an application is made under subsection (1), (1.1) or (1.2) is satisfied that subsection (2) cannot reasonably be complied with, or that the urgency of the situation is such that service of notice in accordance with subsection (2) would not be in the public interest, it may proceed with the application ex parte but any injunction issued under subsection (1), (1.1) or (1.2) by the court on ex parte application has effect only for the period, not exceeding 10 days, that is specified in the order.
(3) Si le tribunal saisi de la demande prévue à l’un des paragraphes (1) à (1.2) est convaincu qu’on ne peut raisonnablement se conformer au paragraphe (2) ou que l’urgence de la situation est telle que la signification du préavis visé au paragraphe (2) serait contraire à l’intérêt public, il peut donner suite à la demande ex parte, mais l’injonction qu’il prononce en vertu de l’un des paragraphes (1) à (1.2) sur demande ex parte n’a effet que pour la période — d’au plus dix jours — que spécifie l’ordonnance.
Demande ex parte

Terms of injunction

(4) An injunction issued under subsection (1), (1.1) or (1.2)

(a) shall be in the terms that the court that issues it considers necessary and sufficient to meet the circumstances of the case; and

(b) subject to subsection (3), has effect for the period that is specified in the order.
(4) L’injonction prononcée en vertu de l’un des paragraphes (1) à (1.2) doit :
Libellé de l’injonction

a) être libellée de la manière que le tribunal estime nécessaire et suffisante pour répondre aux besoins en l’occurrence;

b) sous réserve du paragraphe (3), avoir effet pendant la période que spécifie l’ordonnance.

Extension or cancellation of injunction

(5) On application by or on behalf of the Attorney General of Canada or the attorney general of a province, as the case may be, or by or on behalf of any person to whom the injunction is directed, on at least 48 hours’ notice of the application to all other parties to the injunction, a court that issues an injunction under subsection (1), (1.1) or (1.2) may, by order,

(a) despite subsections (3) and (4), continue the injunction, with or without modification, for any definite period that is specified in the order; or

(b) revoke the injunction.
(5) Sur demande, présentée par le procureur général du Canada ou le procureur général d’une province ou pour leur compte ou par toute personne que vise une injonction prononcée en vertu de l’un des paragraphes (1) à (1.2) ou pour son compte, et sur préavis d’au moins quarante-huit heures donné à toutes les autres parties à l’injonction, le tribunal qui prononce l’injonction peut, par ordonnance :
Prolongation ou annulation de l’injonction

a) malgré les paragraphes (3) et (4), proroger l’injonction, avec ou sans modification, pendant le délai ferme que spécifie l’ordonnance;

b) révoquer l’injonction.

Duty of applicant

(6) If an injunction is issued under subsection (1), (1.1) or (1.2), the Attorney General of Canada or the attorney general of a province, as the case may be, shall proceed as expeditiously as possible to institute and conclude any prosecution or proceedings arising out of the acts or things on the basis of which the injunction was issued.
(6) Lorsqu’une injonction est prononcée en vertu de l’un des paragraphes (1) à (1.2), le procureur général du Canada ou le procureur général d’une province, selon le cas, doit, avec toute la diligence possible, intenter et mener à terme toute poursuite ou toutes procédures résultant des actes qui ont motivé l’injonction.
Obligation du requérant

Punishment for disobedience

(7) A court may punish any person who contravenes an injunction issued by it under subsection (1), (1.1) or (1.2) by a fine in the discretion of the court or by imprisonment for a term not exceeding two years.
(7) Le tribunal peut infliger l’amende qu’il estime indiquée ou un emprisonnement maximal de deux ans à quiconque contrevient à l’injonction qu’il a prononcée en vertu de l’un des paragraphes (1) à (1.2).
Peine pour transgression

1999, c. 2, s. 12(1)

70. (1) Subsection 52(1.2) of the Act is replaced by the following:
70. (1) Le paragraphe 52(1.2) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
1999, ch. 2, par. 12(1)

Permitted representations

(1.2) For greater certainty, in this section and in sections 52.01, 52.1, 74.01, 74.011 and 74.02, the making or sending of a representation includes permitting a representation to be made or sent.
(1.2) Il est entendu que, pour l’application du présent article et des articles 52.01, 52.1, 74.01, 74.011 et 74.02, le fait de permettre que des indications soient données ou envoyées est assimilé au fait de donner ou d’envoyer des indications.
Indications

1999, c. 2, s. 12(1)

(2) Paragraph 52(2)(d) of the Act is replaced by the following:
(2) L’alinéa 52(2)d) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
1999, ch. 2, par. 12(1)

(d) made in the course of in-store or door-to-door selling to a person as ultimate user, or by communicating orally by any means of telecommunication to a person as ultimate user, or
d) sont données, au cours d’opérations de vente en magasin, par démarchage ou par communication orale à l’aide de tout moyen de télécommunication, à un usager éventuel;
71. The Act is amended by adding the following after section 52:
71. La même loi est modifiée par adjonction, après l’article 52, de ce qui suit :
False or misleading representation — sender or subject matter information

52.01 (1) No person shall, for the purpose of promoting, directly or indirectly, any business interest or the supply or use of a product, knowingly or recklessly send or cause to be sent a false or misleading representation in the sender information or subject matter information of an electronic message.
52.01 (1) Nul ne peut, aux fins de promouvoir, directement ou indirectement, soit la fourniture ou l’usage d’un produit, soit des intérêts commerciaux quelconques, envoyer ou faire envoyer, sciemment ou sans se soucier des conséquences, des indications fausses ou trompeuses dans les renseignements sur l’expéditeur ou dans l’objet d’un message électronique.
Indications fausses ou trompeuses dans les renseignements sur l’expéditeur ou dans l’objet

False or misleading representation — electronic message

(2) No person shall, for the purpose of promoting, directly or indirectly, any business interest or the supply or use of a product, knowingly or recklessly send or cause to be sent in an electronic message a representation that is false or misleading in a material respect.
(2) Nul ne peut, aux fins de promouvoir, directement ou indirectement, soit la fourniture ou l’usage d’un produit, soit des intérêts commerciaux quelconques, envoyer ou faire envoyer dans un message électronique, sciemment ou sans se soucier des conséquences, des indications fausses ou trompeuses sur un point important.
Indications fausses ou trompeuses dans un message électronique

False or misleading representation — locator

(3) No person shall, for the purpose of promoting, directly or indirectly, any business interest or the supply or use of a product, knowingly or recklessly make or cause to be made a false or misleading representation in a locator.
(3) Nul ne peut, aux fins de promouvoir, directement ou indirectement, soit la fourniture ou l’usage d’un produit, soit des intérêts commerciaux quelconques, donner ou faire donner, sciemment ou sans se soucier des conséquences, des indications fausses ou trompeuses dans un localisateur.
Indications fausses ou trompeuses dans un localisateur

Proof of deception not required

(4) For greater certainty, in establishing that any of subsections (1) to (3) was contravened, it is not necessary to prove that any person was deceived or misled.
(4) Il est entendu qu’il n’est pas nécessaire, afin d’établir qu’il y a eu infraction à l’un ou l’autre des paragraphes (1) à (3), de prouver que quelqu’un a été trompé ou induit en erreur.
Preuve non nécessaire

General impression to be considered

(5) In a prosecution for a contravention of any of subsections (1) to (3), the general impression conveyed by a representation as well as its literal meaning are to be taken into account.
(5) Dans toute poursuite intentée en vertu des paragraphes (1) à (3), il est tenu compte de l’impression générale que les indications donnent ainsi que de leur sens littéral.
Prise en compte de l’impression générale

Offence and punishment

(6) Any person who contravenes any of subsections (1) to (3) is guilty of an offence and

(a) liable on conviction on indictment to a fine in the discretion of the court or to imprisonment for a term not exceeding 14 years, or to both; or

(b) liable on summary conviction to a fine not exceeding $200,000 or to imprisonment for a term not exceeding one year, or to both.
(6) Quiconque contrevient à l’un ou l’autre des paragraphes (1) à (3) commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité :
Infraction et peine

a) par mise en accusation, l’amende que le tribunal estime indiquée et un emprisonnement maximal de quatorze ans, ou l’une de ces peines;

b) par procédure sommaire, une amende maximale de 200 000 $ et un emprisonnement maximal d’un an, ou l’une de ces peines.

Reviewable conduct

(7) Nothing in Part VII.1 is to be read as excluding the application of this section to the making of a representation that constitutes reviewable conduct within the meaning of that Part.
(7) Les dispositions de la partie VII.1 n’ont pas pour effet d’exclure l’application du présent article au fait de donner des indications qui constitue un comportement susceptible d’examen au sens de cette partie.
Comportement susceptible d’examen

Where application made under Part VII.1

(8) No proceedings may be commenced under this section against a person on the basis of facts that are the same or substantially the same as the facts on the basis of which an order against that person is sought under Part VII.1.
(8) Aucune poursuite ne peut être intentée à l’endroit d’une personne en application du présent article si les faits au soutien de la poursuite sont les mêmes ou essentiellement les mêmes que ceux allégués au soutien d’une ordonnance demandée à l’endroit de cette personne en vertu de la partie VII.1.
Procédures en vertu de la partie VII.1

Interpretation

(9) For the purposes of this section,

(a) an electronic message is considered to have been sent once its transmission has been initiated; and

(b) it is immaterial whether the electronic address to which an electronic message is sent exists or whether an electronic message reaches its intended destination.
(9) Pour l’application du présent article :
Interprétation

a) le fait d’amorcer la transmission d’un message électronique est assimilé à l’envoi de celui-ci;

b) ne sont pertinents ni le fait que l’adresse électronique à laquelle le message électronique est envoyé existe ou non ni le fait que ce message soit reçu ou non par son destinataire.

1999, c. 2, s. 13

72. (1) Subsection 52.1(1) of the Act is replaced by the following:
72. (1) Le paragraphe 52.1(1) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
1999, ch. 2, art. 13

Definition of “telemarketing”

52.1 (1) In this section, “telemarketing” means the practice of communicating orally by any means of telecommunication for the purpose of promoting, directly or indirectly, any business interest or the supply or use of a product.
52.1 (1) Au présent article, « télémarketing » s’entend de la pratique qui consiste à communiquer oralement à l’aide de tout moyen de télécommunication aux fins de promouvoir, directement ou indirectement, soit la fourniture ou l’usage d’un produit, soit des intérêts commerciaux quelconques.
Définition de « télémarketing »

1999, c. 2, s. 13

(2) Paragraph 52.1(2)(a) of the Act is replaced by the following:
(2) L’alinéa 52.1(2)a) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
1999, ch. 2, art. 13

(a) disclosure is made, in a fair and reasonable manner at the beginning of each communication, of the identity of the person on behalf of whom the communication is made, the nature of the business interest or product being promoted and the purposes of the communication;
a) à la divulgation, d’une manière juste et raisonnable, au début de chaque communication, de l’identité de la personne pour le compte de laquelle la communication est effectuée, de la nature du produit ou des intérêts commerciaux dont la promotion est faite et du but de la communication;
1999, c. 2, s. 13

(3) Subsection 52.1(5) of the Act is replaced by the following:
(3) Le paragraphe 52.1(5) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
1999, ch. 2, art. 13

Time of disclosure

(5) The disclosure of information referred to in paragraph (2)(b) or (c) or (3)(b) or (c) must be made during the course of a communication unless it is established by the accused that the information was disclosed within a reasonable time before the communication, by any means, and the information was not requested during the communication.
(5) La divulgation de renseignements visée aux alinéas (2)b) ou c) ou (3)b) ou c) doit être faite au cours d’une communication, sauf si l’accusé établit qu’elle a été faite dans un délai raisonnable antérieur à la communication, par n’importe quel moyen, et que les renseignements n’ont pas été demandés au cours de la communication.
Moment de la divulgation

73. The Act is amended by adding the following after section 74.01:
73. La même loi est modifiée par adjonction, après l’article 74.01, de ce qui suit :
False or misleading representation — sender or subject matter information

74.011 (1) A person engages in reviewable conduct who, for the purpose of promoting, directly or indirectly, any business interest or the supply or use of a product, sends or causes to be sent a false or misleading representation in the sender information or subject matter information of an electronic message.
74.011 (1) Est susceptible d’examen le comportement de quiconque envoie ou fait envoyer des indications fausses ou trompeuses dans les renseignements sur l’expéditeur ou dans l’objet d’un message électronique aux fins de promouvoir, directement ou indirectement, soit la fourniture ou l’usage d’un produit, soit des intérêts commerciaux quelconques.
Indications fausses ou trompeuses dans les renseignements sur l’expéditeur ou dans l’objet

False or misleading representation — electronic message

(2) A person engages in reviewable conduct who, for the purpose of promoting, directly or indirectly, any business interest or the supply or use of a product, sends or causes to be sent in an electronic message a representation that is false or misleading in a material respect.
(2) Est susceptible d’examen le comportement de quiconque envoie ou fait envoyer dans un message électronique des indications fausses ou trompeuses sur un point important aux fins de promouvoir, directement ou indirectement, soit la fourniture ou l’usage d’un produit, soit des intérêts commerciaux quelconques.
Indications fausses ou trompeuses dans un message électronique

False or misleading representation — locator

(3) A person engages in reviewable conduct who, for the purpose of promoting, directly or indirectly, any business interest or the supply or use of a product, makes or causes to be made a false or misleading representation in a locator.
(3) Est susceptible d’examen le comportement de quiconque donne ou fait donner des indications fausses ou trompeuses dans un localisateur aux fins de promouvoir, directement ou indirectement, soit la fourniture ou l’usage d’un produit, soit des intérêts commerciaux quelconques.
Indications fausses ou trompeuses dans un localisateur

General impression to be considered

(4) In proceedings under this section, the general impression conveyed by a representation as well as its literal meaning shall be taken into account in determining whether or not the person who made the representation engaged in the reviewable conduct.
(4) Dans toute poursuite intentée en vertu du présent article, il est tenu compte, pour déterminer si le comportement est susceptible d’examen, de l’impression générale que les indications donnent ainsi que de leur sens littéral.
Prise en compte de l’impression générale

Interpretation

(5) For the purposes of this section,

(a) an electronic message is considered to have been sent once its transmission has been initiated; and

(b) it is immaterial whether the electronic address to which an electronic message is sent exists or whether an electronic message reaches its intended destination.
(5) Pour l’application du présent article :
Interprétation

a) le fait d’amorcer la transmission d’un message électronique est assimilé à l’envoi de celui-ci;

b) ne sont pertinents ni le fait que l’adresse électronique à laquelle le message électronique est envoyé existe ou non ni le fait que ce message soit reçu ou non par son destinataire.

1999, c. 2, s. 22

74. Paragraph 74.03(1)(d) of the Act is replaced by the following:
74. L’alinéa 74.03(1)d) de la même loi est remplacé par ce qui suit :
1999, ch. 2, art. 22

(d) made in the course of in-store or door-to-door selling to a person as ultimate user, or by communicating orally by any means of telecommunication to a person as ultimate user, or
d) sont données, au cours d’opérations de vente en magasin, par démarchage ou par communication orale à l’aide de tout moyen de télécommunication, à un usager éventuel;
75. The Act is amended by adding the following after section 74.1:
75. La même loi est modifiée par adjonction, après l’article 74.1, de ce qui suit :
Deduction from administrative monetary penalty

74.101 If a court determines that a person is engaging in or has engaged in conduct that is reviewable under section 74.011 and orders the person to pay an administrative monetary penalty under paragraph 74.1(1)(c), then the court shall deduct from the amount of the penalty that it determines any amount that the person

(a) has been ordered to pay under paragraph 51(1)(b) of the Electronic Commerce Protection Act in respect of the same conduct; or

(b) has agreed in a settlement agreement to pay on account of amounts referred to in paragraph 51(1)(b) of that Act in respect of the same conduct.
74.101 Lorsque le tribunal conclut qu’une personne a ou a eu un comportement susceptible d’examen visé à l’article 74.011, il déduit de toute sanction administrative pécuniaire qu’il fixe aux termes de l’alinéa 74.1(1)c) toute somme que la personne visée par l’ordonnance, à l’égard du même comportement :
Déduction

a) ou bien a payée ou est tenue de payer en exécution d’une ordonnance rendue en vertu de l’alinéa 51(1)b) de la Loi sur la protection du commerce électronique;

b) ou bien s’est engagée à payer, dans le cadre d’un règlement à l’amiable, au titre de l’alinéa 51(1)b) de cette loi.

1999, c. 2, s. 22; 2002, c. 16, s. 10(1)

76. Subsections 74.11(1) to (4) of the Act are replaced by the following:
76. Les paragraphes 74.11(1) à (4) de la même loi sont remplacés par ce qui suit :
1999, ch. 2, art. 22; 2002, ch. 16, par. 10(1)

Temporary order

74.11 (1) On application by the Commissioner, a court may order a person who it appears to the court is engaging in conduct that is reviewable under this Part not to engage in that conduct or substantially similar reviewable conduct if it appears to the court that

(a) serious harm is likely to ensue unless the order is issued; and

(b) the balance of convenience favours issuing the order.
74.11 (1) Sur demande présentée par le commissaire, le tribunal peut ordonner à toute personne qui, d’après lui, a un comportement susceptible d’examen visé par la présente partie de ne pas se comporter ainsi ou d’une manière essentiellement semblable, s’il constate que, en l’absence de l’ordonnance, un dommage grave sera vraisemblablement causé et que, après l’évaluation comparative des inconvénients, il est préférable de rendre l’ordonnance.
Ordonnance temporaire

Temporary order — supply of a product

(1.1) On application by the Commissioner, a court may order any person named in the application to refrain from supplying to another person a product that it appears to the court is or is likely to be used to engage in conduct that is reviewable under this Part, or to do any act or thing that it appears to the court could prevent a person from engaging in such conduct, if it appears to the court that

(a) serious harm is likely to ensue unless the order is issued; and

(b) the balance of convenience favours issuing the order.
(1.1) Sur demande présentée par le commissaire, le tribunal peut également ordonner à toute personne nommément désignée dans la demande de s’abstenir de fournir à une autre personne un produit qui, d’après lui, est ou sera vraisemblablement utilisé pour l’adoption d’un comportement susceptible d’examen visé à la présente partie ou lui enjoignant d’accomplir tout acte qu’il estime susceptible d’empêcher un tel comportement s’il constate que, en l’absence de l’ordonnance, un dommage grave sera vraisemblablement causé et que, après l’évaluation comparative des inconvénients, il est préférable de rendre l’ordonnance.
Ordonnance temporaire — fourniture d’un produit ou accomplissement d’un acte

Duration

(2) Subject to subsection (5), an order made under subsection (1) or (1.1) has effect, or may be extended on application by the Commissioner, for any period that the court considers sufficient to meet the circumstances of the case.
(2) Sous réserve du paragraphe (5), l’ordonnance rendue en vertu des paragraphes (1) ou (1.1) a effet ou peut être prorogée à la demande du commissaire pour la période que le tribunal estime suffisante pour répondre aux besoins en l’occurrence.
Durée d’application

Notice of application

(3) Subject to subsection (4), at least 48 hours’ notice of an application referred to in subsection (1), (1.1) or (2) shall be given by or on behalf of the Commissioner to the person in respect of whom the order or extension is sought.
(3) Sous réserve du paragraphe (4), le commissaire, ou la personne agissant pour son compte, donne un préavis d’au moins quarante-huit heures à la personne à l’égard de laquelle est demandée l’ordonnance ou la prorogation prévue aux paragraphes (1), (1.1) ou (2).
Préavis

Ex parte application

(4) The court may proceed ex parte with an application made under subsection (1) or (1.1) if it is satisfied that subsection (3) cannot reasonably be complied with or that the urgency of the situation is such that service of notice in accordance with subsection (3) would not be in the public interest.
(4) Le tribunal peut entendre ex parte la demande prévue aux paragraphes (1) ou (1.1), s’il est convaincu que le paragraphe (3) ne peut vraisemblablement pas être observé, ou que la situation est à ce point urgente que la signification de l’avis aux termes du paragraphe (3) ne servirait pas l’intérêt public.
Audition ex parte

1999, c. 2, s. 22

77. Section 74.16 of the Act is replaced by the following:
77. L’article 74.16 de la même loi est remplacé par ce qui suit :
1999, ch. 22, art. 22

Where proceedings commenced under section 52 or 52.01

74.16 No application may be made under this Part against a person on the basis of facts that are the same or substantially the same as the facts on the basis of which proceedings have been commenced against that person under section 52 or 52.01.
74.16 Aucune demande ne peut être présentée à l’endroit d’une personne au titre de la présente partie si les faits au soutien de la demande sont les mêmes ou essentiellement les mêmes que ceux allégués au soutien d’une procédure engagée à l’endroit de cette personne en vertu des articles 52 ou 52.01.
Procédures en vertu des articles 52 ou 52.01




Explanatory Notes
Notes explicatives
Canadian Radio-television and Telecommunications Commission Act
Clause 65: Existing text of subsection 12(2):
(2) The full-time members of the Commission and the Chairperson shall exercise the powers and perform the duties vested in the Commission and the Chairperson, respectively, by the Telecommunications Act or by any special Act within the meaning of that Act.
Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes
Article 65 : Texte du paragraphe 12(2) :
(2) Les conseillers à temps plein et le président exercent les attributions que la Loi sur les télécommunications et les lois spéciales — au sens de cette loi — confèrent respectivement au Conseil et à son président.
Competition Act
Clause 66: (1) Existing text of the definition:
“record” includes any correspondence, memorandum, book, plan, map, drawing, diagram, pictorial or graphic work, photograph, film, microform, sound recording, videotape, machine readable record, and any other documentary material, regardless of physical form or characteristics, and any copy or portion thereof;
Loi sur la concurrence
Article 66 : (1) Texte de la définition :
« document » Les éléments d’information, quels que soient leur forme et leur support, notamment la correspondance, les notes, livres, plans, cartes, dessins, diagrammes, illustrations ou graphiques, photographies, films, microformules, enregistrements sonores, magnétoscopiques ou informatisés, ou toute reproduction totale ou partielle de ces éléments d’information.
(2) New.
(2) Nouveau.
Clause 67: Existing text of subsection 16(6):
(6) In this section, “computer system” and “data” have the meanings set out in subsection 342.1(2) of the Criminal Code.
Article 67 : Texte du paragraphe 16(6) :
(6) Pour l’application du présent article, « données » et « ordinateur » s’entendent au sens du paragraphe 342.1(2) du Code criminel.
Clause 68: Existing text of subsection 20(2):
(2) Copies of any records referred to in subsection (1), including copies by any process of photographic reproduction, on proof orally or by affidavit that they are true copies, are admissible in evidence in any proceedings under this Act and have the same probative force as the original.
Article 68 : Texte du paragraphe 20(2) :
(2) Les copies d’un document visé au paragraphe (1), y compris les copies obtenues au moyen d’un procédé photographique quelconque, sont, lorsqu’il est démontré au moyen d’un témoignage oral ou d’un affidavit qu’il s’agit de copies conformes, admissibles en preuve dans toute procédure prévue à la présente loi et leur force probante est la même que celle des documents originaux.
Clause 69: Existing text of subsections 33(1) to (7):
33. (1) A court may, on application by or on behalf of the Attorney General of Canada or the attorney general of a province, issue an interim injunction forbidding any person named in the application from doing any act or thing that it appears to the court may constitute or be directed toward the commission of an offence, pending the commencement or completion of a proceeding under subsection 34(2) or a prosecution against the person, where it appears to the court, that the person has done, is about to do or is likely to do any act or thing constituting or directed toward the commission of an offence under Part VI or section 66, and that
(a) if the offence is committed or continued
(i) injury to competition that cannot adequately be remedied under any other provision of this Act will result, or
(ii) a person is likely to suffer, from the commission of the offence, damage for which the person cannot adequately be compensated under any other provision of this Act and that will be substantially greater than any damage that a person named in the application is likely to suffer from an injunction issued under this subsection in the event that it is subsequently found that an offence under Part VI or section 66 has not been committed, was not about to be committed and was not likely to be committed; or
(b) in the case of an offence under section 52.1 or 53, if the offence is committed or continued,
(i) injury to competition will result, or
(ii) one or more persons are likely to suffer damage from the commission of the offence that will be substantially greater than any damage that persons named in the application are likely to suffer from an injunction issued under this subsection in the event that it is subsequently found that an offence under section 52.1 or 53 has not been committed, was not about to be committed and was not likely to be committed.
(1.1) An injunction issued in respect of an offence under section 52.1 or 53 may forbid any person from supplying to another person a product that is or is likely to be used for the commission or continuation of such an offence, where the person being supplied or, in the case of a corporation, any of its officers or directors was previously
(a) convicted of an offence under section 52.1 or 53 or an offence under section 52 in respect of conduct prohibited by section 52.1 or 53; or
(b) punished for the contravention of an order made under this section or section 34 in respect of the commission, continuation or repetition of an offence referred to in paragraph (a).
(2) Subject to subsection (3), at least forty-eight hours notice of an application for an injunction under subsection (1) shall be given by or on behalf of the Attorney General of Canada or the attorney general of a province, as the case may be, to each person against whom the injunction is sought.
(3) Where a court to which an application is made under subsection (1) is satisfied that
(a) subsection (2) cannot reasonably be complied with, or
(b) the urgency of the situation is such that service of notice in accordance with subsection (2) would not be in the public interest,
it may proceed with the application ex parte but any injunction issued under subsection (1) by the court on ex parte application shall have effect only for such period, not exceeding ten days, as is specified in the order.
(4) An injunction issued under subsection (1)
(a) shall be in such terms as the court that issues it considers necessary and sufficient to meet the circumstances of the case; and
(b) subject to subsection (3), shall have effect for such period of time as is specified therein.
(5) A court that issues an injunction under subsection (1), at any time and from time to time on application by or on behalf of the Attorney General of Canada or the attorney general of a province, as the case may be, or by or on behalf of any person to whom the injunction is directed, notice of which application has been given to all other parties thereto, may by order,
(a) notwithstanding subsections (3) and (4), continue the injunction, with or without modification, for such definite period as is stated in the order; or
(b) revoke the injunction.
(6) Where an injunction is issued under subsection (1), the Attorney General of Canada or the attorney general of a province, as the case may be, shall proceed as expeditiously as possible to institute and conclude any prosecution or proceedings arising out of the actions on the basis of which the injunction was issued.
(7) A court may punish any person who contravenes an injunction issued by it under subsection (1) by a fine in the discretion of the court or by imprisonment for a term not exceeding two years.
Article 69 : Texte des paragraphes 33(1) à (7) :
33. (1) Le tribunal peut par ordonnance, sur demande présentée par le procureur général du Canada ou le procureur général d’une province ou pour leur compte, prononcer une injonction provisoire interdisant à toute personne nommément désignée dans la demande de faire quoi que ce soit qui, d’après le tribunal, peut constituer une infraction ou tendre à la perpétration d’une infraction, en attendant que les procédures prévues au paragraphe 34(2) ou des poursuites soient engagées ou achevées contre la personne en question, s’il constate que la personne a accompli, est sur le point d’accomplir ou accomplira vraisemblablement un acte constituant une infraction visée à la partie VI ou à l’article 66, ou tendant à la perpétration d’une telle infraction, et que :
a) si l’infraction est commise ou se poursuit :
(i) ou bien il en résultera, pour la concurrence, un préjudice auquel il ne peut être adéquatement remédié en vertu d’une autre disposition de la présente loi,
(ii) ou bien une personne subira vraisemblablement, du fait de la perpétration de l’infraction, des dommages dont elle ne peut obtenir juste réparation en vertu d’une autre disposition de la présente loi et qui seront sensiblement plus graves que ceux que subira vraisemblablement une personne nommément désignée dans la demande du fait d’une injonction prononcée en vertu du présent paragraphe s’il est ultérieurement constaté qu’une infraction visée à la partie VI ou à l’article 66 n’a pas été commise, n’était pas sur le point d’être commise et n’allait vraisemblablement pas être commise;
b) dans le cas d’une infraction aux articles 52.1 ou 53, si l’infraction est commise ou se poursuit :
(i) ou bien il en résultera un préjudice pour la concurrence,
(ii) ou bien une ou plusieurs personnes subiront vraisemblablement, du fait de la perpétration de l’infraction, des dommages qui seront sensiblement plus graves que ceux que subira vraisemblablement une personne nommément désignée dans la demande du fait d’une injonction prononcée en vertu du présent paragraphe s’il est ultérieurement constaté qu’une infraction aux articles 52.1 ou 53 n’a pas été commise, n’était pas sur le point d’être commise et n’allait vraisemblablement pas être commise.
(1.1) L’injonction prononcée relativement à une infraction aux articles 52.1 ou 53 peut interdire à quiconque de fournir à une autre personne un produit qui est ou sera vraisemblablement utilisé pour la perpétration ou la continuation d’une telle infraction dans le cas où cette personne ou, dans le cas d’une personne morale, un dirigeant ou un administrateur de celle-ci a été antérieurement :
a) soit condamné pour infraction aux articles 52.1 ou 53 ou à l’article 52 pour des actes interdits par les articles 52.1 ou 53;
b) soit puni pour contravention d’une ordonnance rendue en vertu du présent article ou de l’article 34 relativement à la perpétration, la continuation ou la répétition de l’infraction visée à l’alinéa a).
(2) Sous réserve du paragraphe (3), un préavis d’au moins quarante-huit heures de la présentation de la demande d’injonction prévue par le paragraphe (1) doit être donné, par ou pour le procureur général du Canada ou le procureur général d’une province, selon le cas, à chaque personne contre laquelle est demandée cette injonction.
(3) Lorsqu’un tribunal saisi de la demande prévue au paragraphe (1) est convaincu que, selon le cas :
a) on ne peut raisonnablement se conformer au paragraphe (2);
b) l’urgence de la situation est telle que la signification du préavis visé au paragraphe (2) serait contraire à l’intérêt public,
il peut donner suite à la demande ex parte, mais l’injonction qu’il prononce en vertu du paragraphe (1) sur demande ex parte n’a d’effets que pour la période — maximale de dix jours — que spécifie l’ordonnance.
(4) Une injonction prononcée en vertu du paragraphe (1) doit :
a) être libellée de la manière que le tribunal estime nécessaire et suffisante pour répondre aux besoins en l’occurrence;
b) sous réserve du paragraphe (3), avoir effet pendant la période qui y est spécifiée.
(5) Sur demande, présentée par ou pour le procureur général du Canada ou le procureur général d’une province, selon le cas, ou par ou pour toute personne que vise une injonction, et notifiée à toutes les autres parties à l’injonction, le tribunal qui prononce une injonction en vertu du paragraphe (1) peut, par ordonnance :
a) soit, nonobstant les paragraphes (3) et (4), proroger l’injonction, avec ou sans modification, pendant le délai ferme qui est indiqué dans l’ordonnance;
b) soit révoquer l’injonction.
(6) Lorsqu’une injonction est prononcée en vertu du paragraphe (1), le procureur général du Canada ou le procureur général d’une province, selon le cas, doit, avec toute la diligence possible, intenter et mener à terme toute poursuite ou toutes procédures résultant des actions qui ont motivé l’injonction.
(7) Le tribunal peut infliger l’amende qu’il estime indiquée ou un emprisonnement maximal de deux ans à quiconque contrevient à l’injonction qu’il a prononcée en vertu du paragraphe (1).
Clause 70: (1) Existing text of subsection 52(1.2):
(1.2) For greater certainty, a reference to the making of a representation, in this section or in section 52.1, 74.01 or 74.02, includes permitting a representation to be made.
Article 70 : (1) Texte du paragraphe 52(1.2) :
(1.2) Il est entendu que, dans le présent article et dans les articles 52.1, 74.01 et 74.02, la mention de donner des indications vaut mention de permettre que des indications soient données.
(2) Relevant portion of subsection 52(2):
(2) For the purposes of this section, a representation that is
...
(d) made in the course of in-store, door-to-door or telephone selling to a person as ultimate user, or
...
is deemed to be made to the public by and only by the person who causes the representation to be so expressed, made or contained, subject to subsection (2.1).
(2) Texte du passage visé du paragraphe 52(2) :
(2) Pour l’application du présent article, sauf le paragraphe (2.1), sont réputées n’être données au public que par la personne de qui elles proviennent les indications qui, selon le cas :
[...]
d) sont données, au cours d’opérations de vente en magasin, par démarchage ou par téléphone, à un utilisateur éventuel;
Clause 71: New.
Article 71 : Nouveau.
Clause 72: (1) Existing text of subsection 52.1(1):
52.1 (1) In this section, “telemarketing” means the practice of using interactive telephone communications for the purpose of promoting, directly or indirectly, the supply or use of a product or for the purpose of promoting, directly or indirectly, any business interest.
Article 72 : (1) Texte du paragraphe 52.1(1) :
52.1 (1) Dans le présent article, « télémarketing » s’entend de la pratique de la communication téléphonique interactive pour promouvoir directement ou indirectement soit la fourniture ou l’utilisation d’un produit, soit des intérêts commerciaux quelconques.
(2) Relevant portion of subsection 52.1(2):
(2) No person shall engage in telemarketing unless
(a) disclosure is made, in a fair and reasonable manner at the beginning of each telephone communication, of the identity of the person on behalf of whom the communication is made, the nature of the product or business interest being promoted and the purposes of the communication;
(2) Texte du passage visé du paragraphe 52.1(2) :
(2) La pratique du télémarketing est subordonnée :
a) à la divulgation, d’une manière juste et raisonnable, au début de chaque communication téléphonique, de l’identité de la personne pour le compte de laquelle la communication est effectuée, de la nature du produit ou des intérêts commerciaux dont la promotion est faite et du but de la communication;
(3) Existing text of subsection 52.1(5):
(5) The disclosure of information referred to in paragraph (2)(b) or (c) or (3)(b) or (c) must be made during the course of a telephone communication unless it is established by the accused that the information was disclosed within a reasonable time before the communication, by any means, and the information was not requested during the telephone communication.
(3) Texte du paragraphe 52.1(5) :
(5) La divulgation de renseignements visée aux alinéas (2)b) ou c) ou (3)b) ou c) doit être faite au cours d’une communication téléphonique, sauf si l’accusé établit que la divulgation a été faite dans un délai raisonnable antérieur à la communication, par n’importe quel moyen, et que les renseignements n’ont pas été demandés au cours de la communication.
Clause 73: New.
Article 73 : Nouveau.
Clause 74: Relevant portion of subsection 74.03(1):
74.03 (1) For the purposes of sections 74.01 and 74.02, a representation that is
...
(d) made in the course of in-store, door-to-door or telephone selling to a person as ultimate user, or
...
is deemed to be made to the public by and only by the person who causes the representation to be so expressed, made or contained, subject to subsection (2).
Article 74 : Texte du passage visé du paragraphe 74.03(1) :
74.03 (1) Pour l’application des articles 74.01 et 74.02, sous réserve du paragraphe (2), sont réputées n’être données au public que par la personne de qui elles proviennent les indications qui, selon le cas :
[...]
d) sont données, au cours d’opérations de vente en magasin, par démarchage ou par téléphone, à un usager éventuel;
Clause 75: New.
Article 75 : Nouveau.
Clause 76: Existing text of subsections 74.11(1) to (4):
74.11 (1) Where, on application by the Commissioner, a court finds a strong prima facie case that a person is engaging in reviewable conduct under this Part, the court may order the person not to engage in that conduct or substantially similar reviewable conduct if the court is satisfied that
(a) serious harm is likely to ensue unless the order is issued; and
(b) the balance of convenience favours issuing the order.
(2) Subject to subsection (5), the order has effect, or may be extended on application by the Commissioner, for such period as the court considers necessary and sufficient to meet the circumstances of the case.
(3) Subject to subsection (4), at least forty-eight hours notice of an application referred to in subsection (1) or (2) shall be given by or on behalf of the Commissioner to the person in respect of whom the order or extension is sought.
(4) The court may proceed ex parte with an application made under subsection (1) where it is satisfied that subsection (3) cannot reasonably be complied with or that the urgency of the situation is such that service of notice in accordance with subsection (3) would not be in the public interest.
Article 76 : Texte des paragraphes 74.11(1) à (4) :
74.11 (1) Le tribunal qui constate, à la demande du commissaire, l’existence d’une preuve prima facie convaincante établissant qu’une personne a un comportement susceptible d’examen en application de la présente partie peut ordonner à celle-ci de ne pas se comporter ainsi ou d’une manière essentiellement semblable, s’il est convaincu que, en l’absence de l’ordonnance, un dommage grave est susceptible d’être causé et que, après l’évaluation comparative des inconvénients, il est préférable de rendre l’ordonnance.
(2) Sous réserve du paragraphe (5), l’ordonnance — originale ou prorogée — a effet pour la durée que le tribunal estime nécessaire et suffisante pour parer aux circonstances de l’affaire; la prorogation est prononcée par le tribunal à la suite de la demande que présente le commissaire.
(3) Sous réserve du paragraphe (4), le commissaire, ou la personne agissant pour son compte, donne un préavis d’au moins quarante-huit heures à toute personne à l’égard de laquelle est demandée l’ordonnance ou la prorogation prévue aux paragraphes (1) ou (2).
(4) Le tribunal peut entendre ex parte la demande prévue au paragraphe (1), s’il est convaincu que le paragraphe (3) ne peut vraisemblablement pas être observé, ou que la situation est à ce point urgente que la signification de l’avis aux termes du paragraphe (3) ne servirait pas l’intérêt public.
Clause 77: Existing text of section 74.16:
74.16 No application may be made by the Commissioner for an order under this Part against a person where proceedings have been commenced under section 52 against that person on the basis of the same or substantially the same facts as would be alleged in proceedings under this Part.
Article 77 : Texte de l’article 74.16 :
74.16 Le commissaire ne peut présenter de demande en vertu de la présente partie à l’égard d’une personne contre laquelle une poursuite a été intentée en vertu de l’article 52, si les faits qui seraient allégués au soutien de la demande sont les mêmes ou essentiellement les mêmes que ceux qui l’ont été au soutien de la poursuite.


ParlVU